LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire Littéraire Sur un extrait de la pièce de théâtre Illusion Comique de Pierre Corneille

Commentaires Composés : Commentaire Littéraire Sur un extrait de la pièce de théâtre Illusion Comique de Pierre Corneille. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  3 Janvier 2015  •  365 Mots (2 Pages)  •  752 Vues

Page 1 sur 2

Dans ce texte de Corneille, le personnage de Matamore est un être excessivement vantard, à tel point qu'il en devient ridicule et qu'il pousse le spectateur à rire de lui.

La vantardise à l'excès de Matamore est exprimée par des hyperboles, comme avec « Mille mouraient par jour à force de m'aimer » au seizième vers où il veut persuader son interlocuteur de son irrésistible charme. Elle est aussi exprimée avec des accumulations comme « Qui massacre, brise, brûle, extermine » au deuxième vers ou encore « Je ne suis plus qu'amour, que grâce, que beauté » au quatrième vers qui montrent le caractère exceptionnel que dit avoir Matamore, ce dernier va jusqu'à prétendre incarner des valeurs et ne plus être réellement humain. Puis, aux vers dix-huit et dix-neuf, ses propos deviennent invraisemblables, avec « Les reines à l'envi mendiaient mes caresses ; /Celles d’Éthiopie et celles du Japon » alors que chacun de ces pays se trouve à l'opposé l'un de l'autre et qu'au siècle où a été écrit ce texte (le XVIIe), il n'y avait pas de moyen de transport rapide pour les longs trajets. De plus, Matamore utilise le totalisant « toutes » avec au vers dix-sept « toutes les princesses », avec ceci, il affirme avoir toutes les femmes à ses pieds.

Matamore exagère tant ses talents de séducteur qu'il perd toute crédibilité, ce qui accentue le caractère comique de cette scène.

En effet, le comique de mots domine dans le propos de Matamore avec des gradations comme au vers deux avec « massacre, détruit, extermine ». Il utilise un vocabulaire très fort et très exagéré par rapport aux sujets de la discussion qui sont l'amour, l'armée. Le caractère comique est d'autant plus présent lorsque Clindor réplique car il utilise des antiphrases pour dire le contraire de ce qu'il pense, comme au vers six avec « Je vous vois aussi beau que vous êtes terrible ». Il utilise également une double exclamation dans le but de se moquer au vers cinq avec « O dieux ! En un moment que tout vous est possible ! ».

Matamore est convaincu de sa capacité de séduction à un tel point qu'il ne remarque pas que son interlocuteur se moque de lui en étant ironique, et que lui même dit des choses tellement invraisemblables qu'il en perd toute crédibilité

...

Télécharger au format  txt (2.3 Kb)   pdf (49 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com