LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur le roman Bel-Ami de Guy de Maupassant

Commentaires Composés : Commentaire sur le roman Bel-Ami de Guy de Maupassant. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  5 Juin 2012  •  1 750 Mots (7 Pages)  •  1 272 Vues

Page 1 sur 7

- Auteur : Guy de MAUPASSANT (1850-1893), longtemps peu considéré jusqu’à la sortie de son premier roman : "Boule de suif" qui connaît un très fort succès. Maupassant cumule les œuvres, les romans, les nouvelles, quelques pièces de théâtre mais son expression ne change guère, ce sont les mêmes thèmes qui reviennent (amour malheureux, désagrégation de la famille, la mort, critique de l’égoïsme). Les personnages ne diffèrent que selon leur appartenance à une catégorie (riche, pauvre, nobles, bourgeois, paysans, mères de famille,...). Les récits s’accumulent ainsi en une série qui peut se prolonger à l’infini. La grande peur de Maupassant qu’on retrouve dans la plupart de ses œuvres est la peur du double.

- Œuvre : Le roman naturaliste Bel-ami (1885) est l’histoire de l’ascension d’un "grain de gredin", l’écrivain brosse un large tableau satirique de la société parisienne.

- Extrait : Incipit du roman naturaliste Bel-ami (I,1) où l’on rencontre le personnage principal dans un moment de sa vie. Un extrait du type narratif.

LE PORTRAIT DU HEROS L’intérêt premier de ce portrait est la façon dont Maupassant utilise les notations physiques pour suggérer des traits de caractère. La blondeur de ses cheveux, associée à ses yeux « bleus, clairs », elle rappelle ses origines normandes. Enfin on notera la récurrence pour sa couleur de cheveux : il est « blond, d’un blond châtain vaguement roussi ». Cette précision rappelle la couleur de la crinière d’un fauve… Maupassant nous présente un personnage certes séduisant, mais qui semble un peu inquiétant par son aspect conquérant.

Nous pouvons constater que la première action du héros correspond, en effet, à un verbe de mouvement : Il marchait », « il avançait ». Rendant le portrait plus vivant, ce mouvement semble déjà annoncer un désir d’action, de ne pas rester à la place sociale où il se trouve au début du roman.

De plus, Maupassant insiste sur ses gestes et sur sa démarche, qui se rattachent à son passé d’ »ancien soldat » : « Il marchait ainsi qu’au temps où il portait l’uniforme des hussards », « la poitrine bombée, les jambes un peu entrouvertes comme s’il venait de descendre de cheval ». Ainsi il possède l’allure conquérante du soldat, qui n’hésitera pas à écraser les autres quand cela lui sera nécessaire. Cela se traduit par le choix d’un lexique péjoratif, souligné par le rythme en gradation du paragraphe qui reproduit une démarche dont l’agressivité est de plus en plus flagrante : « brutalement », « heurtant les épaules », « poussant les gens ». A cela s’ajoutent les sonorités rythmées : il « battait le pavé de son talon ». Maupassant met donc en valeur la prétention et le manque de scrupules d’un personnage sans manières qui bouscule les autres « pour ne pas se déranger de sa route ». Enfin l’écrivain guide l’interprétation du lecteur avec une gradation qui amplifie son jugement critique sur un arriviste : « Il avait l’air de toujours défier quelqu’un, les passants, les maisons, la ville entière ».

Maupassant charge l’habillement de son héros. Le premier élément mis en relief est le « chapeau à haute forme », qui révèle son désir d’élégance. Mais des restrictions sont aussitôt apportées. D’abord il est « assez défraîchi » : même si Duroy n’a pas d’argent, il cherche à préserver son apparence séduisante. Mais le port de ce chapeau est également révélateur : il l’« inclinait légèrement sur l’oreille ». Cela traduit une forme de désinvolture et lui donne un aspect

...

Télécharger au format  txt (7.8 Kb)   pdf (89.9 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com