LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

En Quoi La Crise De Berlin, La Crise De Cuba Et La Guerre Du Vietnam Sont-elles Représentatives De La Guerre Froide ?

Dissertation : En Quoi La Crise De Berlin, La Crise De Cuba Et La Guerre Du Vietnam Sont-elles Représentatives De La Guerre Froide ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  1 Juin 2013  •  1 250 Mots (5 Pages)  •  1 355 Vues

Page 1 sur 5

I - Le constat d'une défaite humiliante

Récit : Une drôle de guerre pendant 9 mois (septembre 1939 - mai 1940) avec une stratégie française fondée sur la défense ; puis l’anéantissement de la France en 6 semaines (Blitzkreg, mai-juin 1940), exode des civils qui fuient les combats. Entrée en guerre à contre-cœur le 3 septembre 1939, la France est écrasée par l’armée allemande en 6 semaines (mai-juin 1940) : c’est la débâcle et l’exode des civils, qui fuient les combats, commence.

Démission du gouvernement Paul Reynaud et nouveau gouvernement formé par le Maréchal Pétain qui demande l’armistice. L'armistice (fin des combats mais pas de traité de paix)  est signée le 22 juin 1940 à Rethondes dans le même wagon que celui qui a servi à pour l'armistice de 1918 (choix fort par les Allemands).

Pour Pétain, la guerre est perdue, la guerre est limitée à la France métropolitaine, l’échec français est dû à l’infériorité numérique (classes creuses 1914-18), militaire (moins d’alliés et moins de matériel). Le discours de Pétain est grave et pessimiste (« malheur » est le dernier mot du discours). Pour les Français, Pétain est resté le sauveur de 1914-18, un vieillard très populaire, l’homme providentiel.

La France est coupée en deux parties par une ligne de démarcation : zone libre / zone occupée. La zone libre est dirigée par Pétain qui a reçu les peins pouvoirs.

II - Le régime de Vichy et le choix de la collaboration

Le 10 juillet 1940, une loi, dite « constitutionnelle », votée par les deux Chambres (569 voix pour, 80 contre et 17 abstentions) réunies en Assemblée nationale au casino de Vichy donne tous les pouvoirs au maréchal Pétain, sans contrôle de l’Assemblée, avec pour mission la promulgation d’une nouvelle Constitution. Celle-ci ne verra jamais le jour. De sorte que l’État français allait rester durant toute sa durée un État provisoire.

Pétain engage personnellement et officiellement, par son discours radiodiffusé du 30 octobre 1940, le régime de Vichy dans la collaboration, suite à l’entrevue de Montoire du 24 octobre 1940, durant laquelle il rencontra Hitler. Cette « poignée de main de Montoire », sera par la suite largement diffusée aux actualités cinématographiques, et exploitée par la propagande allemande.

* Un régime autoritaire et d’ordre moral : « la Révolution Nationale ».

- Rejet de « l’anti-France » : communisme, étrangers, juiverie, capitalisme, résistants…

- Exaltation des valeurs traditionnelles du passé (régime réactionnaire) - « Travail-Famille-Patrie »

* Un régime collaborateur : mise en place d’un régime policier contre les « ennemis de l’intérieur (opposants à la Révolution Nationale) et d’une juridiction d’exception (Cour de Riom : Blum, Daladier emprisonnés), Laval membre du gouvernement, ardent collaborateur.

Le 24 octobre 1940, Pétain rencontre Hitler à Montoire, et ouvre la voie à la collaboration politique en espérant obtenir une place privilégiée dans l’ordre nouveau européen : Vichy devance même les exigences

allemandes : LVF en 1941 sur le front de l’est contre le bolchevisme, STO en 1943 (750 000 jeunes partent), Milice en 1943 pour traquer les résistants et les Juifs.

La nouvelle constitution crée « l’État français » avec la dictature personnelle de Pétain (fin de la Troisième République). Philippe Pétain instaure la « Révolution Nationale », régime réactionnaire basé sur la devise « TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE ». Il prend l’initiative de la collaboration avec Hitler lors de l’entrevue de Montoire en octobre 1940.

* Un régime antisémite : initiative de Vichy.

- Loi d’épuration de l’administration dès juillet 1940,

- Suivie du statut des Juifs le 3 octobre 1940 : certaines professions sont interdites et les droits amputés (modelé sur les lois de Nuremberg).

- Le 3 juin 1941, loi d’internement : recensement et internement des Juifs,

- Le 20 août 1941, ouverture du camp de Drancy contrôlé par la GESTAPO et gardé par les gendarmes français.

- Automne 1941, création de la police aux questions juives,

- Fin mars 1942, 1er convoi de Juifs de Drancy vers Auschwitz, Le port de l’étoile jaune est rendu obligatoire à

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (105 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com