LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fabrication Du Compost

Documents Gratuits : Fabrication Du Compost. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  12 Mars 2015  •  1 970 Mots (8 Pages)  •  617 Vues

Page 1 sur 8

Compostage (biologie)

Pour les articles homonymes, voir Compostage.

Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article).

Compost.

Le compostage est un processus biologique de conversion et de valorisation des matières organiques (sous-produits de la biomasse, déchets organiques d'origine biologique) en un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques, le compost1. Le compostage peut être réalisé à l'échelle d'un foyer ou de quelques foyers, dans des composteurs, ou bien à plus grande échelle sur des plateformes de compostage, qui traitent des quantités de déchets plus importantes.

Sommaire

• 1 Processus

o 1.1 Matières compostables

o 1.2 Phases

 1.2.1 Dégradation

 1.2.2 Maturation

• 2 Apparence et qualité

o 2.1 Variations de la composition

o 2.2 Norme de qualité

• 3 Mise en œuvre technique

o 3.1 Compostage domestique

o 3.2 Compostage collectif

o 3.3 Compostage professionnel

• 4 Utilisations

• 5 Notes et références

• 6 Voir aussi

o 6.1 Articles connexes

o 6.2 Bibliographie

o 6.3 Liens externes

Processus

Le compostage est une opération qui consiste à dégrader, dans des conditions contrôlées, des déchets organiques en présence de l'oxygène de l'air.

Matières compostables

Tous types de déchets organiques peuvent être compostés (plus ou moins bien) : déchets de cuisine, déchets de jardin, déchets de maison2, mais aussi certains déchets de l'industrie, les boues d'épuration, des effluents d'élevage, des digestats de méthanisation. Les déchets plastiques, les tissus synthétiques, les métaux et le verre ne se dégradent pas et ne peuvent donc pas être compostés.

Phases

Plusieurs phases se succèdent dans un processus de compostage. Selon que les quantités de matière impliquées sont importantes ou non, l'évolution de la température du tas peut permettre de suivre l'évolution du compostage. Si le tas est de petite taille, la chaleur produite par les micro-organismes impliqués dans le compostage est facilement évacuée et la température varie peu2. Si le tas est de taille plus importante, la chaleur est mieux conservée, et le suivi de la température du compost permet de distinguer plusieurs phases. La première, amenant les résidus à l'état de compost frais, est une dégradation aérobie intense. La seconde phase, par une dégradation moins soutenue, va transformer le compost frais en un compost mûr, riche en humus.

Dégradation

Pendant la phase de dégradation, les composés les plus dégradables tels les sucres, les acides aminés libres et l'amidon sont d'abord consommés3. Il s'agit de la décomposition de la matière organique fraîche sous l'action de bactéries et champignons, dont l'activité fait augmenter la température jusqu'à 50 à 70 °C. La température monte rapidement à 40 °C - 45 °C suite à la respiration des micro-organismes mésophiles aérobies. La respiration élève ensuite la température progressivement jusqu'à 60 °C - 70 °C, conduisant au remplacement des micro-organismes mésophiles par des thermophiles et des thermo-tolérants. La phase de dégradation voit la masse du compost diminuer par minéralisation de la matière organique en CO2, et par des pertes d'eau importantes par évaporation.

Cette étape de dégradation est souvent appelée « fermentation » (par exemple dans la règlementation française4) ; mais cette appellation n'est pas scientifiquement correcte, car les fermentations au sens strict se déroulent en milieu anaérobie.

Maturation

À la suite de la phase dégradative, la quantité de matière facilement utilisable par la microflore se raréfie. On assiste à la disparition des micro-organismes thermophiles au profit d'espèces plus communes et de nouvelles espèces mésophiles, au fur et à mesure que la température décroît pendant une longue période de mûrissement pour se stabiliser au niveau de la température ambiante. Le compost entre dans une phase de maturation constructive, pendant laquelle apparaissent lentement des éléments précurseurs de l'humus3. Il faut encore signaler que la transition entre chacune des phases citées précédemment résulte d'une évolution continue. Il n'y a pas de frontière marquée entre les espèces mésophiles et thermophiles. Chaque espèce possède une gamme de températures vitales avec un optimum au milieu.

Apparence et qualité

Le compost mûr ressemble à du terreau : il a une couleur sombre, une texture légère, et on n'y reconnait plus les déchets qui ont servi à le constituer. Son odeur est normalement agréable (odeur d'humus, de sous-bois).

Variations de la composition

La composition finale d'un compost dépend de plusieurs paramètres, dont les déchets qui ont servi à le fabriquer, la conduite du processus de compostage, la maturité du compost. En 2006, l'audit de 100 plates-formes de compostage en France métropolitaine a été réalisé, sur commande de l'ADEME5. Les résultats des analyses menées montrent les compositions moyennes suivantes pour les paramètres agronomiques :

Paramètre Compost de déchets verts6

Compost de boues d'épuration et déchets verts7

...

Télécharger au format  txt (13.9 Kb)   pdf (149.7 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com