LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le " Crapaud " Un apologue de Victor Hugo

Mémoire : Le " Crapaud " Un apologue de Victor Hugo. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  31 Décembre 2012  •  322 Mots (2 Pages)  •  1 212 Vues

Page 1 sur 2

Thème : « le Crapaud » Un apologue de Victor Hugo

« Le crapaud « un apologue de Victor Hugo contient plusieurs leçons plus ou moins importantes.

L’auteur semble tout d’abord prendre le parti des animaux contre les hommes ; ceux-ci sont indifférents ou cruels. On pourrait u voir une volonté écologique de défendre le genre animal contre le genre humain, qui lui fait souvent subir de mauvais traitement injustes. Victor Hugo paraît militer pour le respect de toutes les créatures terrestre (v.20 « pas de bête qui n’ait un reflet d’infini »).

De plus, le courage du crapaud devant l’adversité peut aussi servir de leçon : malgré ses souffrances, l’inégalité des forces en présences, il continue sa trajectoire. De même, l’âne est très courageux, il accomplit des efforts semblables au crapaud(v.97 « cette bête marchait, battue, exténuée »).

Mais on peut surtout relever dans cet apologue deux autres grandes leçons, plus essentielles. D’une part Victor HUGO y dénonce les apparences trompeuses. L’être le plus noble, le plus courageux, le plus généreux n’est pas celui qui a l’allure la plus flatteuse. En effet, les enfants sont beaux, mais ils sont cruels. En revanche, les animaux sont laids, mais ils sont héroïques. Le prête et la femme sont d’apparence respectables, socialement reconnus mais ils sont indifférents. Les animaux sont moins superficiels que les hommes : leur profondeur de pensée est plusieurs fois soulignée. Victor Hugo dénote l’injustice de la beauté ou de la laideur :

« Oh ! Pourquoi la souffrance et pourquoi la laideur ! » (v.8)

D’autre part, Victor Hugo condamne la méchanceté gratuite, particulièrement à l’égard des êtres les plus faibles. Certains vers sont explicites à cet égard :

« Hélas, ayons des buts, mais n’ayons pas de cibles ;

Quand nous visons un pont de l’horizon humain, ayons la vie, et non la mort dans notre main » (v.82/84)

La révélation du bien, que l’auteur dit avoir entendu d’une voix divine, constitue le dénouement

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (49.7 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com