LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Lien Entre La Mort Et La Musique - Tous Les Matins Du Monde

Recherche de Documents : Lien Entre La Mort Et La Musique - Tous Les Matins Du Monde. Recherche parmi 242 000+ dissertations

Par   •  14 Décembre 2011  •  773 Mots (4 Pages)  •  1 589 Vues

Page 1 sur 4

I] Le défi de la mort

a) La mort, seul ennemi

Si la musique veut « réveiller les morts » (p. 115), elle se doit de défier le trépas. Comme dans la mythologie grecque, défier la mort suppose la descente aux Enfers, comme le fit Ulysse dans l'Odyssée, comme le firent aussi Enée et Orphée. Cette descente aux Enfers est une transgression nécessitant le franchissement du célèbre fleuve, l'Achéron, sur la « Barque de Charon ». D'ailleurs, ce nom est aussi celui d'une des compositions de Sainte Colombe : « [Madeleine] lui avoua que sont père avait composé les airs les plus beaux qui fussent au monde [...]. Il y avait la Barque de Charon » (p. 81). Le musicien n'affronte pas la mort à l'épée. D'ailleurs, lorsque Marais surprend son maitre l'épée au flanc, il « tenait les yeux fixés sur l'estocade signée », étonné, alors que Sainte Colombe n'est en rien fidèle aux activités traditionnelles de l'aristocratie que sont la chasse et les armes. En effet, le maître de viole, dont la mort est le seul ennemi, préfère l'archet à l'épée.

b) L'Odyssée de Sainte Colombe

Cette odyssée intérieure qu'il mène commence dès l'incipit du roman quignardien : le Tombeau des regrets, le plus grand « aria capable de réveiller les morts » (p. 115), en devient l'antienne. Sainte Colombe à deux reprises correspond avec le sombre royaume des Enfers : d'abord, au chapitre VI, « il rêva qu'il pénétrait dans l'eau obscure et qu'il y séjournait » (p. 35). Cette première incursion se fait dans un climat délicat : alors qu'a priori la Bièvre est calme, Sainte Colombe se prend à rêver en regardant les « vagues de l'onde ». Il s'assoupit, entrainé par la descente au royaume d'Hadès. Alors, retrouvant ses esprits, jouant le Tombeau des regrets, lui apparait sa femme (p. 37). Ensuite, au chapitre XV, « Un mercredi saint, alors qu'il avait joué lors de l'office des Ténèbres dans la chapelle de l'hôtel de Madame de Pont-Carré, il avait rangé sa partie et s'apprêtait à s'en retourner » (p. 77), au moment où sa femme lui apparait à nouveau. Ces incursions dans l'au-delà encadrent d'ailleurs l'arrivée, l'apprentissage, et le renvoie de Marin Marais.

Ainsi, Sainte Colombe mène un combat à la mort, se rend aux Enfers pour ramener l'être cher et perdu. Seulement, l'issue n'est qu'éphémère et ne permet en rien la résurrection des morts.

II] Apparitions et non résurrection

a) Contacts avec la défunte

L'écrivain rappelle dès l'incipit que « Monsieur de Sainte Colombe ne se consola pas de la mort de son épouse » (p. 9). La musique fut son refuge, sa « passion ». L'interprétation qu'il donne du Tombeau des regrets, telle une amulette, fait ressurgir les vestiges du passé. Sa viole, à l'instar de la lyre d'Orphée, devient magique, conduit la main du violiste qui « se dirigeait d'elle-même sur la touche de son instrument » (p. 36). A contrario, au chapitre XV, la « leçon de Ténèbres », musique funèbre, réveille l'épouse défunte : c'est

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (70 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com