LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Début Dissertation: en quoi la fiction est elle un outil efficace pour argumenter et un bon moyen de délivrer un enseignement?

Rapports de Stage : Début Dissertation: en quoi la fiction est elle un outil efficace pour argumenter et un bon moyen de délivrer un enseignement?. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  29 Janvier 2014  •  1 621 Mots (7 Pages)  •  606 Vues

Page 1 sur 7

Depuis des siècles, les écrivains cherchent à instruire leurs lecteurs par le biais de leurs œuvres. Cette volonté didactique s'affirme particulièrement au siècle des Lumières, époque à laquelle la diffusion du savoir apparaît comme primordiale, la publication de L'Encyclopédie en étant peut-être l'exemple le plus représentatif. Pour transmettre leurs idées, certains écrivains préfèrent utiliser des personnages et des situations imaginaires, ayant ainsi recours à la fiction.

Cela nous amène à nous intéresser aux raisons de ce choix : en quoi la fiction est elle un outil efficace pour argumenter et un bon moyen de délivrer un enseignement?

Nous verrons dans une première partie comment la fiction permet de toucher un public large, en suscitant son plaisir et en lui présentant des idées sous forme concrète. Puis dans une deuxième partie nous nous intéresserons à l'argumentation implicite utilisée par l'auteur, qui lui procure un masque tout en lui permettant d'impliquer son lecteur.

La fiction permet de vulgariser une doctrine pour entraîner l'adhésion d'un grand nombre de personnes. En effet, elle suscite le plaisir du lecteur en le captivant par l'intrigue, en le dépaysant et en provoquant son amusement.

Tout d'abord, le lecteur est plongé dans l'intrigue et désire connaître le dénouement : il ira donc jusqu'au bout du texte. On peut citer Candide de Voltaire : le héros va-t-il parvenir à retrouver Cunégonde et à l'épouser ? C'est une assurance pour l'auteur que son message sera transmis intégralement, contrairement à d'autres formes d'expression plus rébarbatives et austères qui pourraient décourager le lecteur. De plus, la structure même des récits est souvent simple, ce qui retient plus facilement l'attention et rend la lecture plus aisée. Par exemple dans Le Supplément au voyage de Bougainville de Diderot, la venue d'Aotourou est relatée en quatre phases claires et concises, qui permettent à l'écrivain de dresser un portrait de l'homme naturel tout en le valorisant.

De plus, la fiction permet au lecteur de s'évader lorsqu' elle se déroule dans un pays étranger et exotique. Ainsi, les voyages du héros dans Candide de Voltaire font découvrir de nouveaux horizons et ouvrent de nouvelles perspectives. La découverte du pays utopique de l'Eldorado, où tous les hommes sont heureux, enchante et émerveille le lecteur, tout en permettant à Voltaire de l'instruire en rappelant qu'un tel monde n'existe pas, et que le bonheur est le fruit du travail et non du rêve.

Enfin, l'écrivain provoque l'amusement du lecteur en usant d'humour et d'ironie. Dans Candide de Voltaire, le patronyme ridicule du baron de Thunder-ten-tronckh fait rire le lecteur, et permet également à Voltaire de faire une virulente satire de la noblesse. De plus, les allusions et sous entendus permanents établissent une sorte de complicité entre l'auteur et son lecteur. L'écrivain peut également se moquer de ses adversaires, comme dans L'Histoire des oracles de Fontenelle, où l'auteur démontre sa thèse par l'absurde, mettant en scène des savants aux noms ridicules et marquant le lecteur par une chute ironique.

En plus d'être agréable tout en dégageant une vérité sérieuse, la fiction permet une meilleure compréhension des idées de l'auteur. En effet, celles-ci sont présentées de manière imagée, ancrées dans le réel, et les notions abstraites prennent une dimension concrète.

Tout d'abord, à travers un récit imaginaire le lecteur assiste à une description vivante et saisissante d'une situation illustrant le message que l'auteur désire transmettre. Dans Le Supplément au voyage de Bougainville de Diderot, Tahiti est décrit en quatre tableaux, avant et après le passage des occidentaux. Diderot critique ainsi la civilisation occidentale, tout en donnant une impression de réel qui a toute les chances de convaincre le lecteur.

En outre, bien qu'imaginaire, une fiction peut être ancrée dans le réel et donc plus accessible au lecteur. L'anecdote relatée dans L'Histoire des oracles de Fontenelle cherche à donner l'apparence d'un fait avéré en précisant date et situation géographique. Ainsi, bien que l'histoire soit fictive, les vérités sont plus faciles à accepter pour le lecteur car il a l'impression d'assister à une situation réelle plus perceptible pour lui.

Enfin, expliciter des arguments abstraits par des exemples concrets leur donne une valeur de preuve aux yeux du lecteur. Par exemple dans Candide de Voltaire, la scène décrivant le nègre mutilé de Surinam fait apparaître au lecteur de manière brutale la réalité de l'esclavage. A travers le regard naïf et étonné de Candide, c'est le lecteur lui-même qui découvre l'horreur de l'esclavage, qu'il ne peut plus nier. De plus, le registre pathétique utilisé fait appel à la pitié et la compassion du lecteur et suscite son émotion. Voltaire a ainsi réussi à dénoncer l'esclavage à travers une situation concrète et choquante pour le lecteur.

L'utilisation de la fiction est donc une stratégie efficace pour transmettre des leçons, car elle permet de divertir le lecteur tout en facilitant sa compréhension des idées de l'auteur.

De plus, l'utilisation de la fiction permet

...

Télécharger au format  txt (10.4 Kb)   pdf (111.8 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com