LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche de lecture: A l’ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust 1919.

Mémoires Gratuits : Fiche de lecture: A l’ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust 1919.. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  6 Janvier 2013  •  1 568 Mots (7 Pages)  •  4 252 Vues

Page 1 sur 7

A l’ombre des jeunes filles en fleur

Marcel Proust 1919

Biographie

Proust :

C’est un écrivain né en 1871 et mort en 1922 a l’âge de 51 ans, issu d’une famille aisée et cultivée, Marcel Proust est un enfant a santé fragile et il aura de l’asthmes toute sa vie, très jeune il fréquente des salons aristocratiques où il rencontre artistes et écrivains. Profitant de sa fortune il ne travaille pas et entreprend en 1895, un roman qui restera a l’état de brouillon, en 1900 il abandonne son œuvre, et part voyager. En 1907 il commence l’écriture d’a la recherche du temps perdu dont les 7 tomes seront publiés en 1913 et 1927 il meurt en 1922 d’une mauvaise bronchite.

A l’ombre des jeunes filles en fleur

Il publie À l'ombre des jeunes filles en fleur en 1919. C'est le deuxième tome du roman À la recherche du temps perdu, qui en compte sept. Proust reçoit pour À l'ombre des jeunes filles en fleur le prix Goncourt de 1919. Dans la recherche du temps perdu, l'auteur s'attache à la restitution des événements et sentiments passés, tout en menant une réflexion sur l'art, la littérature, la mémoire et le temps. C'est une véritable comédie humaine, avec plus de cinq cent personnages, qui suit l'évolution du narrateur dans le milieu de la haute bourgeoisie cultivée. Malade, l’auteur ne vit pas assez vieux pour voir la parution des sept derniers tomes de son œuvre de son vivant.

Contexte

Œuvre rédigée pendant la guerre et publiée après, ce qui montre une certaine retenue des auteurs pendant cette guerre

Résumé

Le roman est découpé en deux parties, Autour de Madame Swann et Noms de pays : Le pays.

Dans la première partie, le narrateur continue d'évoluer à Paris. Il est introduit dans le salon de la famille Swann, dont la fille Gilberte est son amie. Il est fasciné par leur univers et très amoureux de Gilberte. Dans sa quête d'art et de littérature, il est confronté à plusieurs déceptions : la rencontre avec l'actrice la Berma, à qui il vouait une adoration sans bornes, et celle avec son écrivain favori Bergotte qu'il rencontre chez les Swann. Cet auteur, dont il apprécie les œuvres depuis longtemps, le déçoit fortement : il est bien différent de l'image façonnée par l'imagination du narrateur. Cette déconvenue ne change en rien la détermination du narrateur de de se consacrer à la littérature. Survient alors une brouille avec Gilberte, suite à laquelle le héros prend ses distances avec elle, mais pas avec sa famille, notamment sa mère avec qui il continuera d’avoir des échanges. À force de se persuader de ne plus aimer Gilberte, la douleur de la séparation et de l'absence finit par être moins tenace. Le héros part alors vers un pays rêvé, Balbec.

La deuxième partie, Noms de pays : Le pays, a pour cadre Balbec, ce pays que l'auteur a imaginé comme une station balnéaire en Normandie. Installé dans un hôtel, ayant pour seule compagnie sa grand-mère et Françoise, une domestique, le narrateur ressent d'abord une intense solitude. Le narrateur sort de son isolement petit à petit en faisant des rencontres. Robert de Saint-Loup d'abord, qui devient un bon ami. Vient ensuite le peintre Elstir qui, en plus de représenter pour le héros l'idéal du peintre, comme Bergotte représente celui de l'auteur, lui permet de faire la rencontre d'Albertine. Elle fait partie d'une bande de jeunes filles, les jeunes filles en fleur d'où l’œuvre tire son nom, qui par leur gaîté et leur rires intriguent le héros. Il fait alors la connaissance des filles de cette bande : Albertine, bien sûr, mais aussi Andrée, Rosemonde, Gisèle. Ressentant une attirance passagère pour plusieurs de ces filles, il s'en rapproche et parvient à les singulariser à mesure qu'il en fait la connaissance. Il tombe amoureux d'Albertine, mais celle-ci a une attitude équivoque à son égard. Elle lui fait passer un mot sur lequel il est écrit « Je vous aime bien » mais se dérobe à son baiser alors qu'elle l'avait invité dans sa chambre d'hôtel, seul, le soir. Déçu, le héros semble détourner ses aspirations de cette jeune fille insaisissable. La saison prend fin, la station se vide de ses occupants et le récit s'achève.

Analyse des personnages

Le narrateur : C'est le héros du roman, le personnage derrière le « je » par qui les émotions et sentiments sont vécus. Il aspire à l'art, à la littérature, et est troublé par la quête de l'amour.

Gilberte Swann : le narrateur en est amoureux au début du récit, mais leur relation se délite et ils se détachent. Le narrateur l'oublie en partant pour Balbec.

Odette : Madame Swann, la mère de Gilberte. Son salon est un lieu d'émerveillement

...

Télécharger au format  txt (9.5 Kb)   pdf (105.4 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com