LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lecture Cursive : Le Jeu De L'amour Et Du Hasard, Marivaux

Dissertations Gratuits : Lecture Cursive : Le Jeu De L'amour Et Du Hasard, Marivaux. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  22 Avril 2013  •  603 Mots (3 Pages)  •  3 204 Vues

Page 1 sur 3

Marivaux, Le Jeu de l'amour et du hasard (1730)

Pierre Carlet de Marivaux est né à Paris en 1688. Fils du directeur de la Monnaie de Riom, il monte à Paris, mais fait faillite lors de la banqueroute de Law. Il se lance alors dans l'écriture et après deux romans d'un réalisme saisissant, décide de se consacrer au théâtre. Il écrit ainsi pour la Comédie-Française et la Comédie-Italienne une quarantaine de pièces qui mettent en scène des intrigues légères, contrefaisant habilement les conversations de salon de l'époque.

Parmi ses chefs-d'œuvre, on compte La Surprise de l'amour (1722), La Double Inconstance (1723), Le Jeu de l'amour et du hasard (1730) ou encore Les Fausses Confidences (1737).

1. La portée de la pièce

Dans Le Jeu de l'amour et du hasard, le dramaturge atteint les sommets de la modernité. Toujours habité par la devise des Comédiens italiens « castigat ridendo mores » – on punit en raillant les mœurs –, Marivaux moque les conventions, les déshabille pour mieux montrer leur vacuité (état vide d'une chose, vacuum signifiant le vide).

Le Jeu de l'amour et du hasard est une pièce qui illustre à merveille la domination du paraître sur l'être, de la supercherie et du mensonge sur la vérité.

2. Le théâtre chez Marivaux

Comédies de l'amour : La Surprise de l'amour (1722), La Double Inconstance (1723), Le Jeu de l'amour et du hasard (1730), Les Fausses Confidences (1737). L'art de Marivaux, dans ces comédies, a fait du thème de l'amour le terrain d'une triple exploration :

découverte du coeur humain : inconstance, naissance de l'amour, retard de la conscience sur les sentiments « Je veux un combat entre l'amour et la raison » – Silvia, Le Jeu de l'amour et du hasard

démasquer l'amour propre : montrer les contradictions entre les conventions du monde et des sentiments profonds ; jeux de l'amour, jeux de vérités ; dans chaque pièce l'intrigue repose sur une épreuve que les personnages s'imposent afin de révéler les véritables désirs au-delà des incertitudes de la parole

le pouvoir des mots : langage à la fois arme/à la fois masque ; langage plein de suggestions/incompréhensions ou joutes verbales riches en effets comiques

Comédies sociales : cet aperçu des principales pièces de Marivaux ne doit pas faire oublier un aspect très important de son théâtre : celui des comédies « philosophiques » dans lesquelles il plonge, sous la forme de l'utopie, l'analyse sociale et psychologique esquissée dans les comédies de l'amour. L'Île des Esclaves (1725), L'Île de la Raison (1727) et La Nouvelle Colonie (1729) lui permettent d'exprimer une philosophie de la société qui redéfinit les relations entre dominants et dominés, maîtres et esclaves, seigneurs et paysans, hommes et femmes. On retrouve, dans ces comédies, une « mécanique » fréquente du théâtre : l'échange des rôles ; mais cet échange a un caractère inédit lorsque, dans La Nouvelle Colonie, les femmes, prenant le pouvoir, posent la question de leur émancipation.

Ainsi

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (67.5 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com