LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pour Apprécier Un Roman Un Lecteur A T Il Besoin De S'identifier Au Personnage Principal

Documents Gratuits : Pour Apprécier Un Roman Un Lecteur A T Il Besoin De S'identifier Au Personnage Principal. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  4 Mars 2014  •  644 Mots (3 Pages)  •  1 081 Vues

Page 1 sur 3

I. Pour s'identifier à un personnage de roman, il faut que ce personnage soit un héros positif ou qu'il ait une histoire qui fasse écho à l'histoire personnelle du lecteur.

Exemples: 1. Jean Valjean dans "Les Misérables" de Victor Hugo est un héros positif. Après avoir connu le bagne et avoir été méprisé, il se reconstruit et devient bon et charitable. Il sait être un père de substitution aimant pour Cosette et l'aide à construire sa vie. On ne peut que s'identifier à un personnage aussi charismatique et positif.

2. Gervaise dans "L'assommoir" d'Emile Zola est une victime des hommes et de la société. Malgré sa condition sociale très modeste, elle va tenter de devenir patronne de sa blanchisserie et d'élever ses enfants convenablement. Mais elle n'y réussira pas à cause de son amant Coupeau qui va dilapider son argent dans l'alcool. Une femme qui aurait vécu l'alcoolisme de son mari ou la misère sociale pourrait se reconnaître dans ce personnage et donc s'identifier à lui en tant que victime.

II. Lorsque le personnage principal est un anti-héros, un personnage pervers ou négatif, l'identification est impossible.

Exemples: 1. La Marquise de Merteuil ou Le Vicomte de Valmont dans "Les Liaisons dangereuses" de Choderlos de laclos. Ce sont des personnages pervers et libertins qui prennent plaisir à tourmenter leurs victimes pour satisfaire leur orgueil et gagner le pari qu'ils se sont fixé. Ils n'ont aucune morale. Il est impossible de s'identifier à de tels monstres. Néanmoins le point de vue omniscient du genre épistolaire du roman peut éventuellement permettre de s'identifier aux victimes: Cécile Volanges, Danceny ou Mme de Tourvel. Mais ce sont des personnages secondaires.

2. Ferdinand Bardamu dans "Le voyage au bout de la nuit" de Louis-Ferdinand Céline est l'anti-héros par excellence. Il est médiocre, il vole sa meilleure amie à New-York, il fait tout pour se faire réformer lors de la guerre 1914-1918 dans des conditions peu reluisantes, il fait des trafics louches en Afrique, il aide une famille de banlieusards, les Henrouilles, à se débarrasser de leur grand'mère qui les encombre, il pratique la médecine dans des conditions assez peu déontologiques. Bref on ne peut que le détester. D'ailleurs c'est l'intention de l'auteur. Donc il est totalement impossible de s'identifier à lui.

3. Thérèse Desqueyroux dans le roman éponyme de François Mauriac. La jeune femme froide, sans émotions, sans aucun sentiment, qui trahit sa meilleure amie en l'empêchant d'épouser l'homme qu'elle aime et qui tente d'empoisonner son mari sans donner de raison sinon peut-être qu'elle ne l'aime pas et ne l'a jamais aimé. Il est totalement impossible de s'identifier à elle ou même de la comprendre. Elle est une énigme, la femme monstre de la littérature française.

III. Pourtant, dans les deux cas:

1.Quand le personnage principal est un héros positif ou une victime auxquels il est possible de s'identifier.

2.Quand le personnage principal

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (67 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com