LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Séquence: la satire sociale au XVIIIe siècle

Cours : Séquence: la satire sociale au XVIIIe siècle. Recherche parmi 231 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2012  •  Cours  •  13 431 Mots (54 Pages)  •  942 Vues

Page 1 sur 54

SEQUENCE N°1

LA SATIRE SOCIALE AU XVIIIe SIECLE.

Comment formuler une critique de la société sans en avoir l’air ?

Objet d’étude principal : L’argumentation ( : Conte philosophique, Fable, Essai.)

Objet d’étude secondaire : Un mouvement culturel & littéraire français & européen : Les Lumières. 4

II. Mais ce texte a un statut ambigu.

- L’épreuve de ce conte est inhabituelle : il doit apprendre à mépriser les richesses. C’est un échec, contrairement aux enfants du village à qui on apprend à mépriser l’or, Candide & Cacambo ne retiennent aucuns enseignements des enfants, des hôtes, du vieillard & du roi. Ils ne comprennent pas que l’El Dorado est un paradis non pour tout son or, mais parce qu’on sait y mépriser l’argent. (l’opposant dans le schéma actanciel, est Candide lui-même, sa cupidité.)

- page 68, ligne 131 : « on aime tant à courir, à se faire valoir chez les siens, à faire parade de ce qu’on a vu dans ses voyages, que les deux heureux résolurent de ne plus l’être... » : présent de vérité générale, pronom indéfini ‘’on’’ = morale. Cependant, la subordonnée suivante « … & de demander congé à leur Majesté » nous ramène vers le récit & indique un exemple à ne pas suivre. C’est une morale bancale, fausse, une critique de la cupidité européenne.

2 passages descriptifs : - le repas : page 62, ligne 71 «  Ils s’approchèrent… » à la fin du chapitre XVII : il y a un écart entre la description narrative du festin & le commentaire des hôtes page 63, ligne 105 « Vous avez fais mauvaise chère ici » ; les hyperboles graduent les énumérations des mets rares & fins ; les modalisateurs sont mélioratifs « excellents, délicieux ». Il y a une distanciation : le lecteur rit des valeurs de Candide, mais se moque aussi de ses propres valeurs selon lesquelles il vaut être riche pour être heureux. – la maison du vieillard : page 64, ligne 6 « Ils entrèrent… » à «… des vases de diamants », page 64, ligne 15 : il y a un écart entre les restriction & le choix des termes « porte que d’argent, lambris que d’or » ; il y a une différence entre le commentaire du narrateur fortement modalisé « fort simple » & la réalité décrite : antiphrase (le narrateur dit le contraire de ce que pense Candide & Cacambo, pour s’en moquer ; c’est un procédé d’ironie permettant à Voltaire de mettre le lecteur à distance afin de se moquer des préjugés européens & de l’argent.). La critique implicite trône sur la double-énonciation.

Page 64, ligne 31 «… nous avons toujours été jusqu’à présent à l’abri de la rapacité des nations de l’Europe, qui ont une fureur inconcevable pour les cailloux & pour la fange ( : boue) de notre terre, et qui pour en avoir nous tueraient tous jusqu’au dernier. » Ici, Voltaire critique l’attitude des européens face à l’argent, par la voix d’un personnage étranger.

III. Fonctions de l’utopie.

Différentes sociétés : - société du bien-être : les aspects matériels de la vie sont facilités par l’abondance qui règne partout : « fontaines de roses, de liqueur… » - société du mal-absent : il n’y a pas de cours de justice, de prisons ; l’harmonie règne entre les hommes. – société égalitaire : les femmes ont la possibilité d’acquérir de hautes fonctions, il a y une égalité entre les sexes : « 20 belles filles de la garde, les grandes officières ». – société célébrant le culte du savoir - société hospitalière : Candide & Cacambo s’assoient à la table du roi & lui font une bise sur chaque joue. – le roi est simple & tolérant : il n’y a pas de révérence, il est spirituel à table, il respecte le choix des étrangers sans même vraiment le comprendre, il est généreux & les aide à partir. - Il y a dans ces deux chapitres une critique en creux contre l’Europe du XVIIIe siècle : de la manie de plaider, du pouvoir répressif (incarcérations injustes, injustifiées), du manque de soutien officiel aux sciences, de l’absence de générosité envers les étrangers, des rois tyranniques (Louis XIV, Frédéric II de Prusse…).

Candide veut pourtant quitter l’El Dorado pour l’absence

...

Télécharger au format  txt (28.7 Kb)   pdf (178.9 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 53 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com