LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Saynète Tirée De " Un Coeur Simple " De Gustave Flaubert

Rapports de Stage : Saynète Tirée De " Un Coeur Simple " De Gustave Flaubert. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  28 Octobre 2013  •  1 220 Mots (5 Pages)  •  1 187 Vues

Page 1 sur 5

Cette saynète est tirée du livre de Gustave Flaubert « Un cœur simple » qu’il a écrit en 1876 et qui fait partit du recueil « Trois Contes ». Cet extrait présente le perroquet de Félicité nommé Loulou, ainsi que sa dite, fuite, et le malheur de Félicité. On peut donc se demander de quel registre relève le portrait de Loulou et quel impact le perroquet a–t’il sur Félicité et sur sa destinée. Nous allons étudier le portrait de Loulou, le fait que ce soit une saynète burlesque ainsi que le fait qu’il soit le prolongement de Félicité.

Le perroquet fut offert à Madame Aubain par la baronne dont son mari étant élevé à une préfecture, dut partir avec sa famille. Ce perroquet était un souvenir et un témoignage de ses respects mais, il avait la manie de  « mordre son bâton, s’arrachait les plumes, éparpillait ses ordures, répandait l’eau de sa baignoire » de ce fait, Mme Aubain le donna pour toujours à Félicité. Cette énumération prouve qu’on insiste bien sur le fait qu’il ennuyait, fatiguait Mme Aubain. On voit donc que Loulou a des manies agaçantes pour Mme Aubain, on a aussi une description de son corps, « Son corps était vert, le bout de ses ailes roses, son front bleu, et sa gorge dorée. » Ici c’est l’imparfait qui est utilisé, c’est donc, un imparfait descriptif. Mais le portrait de Loulou ne s’arrête pas là, on sait la couleur de son corps, ses manies mais on nous dit aussi que Félicité « entreprit de l’instruire » et qu’il disait « Charmant garçon ! Serviteur, monsieur ! Je vous salue, Marie ! » Cela montre qu’il sait aussi parler, aussi dès qu’il voyait la figure de Monsieur Bourais, qui devait lui paraître drôle, il riait, se moquait de lui. « Etrange obstination de Loulou, ne parlant plus du moment qu’on le regardait ! » Cette phrase montre un autre point du portrait du perroquet, il était surement timide, pas à l’aise. Malgré cela, « il recherchait la compagnie […] » Ce qui montre qu’il était surement timide mais qu’il n’avait pas envie d’être seul. Le registre de cette description est le registre réaliste, de par le vocabulaire du corps « son corps », « le bout de ses ailes », « son front » et « sa gorge ». On remarque que le portrait de Loulou se situe dans toute la première partie de l’extrait, la couleur de son corps, ses manies, son instruction, sa personnalité, moqueuse, timide… Tout ça fait partit du portrait de Loulou.

Dans cet extrait on nous raconte que le perroquet « fuit », on peut parler d’une saynète burlesque puisque lorsqu’il s’enfuit Félicité « le chercha dans les buissons, au bord de l’eau et sur les toits, sans écouter sa maîtresse qui lui criait : « Prenez donc garde ! Vous êtes folle ! ». » C’est, comme on peut le remarquer, une saynète burlesque de par la folie de Félicité dès le moment où son perroquet disparaît. Ce n’est pas tout, elle arrêtait aussi les passants pour leur demander s’ils n’avaient pas vu son perroquet, ensuite « elle crut distinguer derrière les moulins, au bas de la côte, une chose verte qui voltigeait. Mais au haut de la côte, rien ! » Cette phrase montre bien que Félicité est tellement déterminée à retrouver son perroquet Loulou qu’elle va même jusqu’à avoir des hallucinations. Cette hallucination est burlesque car Félicité éprouve de la folie depuis la fuite de son perroquet chéri, Loulou. Puis «Enfin elle rentra, épuisée, les savates en lambeaux, la mort dans l’âme ; et, assise au milieu du banc, près de Madame,  elle racontait toutes ses démarches, quand un poids léger lui tomba sur l’épaule, Loulou !

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (87.7 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com