LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lorenzaсcio Est-elle Plutot Une Oeuvre De Parole Ou D'action ?

Documents Gratuits : Lorenzaсcio Est-elle Plutot Une Oeuvre De Parole Ou D'action ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  17 Décembre 2013  •  520 Mots (3 Pages)  •  382 Vues

Page 1 sur 3

La Révolution Industrielle (Carte p. 132-133), montée de la classe ouvrière (Doc. 2 p. 132 et 3 p. 133), débuts du socialisme (Doc. 2 p. 135) + Unification allemande.

Socialisme, communisme et syndicalisme sont des composantes du mouvement ouvrier qui naît avec l’industrialisation au XIXe siècle, c’est-à-dire les partis et syndicats où se retrouvent les travailleurs et tous ceux qui militent à leurs côtés en vue d’une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Le socialisme entend réaliser cette amélioration par la lutte contre le libéralisme économique en vue d’une plus grande égalité sociale, soit par l’action révolutionnaire (socialisme révolutionnaire ou communisme), soit par des réformes législatives (socialisme réformiste). Les syndicats, organisations défendant les intérêts des travailleurs, se réclament le plus souvent du socialisme. Le cas de l’Allemagne est intéressant car le mouvement ouvrier y est ancien : c’est en 1875 que naît un grand parti socialiste (1905 en France, 1906 au Royaume-Uni) et l’affrontement entre réformistes et révolutionnaires y est particulièrement marqué.

Problématique : Comment socialisme, communisme et syndicalisme ont-ils évolué dans une Allemagne qui a connu de grands bouleversements politiques au cours du XXe siècle ?

I. Entre unité et division

A. Naissance et affirmation (1875-1918)

C’est sous l’empire allemand (1871-1918) que se construit le mouvement ouvrier allemand, malgré les tentatives de Bismarck, chancelier de 1871 à 1890, pour le faire disparaître. En 1914, le parti socialiste est le premier parti allemand.

Essor du SPD (= Sozialdemokratische Partei Deutschlands, soit le parti social-démocrate allemand) et du syndicalisme jusqu’en 1914.

1. Le socialisme allemand

• L'influence décisive de Marx et d'Engels

• L'industrialisation de l'Europe engendre la naissance et la croissance d'un nouveau groupe social, les ouvriers d'usine. Dans de nombreux pays, se pose de manière plus aiguë la question sociale : salaires bas, longues journées de travail, travail des enfants, mauvaises conditions de vie.

• Karl Marx (1818-1883) et Friedrich Engels (1820-1895) s'affirment alors comme les maîtres à penser du socialisme européen. Avec Le Manifeste du parti communiste (1848), ils défendent la « lutte des classes » et la « révolution prolétarienne » (Faire l’exercice 2) pour renverser l'ordre économique et social « bourgeois ». La « classe ouvrière » doit se regrouper dans un parti pour édifier une autre société égalitaire. Ils sont à l'origine de la création de la Première Internationale des travailleurs en 1864.

• Lassalle, un socialisme réformiste

• Ferdinand Lassalle (1825-1864) est l'un des pionniers du socialisme allemand. Il s'écarte de Marx et Engels, car selon lui, la libération de la classe ouvrière doit être obtenue grâce au suffrage universel qui permet de faire pacifiquement la conquête de l'État. Il fonde en 1863 l'Union générale allemande des ouvriers (ADAV), premier parti social-démocrate allemand.

• Des

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (68 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com