LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Dissertation sur le roman Madame Bovary de Flaubert: Le roman est-il le reflet du monde ou celui de son auteur ?

Mémoires Gratuits : Dissertation sur le roman Madame Bovary de Flaubert: Le roman est-il le reflet du monde ou celui de son auteur ?. Recherche parmi 256 000+ dissertations

Par   •  28 Mars 2012  •  1 071 Mots (5 Pages)  •  2 855 Vues

Page 1 sur 5

Sujet : Le roman est-il le reflet du monde ou celui de son auteur ?

Le roman devient le genre littéraire dominant du XIX siècle. Flaubert a écrit à propos de son roman « Madame Bovary, c’est moi ». Le roman est-il seulement le reflet du monde ? Nous allons voir que le roman est le miroir du monde mais aussi celui de son auteur.

Il est vrai que le roman est le miroir du monde.

Tout d’abord on y trouve des personnages ordinaires. Madame Bovary est une femme ordinaire. Elle est niaise car elle croit que la vieest comme dans les livres romantiques et toute sa vie elle attendra qu’un héros de roman vienne la chercher, mais ça n’arrivera pas. Ce n’est pas un personnage héroïque comme dans les épopées. De même les personnages dans les œuvres de Zola sont des gens ordinaires, qui rencontrent des problèmes ordinaires, en particulier dans Germinal ou L’Assommoir. Zola a choisi des personnages de classes sociales basses ou défavorisées. Dans Bel-Ami Duroy est un anti-héros, c’est un personnage extrêmement négatif, il se sert de son charme pour séduire des femmes qui vont le conduire dans un métier auquel il n’y connaît rien. Le lecteur peut donc s’identifier à ces personnages ordinaires.

De plus ces personnages subissent des aventures banales. Madame Bovary va avoir des amants qui vont la quitter, un mari qui ne s’occupe plus d’elle et elle finit par se suicider. On voit aussi beaucoup de romans d’apprentissage comme le Père Goriot de Balzac, Bel-ami de Maupassant ou L’éducation Sentimentale de Flaubert. Au début les personnages sont naïfs et crédules puis découvrent la société et les obstacles qu’elle comporte, ils mûrissent et en tirent une leçon, c’est le récit de leur ascension sociale.

Enfin le roman est le reflet de la société. Stendhal a dit qu’ « un roman est un miroir que l’on promène, le long d’un chemin » et en effet le roman permet de visualiser la société de chaque époque. Dans le Père Goriot de Balzac, l’auteur utilise des noms de rues réelles « Neuve Ste Geneviève », Flaubert aussi « la Ville-de-Montereau ». La description du décor est tellement réaliste que l’on peut croire que la pension Vaquer existe mais ce n’est pas le cas. Zola dans Germinal explore un milieu social, la vie dans les corons, et un milieu de travail, les mines. On sait qu’il faisait des carnets d’enquêtes dans lesquels il notait ces observations faites sur le terrain. C’est le mouvement naturaliste. Zola dépeint une certaine classe sociale de cette époque et tout comme les autres auteurs, ils reflètent la société dans leurs œuvres.

Cependant le roman n’est pas seulement le miroir du monde, c’est aussi le miroir de son auteur.

En effet on perçoit une vision du monde vu par l’auteur. Ainsi dans Bel-Ami, Maupassant a une vision très pessimiste de la vie. Contrairement à Balzac, Maupassant montre dans son roman des personnages négatifs, corrompus par l’argent. Duroy se sert de son charme auprès des femmes, il réussit dans un milieu auquel il ne connaît rien et réussit son ascension sociale en épousant une « marionnette de chair », la fille de son patron. D’après Maupassant dans la haute société on ne trouve rien, comme le montre la scène où Duroy

...

Télécharger au format  txt (6.2 Kb)   pdf (81.9 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com