LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de la peinture "Rue De Paris Par Temps De Pluie" de Caillebotte.

Mémoires Gratuits : Analyse de la peinture "Rue De Paris Par Temps De Pluie" de Caillebotte.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  22 Janvier 2014  •  575 Mots (3 Pages)  •  3 046 Vues

Page 1 sur 3

Gustave Caillebotte est un peintre français né à Paris en 1848 et mort à Gennevilliers en 1894. Il appartient au mouvement impressionniste en France et a été l’un des premiers peintres à exposer ses toiles aux Etats Unis. Il est passionné par les travaux réalisés par le Baron Haussmann et a peint en 1875 le tableau « Rue de Paris par temps de pluie ». C’est une huile sur toile de 212 cm sur 276 cm représentant de manière réaliste des parisiens en promenade dans les rues de Paris par un temps de pluie. Ce tableau est conservé au musée de Chicago.

Tout d’abord, je vais vous présenter les lignes de comparaison de ce tableau puis dans un deuxième temps, les personnages mis en scène et enfin, dans une dernière partie, je donnerai l’impression générale qui se dégage de cette œuvre.

Ce tableau est tout d’abord partagé en deux parties égales de chaque côté d’une ligne verticale. Dun côté se trouve la route en pavé et de l’autre, le trottoir. Le réverbère se situe sur cette ligne et coupe la toile en deux. Sur la partie gauche, le regard du spectateur va loin sur les immeubles du fond alors qu’à droite, nous sommes attirés par les deux personnages.

Une deuxième ligne apparait horizontalement avec le bas des immeubles et le haut des parapluies des personnages au second plan et des visages des deux personnes en gros plan. Le tableau est partagé en quatre parties égales.

Caillebotte utilise une vue en perspective qui commence à l’intersection des deux lignes ce qui donne de la grandeur à la ville.

D’autres lignes apparaissent en diagonale avec les avenues et les personnages qui se déplacent dans chaque rue.

Le peintre semble avoir tracé des traits à la règle avant de représenter le décor et les personnages.

Lorsque le spectateur regarde cette œuvre, il est à la même hauteur que les personnages peints. Il se retrouve sur le même point de vue que les passants. Les deux personnes au premier plan ne sont pas représentées entièrement. Les dimensions de la toile leur donne une taille réelle et on a l’impression qu’ils sont proches de nous.

Tous les personnages sont habillés dans des couleurs sombres et uniformes. Les tenues vestimentaires sont soignées et élégantes et nous pouvons donc en déduire que les promeneurs sont des bourgeois ou des personnes assez aisées. Les passants sont bien dessinés avec des détails réalistes. Par exemple, les visages et tenues des personnes au premier plan sont nets (moustache, nœud papillon, boucles d’oreilles). Ils pourraient avoir été photographiés.

L’impression générale de ce tableau est triste. Le peintre a représenté de nombreux passants mais ils semblent renfermés sous leur parapluie sans un regard pour les autres. On ressent beaucoup de solitude en regardant cette toile. Les pavés qui brillent avec l’eau, les différents tons de gris, les parapluies noirs renforcent cette tristesse. C’est l’ambiance que l’on peut ressentir par un temps pluvieux. Cette toile donne une image de la ville de Paris qui n’est pas très accueillante et chaleureuse.

Pour conclure, Caillebotte met en valeur l’architecture de la ville de Paris dans son tableau. On y retrouve l’Haussmannisation de la capitale avec les grands

...

Télécharger au format  txt (3.6 Kb)   pdf (59.6 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com