LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche De Lecture Grand Corps Malade Patients

Documents Gratuits : Fiche De Lecture Grand Corps Malade Patients. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  29 Janvier 2014  •  1 635 Mots (7 Pages)  •  26 815 Vues

Page 1 sur 7

Grand Corps Malade, Patients

Edition Don Quichotte, 2012

Introduction

L'œuvre que je vais vous présenter est un récit autobiographique de Fabien Marsaud, connu sous le nom de scène de Grand Corps Malade, né le 31 Juillet 1977 au Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis ; un auteur et slameur français. L’auteur écrit ses premiers textes vers l'âge de 15 ans, mais n'envisage pas de faire autre chose que du sport. Un accident le rendant tétraplégique incomplet le poussera à envisager d'autres orientations.

Dans son livre, il fait part de son année de convalescence dans un centre de rééducation pour handicapés lourds. Il nous fait entrer dans le monde hospitalier qu'il découvre alors : l'immobilité totale, les soins quotidiens, les médecins et les infirmiers dont il est entièrement dépendant.

I. Synthèse de l'ouvrage

Le thème général de l’ouvrage est le handicap, en effet, dans cet œuvre, le personnage principal deviens tétraplégique incomplet, il se retrouve parmi d’autre patients handicapés.

D’autres thèmes s’orientant autour de ce dernier sont aussi abordés ; tels que la mort, la santé, l’amitié, la volonté, les soins, la souffrance.

Durant son séjour en centre de rééducation, il se lie d’amitié avec d’autres patients, eux aussi en situation de handicap, qui l’aide comme ils peuvent dans son combat, ils font face ensemble à leurs difficultés, à leur quotidien.

L’auteur fait référence à différents concepts liés aux compétences du métier d’infirmier en rapport à la réalisation des soins quotidiens.

Les concepts repérer dans ce texte sont l’accueil, la dépendance, le respect, le soin.

L’accueil est une ouverture du lien social, ritualisé avec des automatismes socio-culturels. Il se déroule en trois étapes : sécuriser la personne accueillie, connaître la personne, sa situation et son environnement. Il faut savoir que l'accueil est un acte de la vie quotidienne recouvrant des situations complexes animées par un lien social, lui-même difficile à appréhender.

Au début du livre, Fabien arrive au centre de rééducation et découvre donc son nouveau lieu de vie et l’équipe soignante qui le prend en charge. Celle-ci se présente afin d’instaurer un climat de confiance avec le patient. L’accueil est un acte primordial dans la prise en charge d’un patient, qui s’accompagne aussi du concept de communication qui permet d’établir une réelle relation entre le patient et le soignant.

L’œuvre aborde aussi le concept de dépendance, c’est-à-dire l'incapacité dans laquelle se trouve la personne à adopter des comportements appropriés ou d'accomplir elle-même, sans aide, les actions qui lui permettraient en fonction de son état, d'atteindre un niveau acceptable de satisfaction de ses besoins.

En effet, l’auteur fait connaissance avec l’équipe pluridisciplinaire, plus particulièrement les aides-soignants, et réalise leur importance : « C’est Ernest qui va gérer ma vie quotidienne du matin, et, en quelques jours, notre degré d’intimité va dépasser tout ce que j’imaginais. »p.17.

Il va dépendre d’eux pour l’alimentation : « […] sachez que mangez pour un tétra est aussi facile que de voler pour un homme valide […] je remercie Ernest presque à chaque fois qu’il me tend quelque chose à la bouche […] »p.18 ; pour l’élimination : « […] c’est l’heure merveilleuse d’aller à la selle […] On te positionne en chien de fusil, sur le flanc […]On t’introduit un petit lavement, sorte de suppositoire, et vingt minutes plus tard, l’aide-soignant […] vient t’aider à évacuer tout ce qu’il y a à évacuer »p.19. Mais aussi pour la mobilisation : « L’épreuve de l’habillage passé, un nouvel aide-soignant nous rejoint pour me transférer sur le lit (« Un, deux, trois ! »). »p.21, ainsi que la toilette : « […] c’est l’heure de la douche […] il me lave minutieusement, sans état d’âme et dans les moindres recoins […] »p.20.

Le concept de respect est primordial ; le respect est un principe fondamental retrouvé dans la profession infirmière et dans les relations soignant/soigné. C’est une valeur que l’on retrouve dans la vie quotidienne. Dans son témoignage, Grand Corps Malade se retrouve dans des situations peu agréables et la notion de respect de la part du personnel est importante. Durant sa toilette, son aide-soignant respecte sa pudeur : « Une fois sur mon nouveau moyen de transport, Ernest me met un drap sur le corps pour que je ne caille pas trop et me balade dans les couloirs direction la douche. »p.19.

Le concept de soin est plus général, c’est un devoir de soignant. C’est aussi un acte dont le but est de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé d’un patient. Dans cette œuvre, on peut définir en tant que soin une toilette, un massage, l’aide à l’alimentation et l’élimination.

Les soignants doivent intégrer à leurs soins certaines valeurs telles que le respect de la pudeur, de l'intimité et de la dignité du patient.

Le personnage principal, de son entrée en centre de rééducation jusqu’à son retour à l’autonomie, nous raconte avec autodérision sont intégration en tant que patient dans le monde médical.

...

Télécharger au format  txt (10.5 Kb)   pdf (113.7 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com