LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Schéma Narratif de "Le Chat Noir" de Edgar Allan Poe

Commentaire de texte : Schéma Narratif de "Le Chat Noir" de Edgar Allan Poe. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  23 Septembre 2017  •  Commentaire de texte  •  1 504 Mots (7 Pages)  •  4 811 Vues

Page 1 sur 7

I/

        Avant de dégager la structure du texte il faut savoir que Le Chat Noir est une nouvelle fantastique écrite par Edgar Allan Poe en 1843. Dans l’Incipit, le narrateur s’adresse directement à son lecteur, à la première personne. C’est une sorte de confession, comme pour libérer sa conscience : c’est en focalisation interne. Le lecteur connaît toutes ses pensées et ses actions. Ainsi le narrateur est présenté comme un homme qui enchaînera une lente descente aux enfers ce qui est propre au style fantastique.

On sait que le personnage principal avait une enfance paisible et était marqué par l’amour des animaux, il l’exprime  à multiple reprises dans le second paragraphe ‘’particulièrement fou des animaux’’ (l16-17) et ‘’je n’étais jamais si heureux que quand je les nourrissais et les caressais’’ (l29-30). Adulte, il se marie avec une femme qu’il aime et qui partage avec lui cette passion pour les animaux. Ils sont entourés de nombreux animaux domestiques : ‘’des oiseaux, un poisson doré, un beau chien, des lapins, un petit singe et un chat’’ (l46-47). Le narrateur adorait ses animaux mais il avait un intérêt particulier pour le chat. Il était noir et se nommait  Pluton, ‘’ un animal remarquablement fort et beau, entièrement noir, et d’une sagacité merveilleuse’’ (l48-49). C’est la situation initiale.

        Pluton devint vite l’animal préféré du narrateur, le chat le suivait absolument partout. Mais le narrateur prit l’habitude de boire régulièrement de l’alcool. Suite à ça, son caractère ne fut plus gentil et doux mais violent ‘’l’ensemble de mon caractère et de mon tempérament, (…) subit une altération radicalement mauvaise’’ (l64-67). Lorsqu’il était sous l’influence de l’alcool, il avait des montées de violence qui se multipliaient en lui et qui avait transformé sa passion en haine. Le début de la  descente aux enfers du personnage principal qui commence par la façon dont il traite sa femme ‘’un langage brutal à l’égard de ma femme. (…) je lui infligeai même des violences personnelles’’ (l69-71) et ses favoris ‘’je n’éprouvais aucun scrupule à maltraiter les lapins, le singe, et même le chien’’ (l76-77). Rapidement dans le récit, ce chat va devenir l’une des victimes du maître.  Son alcoolisme perturba sa paisible vie, créant une autre facette de lui.

        Une nuit, dans une stupeur ivre, le narrateur pense que Pluton l'évite ‘’je m’imaginai que le chat évitait ma présence’’ (l16-17). Alors lorsqu’il eut l’occasion, il le saisit et mutila un de ses yeux. Il avait honte de son acte ‘’j’éprouvai un sentiment moitié d’horreur, moitié de remords, pour le crime dont je m’étais rendu coupable’’ (l101-102), mais cette honte ne dura pas longtemps car Pluton évitait le narrateur, ce qui irrita ce dernier. Plus tard, le narrateur devient tellement en colère qu’il décida de le suspendre à un arbre.

Ensuite, la maison du narrateur brûla. Le lendemain, le narrateur visita les ruines de la maison et trouva sur le seul mur restant une image d'un chat avec une corde autour du cou. Le narrateur l'explique, mais était secoué. Il commença à chercher un nouveau chat car la perte de Pluton créa un vide. Une nuit il trouva un nouveau chat noir avec une tache blanche sur sa poitrine à l'une des tavernes qu'il fréquentait ‘’C’était donc là la vraie créature dont j’étais en quête’’ (l226-227).

        Le chat suivit le narrateur et l’aima, De plus, il était identique à Pluton, seulement il possédait une tâche blanche ressemblant à une marque faîte par une potence ‘’l’image du GIBET !’’(l297) Le chat était un rappel constant de son crime, ce qui effrayait le narrateur ‘’une véritable terreur de la bête’’ (l273-274). Un jour, sur le chemin de la cave, le chat faillit  faire tomber le narrateur dans l’escalier. Enragé, il prit une hache pour le tuer mais fut arrêté par sa femme, et, sans réfléchir, elle devint sa victime. Le chat fit paraître la haine, la folie et la rage en lui ‘’une rage plus que démoniaque’’ (l334). Auparavant il se maîtrisait en partie sa haine mais  et il l’exprima en tuant sa femme, il ne se sentait pas coupable du crime qu’il avait commis. D’ailleurs il fut calme et se concentra sur un moyen pour cacher le corps. Les murs étaient construits négligemment  et eut l’idée d’y cacher son crime ‘’d’y introduire le corps, et de murer le tout’’ (l364-365). Le chat était également introuvable et c’est ainsi que tous ces problèmes furent résolus.

...

Télécharger au format  txt (9.1 Kb)   pdf (78.4 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com