LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Exemple du plan de commentaire Don Juan

Fiche de lecture : Exemple du plan de commentaire Don Juan. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  27 Janvier 2015  •  Fiche de lecture  •  1 189 Mots (5 Pages)  •  946 Vues

Page 1 sur 5

Exemple de plan de commentaire avec introduction et conclusion de la scène 2 de l’acte I de Dom Juan de Molière, passage « l’éloge de l’infidélité ».

Introduction :

Dom Juan ou le festin de Pierre est une tragi-comédie écrite en 1665 par Molière, inspirée du mythe créé par l’Espagnol Tirso de Molina. Cette pièce nous conte les aventures d’un grand aristocrate espagnol et de son fidèle serviteur, inspiré de la comdia dell arte, Sganarelle. En pleine époque classique, Molière crée une pièce baroque sur le sujet du libertinage. Tout comme Tartuffe, Dom Juan subit rapidement la censure après quelques représentations. (accroche avec informations sur l’oeuvre)

L’extrait présenté ici est la scène 2 de l’acte I de Dom Juan, durant laquelle le héros apparaît. Constituée d’un dialogue entre Sganarelle et son maître, cette scène se termine par une longue réplique de Don Juan sur l’infidélité. Il expose son libertinage en faisant un éloge de l’adultère, afin de répondre à la contradiction portée par son valet. (présentation du passage)

Quelle forme prend cette défense de l’infidélité ? Comment Don Juan avance-t-il sa conviction ?(problématique)

Dans un premier temps, nous montrerons la portée argumentative de ce passage avant d’analyser les différents éléments de l’éloge de l’infidélité prononcé par le grand seigneur. (annonce de plan)

(introduction avec quatre parties : accroche, présentation du passage, problématique, annonce de plan).

I- Un texte argumentatif.

(phrase d’introduction de la partie avec rappel du thème lors de la rédaction).

a) Une réponse.

Ouverture de la réplique par le pronom interrogatif « Quoi ? », qui marque l’interpellation, l’apostrophe de la Sganarelle.

• Destinataire marqué par la deuxième personne du singulier : « Tu veux… », impression donnée d’un dialogue réel : « Non, non », formule rapprochant cette réplique de théâtre d’un discours réaliste.

• Texte à l’apparence vivante et réelle, qui paraît s’insérer dans le déroulement de la scène, avec la réponse à Sganarelle.

b) La défense d’une conviction.

Utilisation dans un premier temps du pronom personnel indéfini « On », et personnel « nous » : « qu’on se lie », « qui nous prend », caractère impersonnel et universel. Ensuite, première personne du singulier : « Pour moi », « je cède facilement »…montre qu’il expose une conviction personnelle.

• Progression et logique du raisonnement : il commence par exposer sa thèse : « La belle chose de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidèle… », puis il avance un premier argument militant pour l’infidélité « toutes les belles ont le droit d’être charmées », ensuite un deuxième « le plaisir de l’amour est dans le changement », enfin un dernier « une conquête à faire ».

• Don Juan souhaite convaincre Sganarelle en lui montrant que l’infidélité est générosité de cœur envers toutes les femmes, satisfaction du désir de changement et noblesse de la conquête. Logique marquée par des connecteurs : « Quoi qu’il en soit », « Mais », « Enfin ».

c) Une éloquence servant la persuasion.

• tonalité presque polémique de la réplique : « Quoi ? », et « ! » qui mettent en avant l’énervement de Don Juan.

• Hyperboles : « mort dès sa jeunesse », « si j’en avais dix mille », « douceur extrême ».., répétitions des mots « belle/beauté », « coeur », « charmes/charmer », figures de rhétoriques utilisées pour persuader son interlocuteur.

• Phrases longues ne permettant pas à son interlocuteur de l’interrompre ou de l’interroger. Don Juan maîtrise donc à la perfection l’art oratoire.

(phrase de transition/conclusion de la partie lors de la rédaction)

...

Télécharger au format  txt (7.7 Kb)   pdf (92.2 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com