LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Pour Apprécier Un Roman Un Lecteur A T'il Besoin De S'identifier Au Personnage ?

Note de Recherches : Pour Apprécier Un Roman Un Lecteur A T'il Besoin De S'identifier Au Personnage ?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  8 Mars 2013  •  785 Mots (4 Pages)  •  1 251 Vues

Page 1 sur 4

Pour apprécier un roman, le lecteur doit-il obligatoirement voir un double de lui-même dans le personnage principal?

Non:

Cela supposerait que certains romans cibleraient des publics dont l'âge, la race, l'histoire, le lieu géographique, les conditions sociales ou culturelles divergeraient autant que celles de leur héros .

Les romans fantastiques (comme par exemple "Dracula" de Bram Stoker, , ou "la Métamorphose " de Kafka) , les oeuvres de science -fiction ("1984" d'Orwell,"Le meilleur des mondes " de Aldous Huxley) , ou d'énigme criminelle(romans policiers de Simenon ou d'Agatha Christie) n'auraient alors aucun succès de librairie .

Cela supposerait en outre que le lecteur serait dépourvu de la faculté d'imaginer, et serait incapable de se retrouver dans un personnage fictif.

Cependant, l'engouement qui anime ces derniers temps les lecteurs pour les récits de vie -biographies, autobiographies, journaux intimes - témoigne de leur besoin d'identification avec des êtres proches d'eux, qu'ils soient héros de la vie quotidienne ou stars du show bizz.(Tu notes ici des exemples).

Outre un certain voyeurisme, c'est ici le partage des épreuves, la consolation, la réparation affective, le tremplin pour un changement de vie,autant que la part de rêve qui animent les lecteurs dans leur choix de ce genre d'ouvrage .

Pour apprécier un roman, le lecteur doit-il obligatoirement voir un double de lui-même dans le personnage principal?

Non:

Cela supposerait que certains romans cibleraient des publics dont l'âge, la race, l'histoire, le lieu géographique, les conditions sociales ou culturelles divergeraient autant que celles de leur héros .

Les romans fantastiques (comme par exemple "Dracula" de Bram Stoker, , ou "la Métamorphose " de Kafka) , les oeuvres de science -fiction ("1984" d'Orwell,"Le meilleur des mondes " de Aldous Huxley) , ou d'énigme criminelle(romans policiers de Simenon ou d'Agatha Christie) n'auraient alors aucun succès de librairie .

Cela supposerait en outre que le lecteur serait dépourvu de la faculté d'imaginer, et serait incapable de se retrouver dans un personnage fictif.

Cependant, l'engouement qui anime ces derniers temps les lecteurs pour les récits de vie -biographies, autobiographies, journaux intimes - témoigne de leur besoin d'identification avec des êtres proches d'eux, qu'ils soient héros de la vie quotidienne ou stars du show bizz.(Tu notes ici des exemples).

Outre un certain voyeurisme, c'est ici le partage des épreuves, la consolation, la réparation affective, le tremplin pour un changement de vie,autant que la part de rêve qui animent les lecteurs dans leur choix de ce genre d'ouvrage .

Pour apprécier un roman, le lecteur doit-il obligatoirement voir un double de lui-même dans le personnage principal?

Non:

Cela supposerait que certains romans cibleraient des publics dont l'âge,

...

Télécharger au format  txt (5.3 Kb)   pdf (76.7 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com