LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Stupeur et tremblements d'Amélie Nothomb

Documents Gratuits : Stupeur et tremblements d'Amélie Nothomb. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  14 Janvier 2014  •  327 Mots (2 Pages)  •  720 Vues

Page 1 sur 2

L’accent est mis avant tout

sur la hiérarchie de la compagnie et les rapports entre personnages plutôt que sur les

tensions culturelles. Nothomb vise donc à corriger les inégalités et les abus de pouvoir en

les ridiculisant.

L’histoire se déroule dans la vraie ville de Tokyo, la capitale du

Japon, et la compagnie Yumimoto pourrait être n’importe quelle grande entreprise de l’Orient.

Finalement, sa critique est basée sur les réalités de l’entreprise japonaise,

traditionnellement fondée sur le modèle paternaliste et qui exige un fort respect de la

hiérarchie, de même qu’une loyauté envers les supérieurs. Les employés commencent

toujours au bas de l’échelle et l’individu se définit par l’entreprise, alors qu’à l’Occident

c’est l’individu qui compte.

Afin de dévaloriser

le comparé (les rapports inégaux de pouvoir et les assauts verbaux de ses supérieurs) par

un comparant avilissant (la guerre, les scènes de bataille et même l’abus sexuel, le viol et

le meurtre). Les cas d’abus verbal envers les personnages féminins sont décrits

métaphoriquement en termes de violence physique et sexuelle. Lorsque le vice-président

est en train d’hurler à Fubuki pour des raisons inconnues, Amélie croit « qu’Omochi

allait sortir un sabre caché entre deux bourrelets et lui trancher la tête24 ». Elle fut

« soudain frappée par l’idée [qu’elle] assistai[t] à un épisode de la vie sexuelle du viceprésident

[…] » et qu’« il était en train de violer mademoiselle Mori25 ». Quand elle se

trouve dans la même situation, elle imagine le vice-président en train de la violer et de

l’assassiner : « “Il va te violer et t’assassiner. Oui, mais dans quel ordre? Pourvu qu’il te

tue avant!”26 » En outre, à plusieurs reprises, ses supérieurs deviennent « tortionnaires »,

« ogres » et « monstres » alors qu’elle se décrit comme « martyre », « sacrifiée » et même

« prisonnière de guerre japonaise ». Le langage métaphorique sert à renforcer non

seulement l’écart entre le réel et l’imaginaire, mais également les échelons de la

hiérarchie et les rapports de pouvoir entre personnages. Ainsi, il est très facile de

distinguer entre les supérieurs et les subalternes, les dominants et les dominés.

...

Télécharger au format  txt (2.3 Kb)   pdf (47.9 Kb)   docx (8.8 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com