LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude du roman Les Faux-monnayeurs d'André Gides

Commentaire de texte : Étude du roman Les Faux-monnayeurs d'André Gides. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  23 Mars 2014  •  Commentaire de texte  •  683 Mots (3 Pages)  •  469 Vues

Page 1 sur 3

Les Faux-monnayeurs (1925).

Il s’agit d’un roman expérimental qui bouleverse la conception traditionnelle du roman.

C’est un roman-somme dans lequel Gide désire mettre toutes ses expériences.

Gide désire faire un « roman pur », en gardant « le significatif, le décisif, l’indispensable ».

La narration ne suit pas la chronologie linéaire.

Dans l’œuvre, il est question de l’élaboration de l’œuvre elle-même (procédé de la mise en abyme) : un des personnages, Édouard, est un romancier écrivant un roman intitulé Les Faux-monnayeurs et qui s’interroge sur ce que doit être le roman moderne. Cette préoccupation était aussi celle de Gide.

C’est un roman décentré et polyphonique :

-il n’y a pas une intrigue principale, mais plusieurs intrigues qui s’entremêlent

-il n’y a pas un héros principal, mais plusieurs personnages

- il y a plusieurs éclairages sur une personne ou sur un événement

- ou bien on peut avoir l’éclairage de ce que plusieurs personnages font simultanément

- le narrateur intervient dans l’œuvre, éventuellement, il peut même juger ses personnages

- on peut retrouver des pastiches d’autres œuvres littéraires

- le roman n’a pas de conclusion définitive (érosion des contours), c’est donc une œuvre ouverte.

I- Le rôle des personnages

Nous étudierons les relations entre les personnages et nous verrons quel est leurs rôles dans le débat puisque ce passage est un dialogue argumentatif. Qui se résume à « comment choisir sa vie ».

a- Un jeune homme opposé à l'homme expérimenté

Bernard pose des questions (l.11 à 15 – l.50-52) : il utilise des phrases suspensives et interrogatives. Ce qui traduit ses doutes, ses hésitations et qui s'opposent au calme d'Edouard : qui parle souvent par sentences, et le « on » de généralisation. Proverbes

b- Mais dialogue de sourds

L.16-26: Edouard ne veut parler que de ce qu'il connait, c'est-à-dire la littérature. Alors que Bernard continue son récit. (l.27) « Continua sans l'entendre ».

c- Le rôle important d'Edouard : semblable à celui de Socrate

Il facilite la prise de conscience, il permet à Bernard de faire le récit rétrospectif des événements de la veille (l'ange). Il accouche les esprits. Il ne prétend pas être le détenteur de solutions mais cherche à éclairer Bernard.

(L.10) « Expliquez-vous » : le pousse à se révéler et y méditer.

(L.53-54) et (L.62) : Edouard formule ce que Bernard avait déjà compris instinctivement mais n'arrivait pas à le formuler.

Conclusion : Edouard guide Bernard à voir la réalité, à choisir comment

...

Télécharger au format  txt (4.4 Kb)   pdf (69.6 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com