LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude du drame HERNANI ou l’Honneur castillan de Victor Hugo

Commentaires Composés : Étude du drame HERNANI ou l’Honneur castillan de Victor Hugo. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  28 Février 2012  •  1 344 Mots (6 Pages)  •  2 306 Vues

Page 1 sur 6

HERNANI ou l’Honneur castillan. Drame en cinq actes et en vers de Victor Hugo (1802-1885), créé à Paris à la Comédie-Française le 21 février 1830, et publié en pré-originale dans le Cabinet de lecture du 4 mars au 4 avril 1830 sous le titre «Hernani ou la Jeunesse de Charles Quint», et en volume à Paris chez Mame et Delaunay en 1830.

Après la Préface-manifeste de Cromwell (1827), après l’entrée du drame romantique à la Comédie-Française le 11 février 1829 avec le Henri III et sa cour d’Alexandre Dumas, suivi le 24 octobre du More de Venise de Vigny, avant l’immense succès de l’Antony de Dumas (1831), Hernani, type même de l’événement littéraire, consacre la révolution dramaturgique opérée par l’esthétique romantique.

Synopsis

En 1519, à Saragosse, dans une chambre à coucher, la nuit. Don Carlos, roi d’Espagne, s’introduit par surprise chez doña Sol (dont il est amoureux) et se laisse enfermer dans une armoire par la duègne. Arrive le proscrit Hernani. Doña Sol l’aime, mais doit épouser son oncle, le vieux Ruy Gomez de Silva; le bandit, de son côté, doit venger son père, que le père du roi a fait exécuter. Le vieillard s’indigne en voyant deux hommes chez sa nièce: le roi révèle son identité et, prétendant être venu consulter don Ruy Gomez sur l’élection de l’empereur, fait passer Hernani, dont il ignore encore le nom, pour un homme de sa suite. Resté seul, Hernani, à qui doña Sol a donné rendez-vous, clame sa haine pour le roi (Acte I. «Le Roi»).

Saragosse, dans le palais de Ruy Gomez de Silva. En compagnie de courtisans, don Carlos rôde autour du palais pour remplacer Hernani au rendez-vous. Il tente d’enlever doña Sol, qui résiste. Surgit Hernani. Le roi refuse le duel avec un «chef de bohémiens». Hernani protège sa retraite. Les deux amants renouvellent leurs vœux, le tocsin les sépare (Acte II. «Le Bandit»).

Le château de Silva dans les montagnes d’Aragon. Le jour des noces de doña Sol et de Ruy Gomez, un pèlerin mendiant se présente et Ruy Gomez lui offre l’hospitalité. À la vue de la jeune fille en robe de mariée, le pèlerin se découvre: c’est Hernani, dont la tête est mise à prix. Son hôte refuse de le livrer. Alors que les amants s’abandonnent à leur passion, que doña Sol jure fidélité à cette «force qui va», à son «lion superbe et généreux», Ruy Gomez les surprend; mais il cache Hernani quand on annonce l’arrivée du roi. Au nom de l’honneur castillan, il préfère laisser emmener doña Sol plutôt que de trahir son hôte. Après le départ de don Carlos et de son otage, Ruy Gomez et Hernani, qui lui apprend le désir du roi pour sa nièce, jurent de se venger en concluant un pacte. Hernani remet son cor à son sauveur, et accepte de mettre fin à ses jours au premier son (Acte III. «Le Vieillard»).

Aix-la-Chapelle, dans la crypte contenant le tombeau de Charlemagne. Informé d’une conspiration, don Carlos, qui attend fiévreusement le résultat de l’élection à l’Empire, médite sur le pouvoir. Les conjurés tirent au sort. Hernani, désigné, refuse à Ruy Gomez le privilège de tuer le roi, fût-ce en échange du cor. Élu empereur, don Carlos devenu Charles Quint surprend les conspirateurs, pardonne et, transfiguré par sa dignité nouvelle, accorde à Hernani, qui s’est révélé être Jean d’Aragon, Grand d’Espagne, la main de doña Sol (Acte IV. «Le Tombeau»).

Saragosse, sur une terrasse du palais d’Aragon. La brillante fête nuptiale s’achève, un mystérieux domino noir intrigue les invités. Hernani et doña Sol chantent leur amour, quand retentit le son d’un cor. Ruy Gomez se démasque sous le domino noir et lui rappelle son serment: Hernani doit boire le poison. Les époux meurent ensemble, et Ruy Gomez se poignarde sur leurs cadavres en s’écriant: «Je suis damné!» (Acte V. «La Noce»).

Critique

Déclaration de principes moraux et sociaux, analyse des rapports entre la création dramatique et l’horizon d’attente du public, la Préface du 9 mars 1830 l’affirme: le romantisme n’est que «le libéralisme en littérature»; expression de la jeunesse, «littérature du peuple», irrésistible mouvement du progrès, il impose, contre l’«anarchie», ses lois. Hugo récuse ce bonnet rouge qu’il revendiquera poétiquement plus tard. D’où la structure du drame. En effet, si l’inspiration espagnole vient principalement

...

Télécharger au format  txt (9 Kb)   pdf (104.6 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com