LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Étude d'un texte sur la condition humaine

Documents Gratuits : Étude d'un texte sur la condition humaine. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  25 Avril 2012  •  507 Mots (3 Pages)  •  1 019 Vues

Page 1 sur 3

I/ Une mesure insaisissable

A/ Un perpétuel mouvement

L’idée qui structure le texte : l’instabilité. Nous voyons le champ lexical du mouvement : (branloire pérenne l.5 ; branlent l.5 x2 ; chancelant l.8, etc…) Nous pouvons aussi discerner le champ lexical du temps : (l’instant l.9 ; de sept en sept passage l.10 ; passage d’âge l.10 ; de jour en jour l.11 ; de sept en sept ans l.11 ; de minute en minute l.11 ; histoire à l’heure l.12 ; tantôt l.12 ; échet l.14, etc…) Montaigne explique que le monde est en changement perpétuel. Montaigne prend le monde sur le vif pour refléter le mouvement (pas d’instants stables): « je ne peins pas l’être, je peins le passage. » « Le monde n’est qu’un branloire pérenne », même les choses constantes (« toutes choses y branlent » : il généralise) sont en mouvement, tel que les pyramides, la terre, les montagnes.

B/ Un vertige baroque

Idée du baroque : rien n’est sûr, tout passe, il n’y a de vérité que dans la mort. Nous sommes dans un monde en mouvement nous les Hommes bougeons aussi, nous écrivons entraînant le mouvement de l’écriture, l’écriture qui fait bouger le monde. C’est un cercle vicieux qui nous fait tanguer sur le bateau de la vie. Ou certain tombent et se noient, ou d’autres ont le vertige et d’autres encore qui comme Montaigne, naviguent. Conception baroque du monde et de l’être : il met en avant le passage, l’inconstance de l’Homme. Il va dans ce texte tout faire bouger, jusqu’au pyramides.

II/ Une mesure universelle

A/ La noblesse de la condition humaine

Il y a plusieurs phrases de sagesse sous formes gnomique. Montaigne nous fait réfléchir que quand nous pensons que nous sommes déséquilibrés, c’est à ce moment que devient équilibrés. La vie d’un Homme ne se résume pas être simple ou monotone. L’homme est le porte-étendard du monde. On peut philosopher sur n’importe quel Homme d’après Montaigne.

B/ Montaigne, plus humaniste que baroque

Montaigne propose de parler de lui-même, même si sa vie n’est pas très importante. Il explique qu’il n’y a pas besoin d’être quelqu’un de célèbre pour parler de sa vie = en chaque homme. Oser parler de soi est une révolution mentale. Cette posture marque la naissance de l’humanisme. Pronom personnel « Je ». Montaigne place l’homme au centre de l’univers, conception de refléter le monde. Le pronom «Je » est tourné vers l’homme et vers vous. L’homme lui est baroque, changeant. Sa vérité lui échappe à lui-même, mais elle représente l’humanité. L’homme évolue dans sa nature, et le monde le fait évoluer aussi.

Conclusion :

Il met en avant le passage et l’inconstance de l’Homme. Mais explique surtout que notre plus grand chef d’œuvre c’est de vivre, et que le Hommes ne sont nés que pour cette raison. Ils font avancer le monde, et le mouvement de celui-ci fait avancer l’Homme. Montaigne conçoit son écriture comme un prolongement de lui-même. Au

...

Télécharger au format  txt (3.1 Kb)   pdf (56.5 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com