LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Imaginer un dialogue personnes sur le sujet : « Meursault, un antihéros ? » (90 lignes) sur le roman l’étranger d’Albert CAMUS argumentatif entre deux personnes

TD : Imaginer un dialogue personnes sur le sujet : « Meursault, un antihéros ? » (90 lignes) sur le roman l’étranger d’Albert CAMUS argumentatif entre deux personnes. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  29 Novembre 2016  •  TD  •  509 Mots (3 Pages)  •  1 231 Vues

Page 1 sur 3

Imaginer un dialogue personnes sur le sujet : « Meursault, un antihéros ? » (90 lignes) sur le roman l’étranger d’Albert CAMUS argumentatif entre deux personnes

« - Bonjour Madame DUPRE, vous allez bien ?

- Bonjour, oui très bien et vous ?

- Je suis fatiguée, j'ai dû corriger 50 copies d'élèves ce week-end

- Quel était le sujet ?

- Mes élèves ont dû répondre à la problématique « Meursault, un antihéros ? » d'après l'étranger de CAMUS

- Pourquoi cette problématique ? Il évident que meursault est un héros dans ce roman

- Mais qu'apprenez-vous à vos élèves ? La problématique proposée était juste et approuvé par les plus grands auteurs.

- Dans quelle classe sont vos élèves ? En première ES à tout les coups.

- Oui, j'ai beaucoup de mal à m'adapter à leur mentalité, je sais qu'il ne savent pas lire l'heure mais bon ce n'est pas moi qui ait choisi cette classe.

- Ah je m'en doutais, mes L ont une perception de la littérature beaucoup plus aiguë, les ES n'ont pas une culture adaptée à votre problématique.

- Je reste sur mes positions : pour tout le monde, Meursault est un anti-héros.

- Non, pour moi Meursault est un héros, par exemple, le jour de sa mort il refuse l'aide de l’aumônier qui lui propose de rejoindre la religion. Mais il va jusqu'au bout de ses convictions : Il n'est pas croyant et veut le rester. C'est un des caractéristiques du héros.

- Mais non , c'est faux, le personnage principal dans toute sa banalité a une vie médiocre et absurde. En effet, il fait tout les jours la même chose et ne s'en lasse pas. Même le jour de l'enterrement de sa mère il ne veut pas y aller de peur de déranger son quotidien.

- Cependant vous oubliez, que dans le roman La Mort Heureuse de CAMUS écrit en 1938, Meursault était déjà un héros, et donc un héros par hérédité.

- Cela ne fait pas tout, on ne sait rien de lui, on ne connaît pas son prénom ni aucun détail sur sa vie personnelle ou passée. La relation avec sa mère n'est pas plus développée.

- Au contraire, Meursault, est sensible à la mort de sa mère mais cependant ne montrait pas ses émotions car il était persuadé qu'elle avait eut une vie heureuse. C'est seulement, seul dans sa cellule qu'il réalise les joies de sa vie passée.

- Je ne suis pas du tout d'accord avec vous, il n'avait aucun respect pour sa mère car le concierge de l'asile affirme « que je n'avais pas voulu voir maman, que j'avais fumé, que j'avais dormi et qu'avais pris du café au lait. » De plus, lors de son procès, Meursault : « senti quelque chose qui soulevait toute la salle et , pour la première fois que j’étais coupable »

- Croyez ce que vous voulez pour moi Meursault a des sentiments cachés au fond de lui, un simple passage en cellule lui permettra de les découvrir. Il faut savoir lire au-delà des lignes pour percevoir la beauté

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (41.3 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com