LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Image De L'Islam Dans Les œuvres De Chateaubriand

Compte Rendu : L'Image De L'Islam Dans Les œuvres De Chateaubriand. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  14 Janvier 2013  •  2 903 Mots (12 Pages)  •  708 Vues

Page 1 sur 12

L'Image de l'Islam dans les œuvres de Chateaubriand

Dans cette thèse j'ai rassemblé une importante documentation sur le thème et j'ai donné les grandes lignes de mon travail, sérieux et rigoureux, qui comporte deux parties essentielles : la première étudie les sources de Chateaubriand, et la présence de l'Islam dans ses textes. La seconde est consacrée à l'analyse critique des jugements de l'écrivain et à sa vision d'ensemble du problème. C'était un sujet difficile, en raison des travaux sérieux qui lui ont été déjà consacrés, et aussi parce qu'il était susceptible de donner lieu à des interprétations nouvelles. Je présente avec précision les allusions et commentaires, les confronte aux appréciations portées par d'autres auteurs, plus au fait de l'état contemporain des pays d'Orient, et énonce mon point de vue.

Pour avoir une idée de la pensée de cet écrivain sur l'Islam, j'ai cherché à établir les sources auxquelles il a puisé. Pour accomplir cette tâche, j'ai remonté jusqu'à son enfance et sa jeunesse afin de découvrir quelle était sa formation scolaire, et à quel moment il a découvert cette religion pour la première fois. Puis, comme il était aristocrate, diplomate et écrivain actif, j'ai étudié l'influence de son milieu sur sa pensée politico-religieuse envers de l'Empire Ottoman et de sa religion. En outre, pour apprécier l'influence de l'Europe, notamment celle de la France sur sa pensée de l'Islam, j'ai pris Voltaire pour exemple de cette influence. Il est donc important de faire une analyse de la succession et de la transformation des idées de ces deux écrivains afin de montrer l'esprit dans lequel l'un et l'autre ont regardé et critiqué cette religion. La place la plus importante de ce chapitre a été consacrée aux sources écrites dans lesquelles Chateaubriand puisait pour composer son Itinéraire. Et comme ces sources sont très vastes, je n'ai traité que les plus importantes, et les plus riches récits de voyages concernant cette religion pour mesurer leur apport et leur utilité à cet écrivain.

Puisque la religion est un ensemble de dogmes, de lois et de principes moraux et politiques, j'ai cherché ensuite dans les ouvrages de cet auteur, les textes dans lesquels l'Islam était présent. Pour observer l'évolution de ses opinions sur l'Islam, j'ai fait une analyse de ses écrits avant sa visite en Orient, puis de ceux de l'Itinéraire, et enfin de ceux rédigés à son retour.

Dans le premier chapitre de la deuxième partie, j'ai examiné l'état général de l'Empire Ottoman à l'époque de la visite de Chateaubriand. Une comparaison entre ses écrits et ceux d'autres voyageurs européens et français de l'époque était nécessaire à la compréhension de ce point. Pour bien éclaircir ce chapitre j'ai souligné l'influence que le gouvernement et l'administration turcs avaient sur les p0pulations, les sociétés et la situation générales du pays. J'ai tenté de mettre en évidence les effets de leur rôle politique et religieux, sur le bien être ou le malheur des pays dominés. J'ai étudié ensuite les relations entre Musulmans et Chrétiens ainsi que les conditions dans

Prenant la Syrie comme exemple, j'ai essayé de dégager les problèmes liés aux appareils administratifs et fiscaux turcs, qui provoquaient la souffrance des populations et le mécontentement de notre écrivain. J'ai étudié alors son opinion et celle de différents Orientalistes sur le rôle de ces appareils dans la dégradation du pays. J'ai étudié ensuite la société musulmane, ses problèmes, ses qualités et ses défauts ainsi la vision globale que l'écrivain en avait. J'ai cherché également l'origine des maux de la société musulmane et l'impact de la religion et du gouvernement dans l'aggravation de ces maux ou leur soulagement. Enfin, j'ai parlé du caractère, des mœurs et des coutumes des Musulmans de l'époque afin de mettre en relief leurs vertus et leurs vices. Là aussi, j'ai fait appel aux témoignages de Chateaubriand et d'autres écrivains occidentaux.

Comme Chateaubriand jugeait souvent l'Islam en tant que force politique, j'ai donc étudié ses pensées politiques, afin d'essayer de découvrir le sens de ses reproches aux Musulmans et les solutions qu'il propose aux problèmes de l'Orient. En premier lieu, j'ai tenté d'éclairer sa position politique sur le plan national pour nous faire une idée du système qu'il estime valable autant pour la France et l'Europe que pour l'Orient musulman. Puis, j'ai analysé la politique qu'il projetait et proposait à son pays face à l'Empire Ottoman en tant que force militaire et religieuse. Il était donc nécessaire de rappeler l'influence de ses origines aristocratiques et celle des Croisades sur sa pensée politico-religieuse.

Ensuite, j'ai comparé ses textes à ceux de l'époque afin de mettre en relief ses connaissances et ses opinions sur les Musulmans, leur Prophète et leur religion. Cela devait nous servir évidemment à évaluer ce qu'il a compris de l'Islam, la sincérité de ses écrits et sa volonté de rechercher la vérité.

Dans son Itinéraire, de nombreuses informations historiques, religieuses, morales ou autres de l'Orient musulman se révèlent fausses. Des erreurs graves, concernant les principes de l'Islam, de son histoire, des dates et des lieux, placent le lecteur qui n'a aucune connaissance du sujet dans la confusion. J'ai essayé d'identifier les informations mal fondées, affaiblissant les textes de cet ouvrage, mettant ses autres textes en question et ébranlant même la confiance des lecteurs en l'auteur. Dans ce chapitre, je me suis intéressé non seulement aux informations relatives à l'Islam, mais également aux erreurs majeures que comportait cet ouvrage. L'étude de ce chapitre était en quelque sorte une invitation au lecteur à ne pas tout prendre au pied de lettre.

Ces recherches devaient nous permettre d'apprécier si Chateaubriand a vraiment connu l'Islam, déterminer quel était son regard sur cette religion, quels facteurs ont influencé sa pensée politico-religieuse et quelle image il a donné de l'Islam. Enfin, elles nous ont aidés à découvrir si l'Itinéraire est un ouvrage en quête d'objectivité ou non.

La conclusion en est que : les fruits de ses recherches étaient riches et dignes de respecter, mais sous la pression de ses pensées politico-religieuses,

...

Télécharger au format  txt (18.3 Kb)   pdf (172.2 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com