LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Poèsie Sous Toutes Ses Formes Est Elle Un Moyen Efficace Pour défendre Et Exprimer Ses Idées

Mémoires Gratuits : La Poèsie Sous Toutes Ses Formes Est Elle Un Moyen Efficace Pour défendre Et Exprimer Ses Idées. Recherche parmi 280 000+ dissertations

Par   •  10 Décembre 2013  •  946 Mots (4 Pages)  •  1 231 Vues

Page 1 sur 4

Le mot poésie vient du grec «poiein» qui signifie créer. Le poète est donc un créateur, un inventeur de formes expressives. Mais comme l’écrivain ou plus généralement l’artiste le poète s’est souvent questionné sur le monde qui l’entourait, la société à laquelle il appartenait. Le poète, prenant conscience de ceux-ci, renonce à sa position de simple spectateur et met alors son art et sa pensée au service de la cause qu’il défend. C’est la naissance de la poésie engagée. Les poètes engagés ont pour mission d'exprimer les préoccupations de leurs époques, de dénoncer les injustices et les atteintes aux droits humains. Chacun mène son propre combat, selon la seule règle de sa conscience. Il est légitime de se demander si la poésie sous toutes ses formes est un moyen efficace d'exprimer et de défendre des idées. Les causes de tels engagements sont nombreuses et la poésie sous toutes ses formes sera mise au service de l'expression du poète.

Les causes d'engagements sont nombreuses: elles peuvent être philosophiques, l'auteur prend position dans une querelle d'idées. Durant les guerres de religion sujette à l'intolérance et au fanatisme. Dans la deuxième moitié du seizième siècle, Aubigné défend les protestants avec «Les Tragiques» alors que de son côté Ronsard consacre aux catholiques son «Discours sur les misères de ce temps». Les raisons de ces engagements peuvent également être politiques (guerre, dictature, violence…). Souvent cité, Victor Hugo a vivement critiqué "Napoléon-le-petit" dans de nombreux poèmes «Les Châtiments». Plus récemment, on pense à la Résistance durant la Seconde guerre mondiale et à l'opposition de plusieurs poètes (principalement surréalistes) à l'occupant nazi: ce seront René Char «Feuillets d'Hypnos», ou Robert Desnos, mort des suites de la déportation, ou encore Éluard «Liberté, Au rendez-vous Allemand» parmi de nombreux autres. À cet égard, le mouvement formé autour de «L'Honneur des poètes» (1943) est la preuve que la poésie ne saurait se couper de l'Histoire qui la fait. Il faut également invoquer les problématiques sociales (injustice, inégalité, misère, racisme…) qui peuvent être mises en scène par la littérature: au siècle romantique les pièces versifiées de Hugo contre le travail des enfants, au Xxe siècle les exemples d'Aragon et de Pablo Neruda pour la lutte communiste, les poèmes de Césaire ou de Senghor en faveur des populations colonisées. Dans ces cas, il arrive que le poète alimente un véritable contre-pouvoir, assumant parfois même un rôle de leader politique. L’effroi devant la dégradation de l'état de la planète peut aussi nécessiter le passage par la poésie, comme c'est le cas pour Ferenc Rákóczy, focalisé sur le danger que représente l'atome pour les sociétés contemporaines.

Dans «Qu’est-ce que la littérature» en 1948, Sartre affirme que le langage poétique ne peut exprimer l’engagement de l’écrivain. Pour lui la poésie se résume à l’expression des sentiments. Elle brouille le message par sa construction et sa forme. Le poète se perd, trop absorbé par l’expression de ses sentiments. Sartre le désapprouve, mais la poésie, art du langage, première expression littéraire de l’humanité est néanmoins un bon moyen de convaincre

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (83.6 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com