LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cas FRALIB

Étude de cas : Cas FRALIB. Recherche parmi 255 000+ dissertations

Par   •  9 Avril 2021  •  Étude de cas  •  580 Mots (3 Pages)  •  30 Vues

Page 1 sur 3

CAS FRALIB

1. UNILEVER s’engage dans une démarche RSE en promouvant depuis 2007 une communication responsable entre ses différentes parties prenantes. Selon le code de conduite de UNILEVER une ligne de conduite exemplaire à l’égard de ses collaborateurs, de ses partenaires, de la société et de l’environnement sont un pilier indissociable de la réussite de l’entreprise. UNILVER s’engage donc dans une démarche RSE afin d’accomplir ses objectifs. L’intégrité et le respect des consommateurs, des salariés, des actionnaires, des partenaires et du monde autour de l’entreprise est d’une importance capitale pour UNILEVER qui souligne l’importance de préserver sa réputation, de trouver un équilibre entre ses intérêts à court et à long terme. L’inscription d’UNILEVER est donc à la fois social et environnemental par son attention à ses salariés et le monde autour de l’entreprise.

2. Unilever prend la décision d'acquérir le groupe le thé de l'Eléphant en 1972. En 1977, la société FRALIB est créée par Unilever, elle résulte de la fusion de deux sociétés : la société des Thés de l'Eléphant et la STPA Lipton, société d'Unilever également.

3. Cette décision permet donc une plus grande performance du business d’UNILEVER et une plus grande satisfaction dans la vie professionnelle de ses collaborateurs.

4. Parties prenantes UNILEVER :

- Salariés : préserver son emploi/ses conditions de travail, créer une coopérative

- Dirigeants : réduire les coûts, délocalisé, garder la marque Elephant

- Syndicats : obtenir gain de cause pour les salariées

- Justice : juger un dossier complexe

- Gouvernement : empêcher le licenciement de salariées français avec une délocalisation à l’étranger

- Collectivité locale : aider les salariées dans le projet de société coopérative

5. A la fin du conflit, les ouvriers ont signé un accord de fin de conflit avec Unilever et ont obtenu une enveloppe de 19.2millions d’euro pour leur projet de coopérative.

Cet accord prévoit 7 millions pour le rachat des machines

Suite aux plusieurs mouvement de grève ainsi que le blocage de l’usine, 58 emplois fut alors sauvé.

6. L’ancien mode de gouvernance de FRALIB est une gouvernance dite stakeholder, a été remplacé par une gouvernance dite SCOP ou société coopérative participatives. Le principe de la SCOP étant de créer une société anonyme ou société anonyme à responsabilité limité ayant une majorité d’actionnaire composer des salariées. Les actionnaires et les salariées sont donc une seule et même entité, à contrario de l’ancienne gouvernance où ces elles étaient différentes. Le principe d’une SCOP n’est pas de faire du profit mais de faire vivre une entreprise.

7. Cyert et March ont eu des problèmes d'organisations, maintenir un minimum de stabilité avec des procédures internes (Passation de commandes). Ils sont des problèmes dans le développement de routines assurant la prévisibilité. Michel

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (41.4 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com