LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Montesquieu, De l'Esprit des Lois

Commentaire de texte : Montesquieu, De l'Esprit des Lois. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  4 Janvier 2013  •  Commentaire de texte  •  665 Mots (3 Pages)  •  3 064 Vues

Page 1 sur 3

Montesquieu (1689-1755) grand savant et philosophe du siècle des Lumières. Son œuvre capitale, De l'Esprit des Lois y manifeste le souci de voir le peuple « éclairé » et l'histoire traitée comme une science. Nous allons voir en premier temps, la rigueur du réquisitoire puis en second temps, nous expliquerons la force du pamphlet. On peut alors ce demander quel est le rapport entre le réquisitoire et le pamphlet.

Des les premières lignes des indices nous dévoile que l'on est dans une hypothèse. L'auteur exprime le contraire de sa pensée

Les expressions utilisées sont au conditionnel « si j'aurais à soutenir » et « ce que je dirais » cela montre que l'argumentation développée ne correspond pas en réalité aux sentiments de l'auteur. La situation d'énonciation fictive posée des le départ est le choix de l'hypothèse.

Les différents arguments appartiennent au domaine de l'absurde, il utilise des arguments sur l'économie ou il justifie l'esclavage par l'importation de produit de luxe comme le sucre « le sucre serait trop cher si..esclaves » (l6-7). Par cette idée, il dénonce également le comportement des capitalistes et le fonctionnement du marché de consommation. Il montre comme logique le fait de légitimer l'esclavage des noirs d'Afrique, sachant que les peuples d'Europe ont exterminé les peuples d'Amérique. « les peuples d'Europe..terre » (l3-5) Il fait d'une injustice abominable la cause d'une autre injustice. On peut dire que l'auteur donne une impression de logique grâce à la variété des arguments. Chaque argument contient en lui même sa propre réfutation. Le fait d'utiliser des arguments absurdes cela mais une certaine complicité avec le lecteur qui à la fois s'offusque et rit d'arguments particulièrement stupide « le nez si écrasé, qu'il est presque impossible de les plaindre » (l 9). Ont pourraient aussi donner un exemple par analogie quand il dit « il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait a croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens » (l 23-25).C'est un argument qui pourrait aussi bien être invoqué par les noirs contre les blancs. La religion catholique qui dit l'amour de Dieu pour les hommes et d'égalité des hommes devant Dieu.

Ce texte est donc un réquisitoire contre l'esclavage, nous allons voir maintenant la force du pamphlet.

On sait que le pamphlet est un petit écrit en prose au ton polémique, violent et agressif. L'usage de l'antiphrase est souvent utiliser, même si la phrase n'est pas du tout intelligente, l'auteur veut ici faire saillir sont intention ironique. « Il est si naturel de penser que c'est la couleur qui constitue l'essence de l'humanité. » (l 12)

Le dernier paragraphes est important, le narrateur se montre froid à l'égard des politiques car il insiste sur l'incompétence des lois inutiles, ils devraient plutôt penser au Africains.

Le narrateur utilise une périphrase ironique pour designer les Égyptiens « les Égyptiens, les meilleurs philosophe du monde » (l 17)

...

Télécharger au format  txt (4.1 Kb)   pdf (65.2 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com