LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Crises, chaos et fins de monde de Nicolas Baverez: quelles sont les raisons de l'écroulement de la mondialisation, de cette « révolution » ?

Documents Gratuits : Crises, chaos et fins de monde de Nicolas Baverez: quelles sont les raisons de l'écroulement de la mondialisation, de cette « révolution » ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  2 Décembre 2012  •  522 Mots (3 Pages)  •  841 Vues

Page 1 sur 3

Nous allons premierement nous pencher sur l'extrait de «  Crises, chaos et fins de monde » de Nicolas BAVEREZ ( essayiste français ) et publié en 2009. Dans ce texte il explique sa vision de la situation actuelle et surtout du « capitalisme mondialisé » totalement bouleversé selon lui tout particulierement depuis le 15 septembre 2008. Mais quelles sont les raisons de cet écroulement de la mondialisation, de cette « révolution » ? Tout d'abord il évoque la fin du cycle néoliberal construit dans les années 1970, ce qui implique donc que l'Etat va reprendre une place plus importante dans l'économie, puis ensuite Nicolas Baverez explique que les 2 principales puissances du monde soit l'Europe et les Etats Unis subissent un déclin et sont rattrapés par les pays du Sud, on assiste donc à une inversion totale de l'organisation de la mondialisation. Pour finir il explique qu'en dehors des aspects financiers, la mondialisation entraine forcément une organisation politique qui n'a pas eu lieu « le défi d'imaginer des institutions et des règles pour la mondialisation » et que la plupart des croyances construites par chaque culture et Etat au cours de l'Histoire ont été atteintes par la mondialisation. C'est une vision pessimiste de la situation actuelle, de la mondialisation en soit, qui selon l'auteur serait responsable de nombreux maux. Mais il finit tout de meme avec une note d'espoir «  le capitalisme mondialisé est placé en réanimation intensive par les Etats » .

« Conclusion mutations du capitalisme et de la mondialisation » est un extrait d'un écrit de Daniel Cohen dans lequel il nous explique que le capitalisme se modifie au fil du temps qu'il divise en 2 périodes : le XX eme siècle et le XIX eme siecle. Il définit le premier comme un capitalisme de solidarité ou toute l'entreprise travaille ensemble et se soutient afin de réussir, patrons comme employés, de l'ingenieur au simple ouvrier ont un but commun : «  proteger la firme contre les aléas ». Mais selon D.Cohen toute cette organisation relativement sociale disparaît au XXI eme siecle : en effet l'entreprise est divisée en plusieurs partis, selon une hierarchie du travail et chaque employé n'a de contacts qu'avec ses égaux « les ingenieurs […] ne rencontrent plus guère les ouvriers ». L'actionnaire est privilégié dans cet organisation au détriment du salarié, et Daniel Cohen parle de « la fin de la solidarité de la firme industrielle ».

2) Le premier économiste, Nicolas Baverez se place à une plus grande échelle que Daniel Cohen : en effet il regarde le capitalisme au niveau mondial et surtout sur le point politique sans forcément traiter des impacts sur le peuple tandis que le deuxième en fait son sujet principal, n'évoquant meme que les problèmes sociaux engendrés par le capitalisme du XXI eme siècle. Deuxiemement on remarque également le fait que Cohen divise le capitalisme en deux periodes délimitées par des siècles tandis que Baverez le sépare en plusieurs cycles délimités par des crises ( septembre 2008, la déflation des années 30.. ). Pour finir, Nicolas Baverez semble considérer que le temps du « capitalisme mondialisé » est fini, et que chaque Etat va reprendre plus d'importance tandis que Cohen constate juste un

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (60.6 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com