LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le rêve Est-il Le Propre De L'Homme ?

Mémoire : Le rêve Est-il Le Propre De L'Homme ?. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  3 Décembre 2014  •  1 127 Mots (5 Pages)  •  427 Vues

Page 1 sur 5

On se moque des gens qui rêvent, on les gronde, on les fustige, on leur remet le nez dans la réalité, on leur dit que la vie est moche, qu'elle est triste, qu'il n'y a pas d'avenir, pas de place pour l'espérance. Et on leur tape sur la tête pour être sûr qu'ils retiennent la leçon. On leur invente des besoins dont ils n'ont pas besoin et on leur prend tous leurs sous. On les maintient prisonniers. On les enferme à double tour. On leur interdit de rêver. De s'agrandir, de se redresser... Et pourtant... Et pourtant... Si on n'a pas de rêves, on n'est rien que des pauvres humains avec des bras sans force, des jambes qui courent sans but, une bouche qui avale de l'air, des yeux vides. « Le rêve, c'est ce qui nous rapproche de Dieu, des étoiles, ce qui nous rend plus grand, plus beau, unique au monde... C'est si petit, un homme sans rêves... Si petit, si inutile... Un homme qui n'a que le quotidien, que la réalité du quotidien, cela fait peine à voir ». C'est comme un arbre sans feuilles. Il faut mettre des feuilles sur les arbres. Leur coller plein de feuilles pour que ça fasse un grand et bel arbre. Et tant pis s'il y a des feuilles qui tombent, on en remet d'autres. Encore et encore, sans se décourager... C'est dans le rêve que respirent les âmes. Dans le rêve que se glisse la grandeur de l'homme. Aujourd'hui, on ne respire plus, on suffoque. « Le rêve, on l'a supprimé, comme on a supprimé l'âme et le Ciel ».

I) le rêve nocturne, porteur de sens et révélateur des désirs.

Le rêve nocturne n’est pas spécifique à l’homme, car les animaux rêvent aussi, mais l’homme cherche à lui trouver un sens, il se l’approprie, en ce sens le rêve est le propre de l’homme. Freud explique que « le rêve est la voie royale vers l’inconscient », il montre, et après lui Lacan, que le rêve est un langage qui procède par métaphores, symboles, déplacements, il révèle nos désirs refoulés. Ainsi, en tant que langage, le rêve est propre à l’homme.

De plus, certains rêves ont une telle puissance qu’ils paraissent porteurs d’un message et qu’ils poussent à agir.

(songes prémonitoires) Dès l’Antiquité, Artémidore d’Ephèse distinguait les rêves liés à la réalité présente, révélateurs des désirs immédiats, et les songes prophétiques. Les œuvres antiques accordent une importance capitale aux rêves prémonitoires, que ce soit dans la Bible ou dans les œuvres profanes. Les rêves de Pharaon infléchissent le destin des Hébreux, le rêve de Jacob est célèbre, illustré par de nombreux tableaux. Le rêve paraît alors une émanation de la voix divine, or seul l’homme est capable d’un sens du sacré.

Dans l’Odyssée Homère rapporte les rêves prémonitoires de Pénélope, dans l’Enéide de Virgile c’est Hector qui apparaît en songe à Enée pour lui intimer de fuir Troie avant le massacre. Les anciens ont donc accordé une valeur prophétique à certains songes, et si le rêve apparaît comme dicté par une voix divine, il est bien « propre à l’homme », seul capable d’en interpréter les énigmes et de lui donner un sens. Le rêve est aussi ce qui pousse l’homme à agir. En ce sens aussi, il est propre à l’homme.

Cependant, le mot « rêve » ne se limite pas à l’acception de « rêve nocturne », le rêve est aussi rêverie, et c’et alors qu’on pourrait vraiment dire que le rêve est le propre de l’homme.

II) En effet, la rêverie stimule

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (86.2 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com