LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture livre Hors de Moi Claire Marin

Fiche de lecture : Fiche de lecture livre Hors de Moi Claire Marin. Recherche parmi 262 000+ dissertations

Par   •  4 Janvier 2016  •  Fiche de lecture  •  1 603 Mots (7 Pages)  •  2 765 Vues

Page 1 sur 7

Fiche de lecture :

1. Présentation de l’œuvre et de l’auteur :

1.1. Biographie de l’auteur :

Claire MARIN est née le 14 novembre 1974 à Paris. Elle a étudié à l’ENS (école normale supérieure) en 2003. Elle a enseigné à la faculté de Nice et à l’IUFM (institut universitaire de forma-tion des maîtres) de Lille, puis au lycée Ionesco en Hauts-de-Seine. Depuis 2010, elle enseigne en classe préparatoire à Cergy-Pontoise. Hors de moi est son premier roman. Claire MARIN a reçu le prix Littéraire de l’Académie de Médecine en 2008 ainsi que le prix Jean Bernard en 2008 pour cet ouvrage.

1.2. Présentation de l’œuvre :

MARIN Claire, hors de moi en 2008 éditions Allia. 92 pages. Collection J’ai Lu Roman.

Le genre de ce livre est un roman autobiographique.

Le sujet de ce livre est la maladie auto-immune dont la narratrice est atteinte à l’âge de 20 ans. Elle ne dévoilera jamais de quelle maladie il s’agit. Claire MARIN dans se roman nous raconte son rap-port avec celle-ci.

1.3. Contexte de parution :

Après avoir travaillé sur un ouvrage universitaire sur la maladie, l’auteure a ressentie de la frustration par rapport à sa propre histoire et donc voulu faire par de sa maladie « publiquement ». Elle rédigea donc son livre d’une seule traite.

Le 4 mars 2002, la loi sur le droit des malades est apparue et devait être respecté dans tous les établissements de la santé. A 20 ans, soit 12 ans avant la parution de son livre, la narratrice doit se faire hospitaliser pour sa maladie auto-immune. Dans son récit, elle se dit être déshumanisée de son corps et privée de son identité et de sa dignité par le corps médical, qui ne la prends que pour un cas à traiter et non pas comme un être humain ayant une maladie.

2. Synthèse du livre :

Le personnage principal est la narratrice elle-même, atteinte d’une maladie chronique ; puis dans un second temps c’est le corps médical toutes professions confondues ainsi que sa famille et ses proches. Tout son récit se déroule dans un hôpital, avant la sortie du livre.

Claire MARIN nous fait part de son rapport avec sa maladie auto-immune dont elle ne dé-voilera jamais le nom, l’auteur l’appelle « Narcisse » . Elle a le sentiment d’avoir gaspillée sa vie et comprend qu’elle est précieuse. Son corps devient son plus grand ennemi. Elle redoute sa maladie et l’apprécie à la fois car elle se sent encore plus vivante. Son discours de la maladie est presque tou-jours négatif dû aux restrictions et renoncements qu’elle doit faire personnellement. Même si elle semble vivre plus intensément, car elle a plus de temps à perdre pour profiter des moments que la maladie n’a pas atteinte. Même si pour elle la maladie envahi tout, elle se dit être sa propre specta-trice car la maladie s’impose à elle, avec premièrement de la colère. La maladie impose son rythme à Claire MARIN, elle est toujours dans l’urgence et éprouve une impossibilité à se projeter.

La narratrice nous fait part à travers de cette ouvrage du regard des autres qui change. Sa famille et ses proches sont aussi déprimés qu’elle suite au diagnostic et à ses nombreuses crises. Ils vivent sans le vouloir sa maladie, et aimeraient qu’il en soit autrement. Du coup, elle préfère faire semblant, et jouer un rôle car ils sont fragilisés aussi. « La maladie isole » car celle-ci agace ses proches dus à leur impuissance. Donc la narratrice n’ose pas leur dire ce qu’elle ressent.

La narratrice a le sentiment d’être devenu un objet d’étude et non plus un individu, du fait des actes du personnel médical et de leur vocabulaire souvent incompréhensible. De ce fait elle re-jette et dénigre son corps, il est «tombé dans le domaine du public ». Le moment de la péritonite est d’ailleurs l’un des exemples les plus clairs, car selon la situation du patient, on a une posture paterna-liste, on l’infantilise et le méprise. Elle a le sentiment d’être vulnérable face à sa nudité physique et psychologique. Suite à leur comportement, Claire MARIN se demande si elle n’en rajoute pas sur ses douleurs. Pense être hypocondriaque. Mais au moment où elle pense devenir « folle », un méde-cin trouve sa maladie. C’est pour elle un soulagement même si c’est difficile pour elle d’apprendre qu’elle a une maladie chronique, mais c’est aussi une délivrance car elle n’a pas imaginé tous ses symptômes.

3. Analyse critique et personnelle :

Le livre Hors de moi de Claire MARIN, nous explique son rapport avec sa maladie qui est proche d’une polyarthrite rhumatoïde, ainsi que ses rapport avec le corps médical et les souffrances diverses que lui procure

...

Télécharger au format  txt (9.6 Kb)   pdf (109.1 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com