LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les principales phases de la Seconde guerre mondiale

Cours : Les principales phases de la Seconde guerre mondiale. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  15 Octobre 2017  •  Cours  •  3 926 Mots (16 Pages)  •  503 Vues

Page 1 sur 16

PREMIERE PARTIE : LE MONDE EN GUERRE

Chapitre 1

Les principales phases de la Deuxième Guerre Mondiale

  1. Les prémices de la Guerre Mondiale (1937-1939)
  1. Les causes de la Seconde Guerre mondiale

Elles sont multiples, mais plusieurs facteurs à mettre en avant.

Pour plusieurs historiens, causes sont à trouvées dans les traités, principalement le traité de Versailles (1919), dont les clauses sont maladroites.

Les conditions même de la défaite sont une surprise pour la population allemande mais aussi une très grande frustration, parce qu'à partir de mars 1918 et 5 offensives, au 13 juillet 1918, l'Allemagne avait récupéré le territoire perdu en 1914 à la bataille de la Marne. Ils pensent alors qu'une 6ème offensive leur offre la victoire, mais le front belge est enfoncé par les Alliés en automne, amenant ainsi la victoire des Alliés.

Second élément : le traumatisme de la guerre associé à cette humiliation, donc sentiment de revanche. Ce traumatisme amène à des regroupements factieux (hommes fragilisés) autour d'officiers généralement appréciés (freikorps : groupe de combattants civils ou militaires rattachés ou non à une armée régulière et dont la tactique de combat est celle du harcèlement ou du coup de main).

Ces conditions amènent ces hommes à se regrouper donc, à retrouver l'ordre qu'ils ont connu dans l'armée autour de leur chef, d'où la montée en puissance de ces freikorps. Ces hommes vont l'emporter sur la rue, la police étant incapable de maintenir l'ordre.

Au-delà de la condition politique de ces factions, prendre conscience d'une chose : Salomon écrit "la guerre s'était emparée d'eux". Ces jeunes hommes étaient habités par la guerre, ils avaient vaincus dans un système où virilité et armée étaient liés. Expérience de guerre = marque à vie. Génération plus sensible à des discours extrémistes, populaires.

Habités par la certitude que ça ne va pas (République qui en fonctionne pas, inflation incroyable), pense que ça se résoudra par la force.

Allemagne remplie d'armes à feu, de soldats remplis d'amertume, et d'officiers qui savaient comment les manipuler.

Conséquences de la grande crise économique des années 1930 (faillite principale banque autrichienne amène la crise en Allemagne), crise amène au new deal. Ampleur de la récession qui suit la crise de 1929 qui est importante (9 000 banques entre 1930 et 1933 disparaissent aux USA). Cercle infernal qui s'établit, transformation de la crise financière en répression.

Crise = mondiale, s'effondre le commerce mondial, et sur plan éco., crise réactive déséquilibres nationaux et internationaux, créant des blocs, formés par des pays qui n'ont pas de moyens de paiement internationaux.

Crise favorise le fascisme, ses pratiques, les grands industriels soutiennent alors ces régimes, car ils réclament des commandes d'Etat.

Autre élément : responsabilité capitale des dictateurs (Mussolini en 1922, Hitler en 1933, la clique militaire du général Tojo en 1941). Ces trois pays vont mener une politique agressive et impérialiste, qui ne peut amener qu'à l'affrontement avec les pays voisins.

Mussolini, qui va beaucoup inspirer Hitler. Pas vraiment de doctrine : l'action contre l'inaction. Espèce de hiatus, qui va caractériser le fascisme, qui va souvent faire que des gens qui n'avaient pas forcément de proximité d'un point de vue politique vont pouvoir se regrouper. Vrai pour l'Italie, moins pour l'Allemagne, où Mein Kampf = programme, forme de doctrine portée par le charisme d'un déséquilibré.

Question sociétale allemande face au nazisme sans cesse revisitée, occasion d'y revenir.

Au Japon, tradition samouraï préexistante, cultivée surtout par les militaires sous le régime de Tojo.

Autre cause : l'attitude coupable de deux principales puissances européennes : Angleterre et France, qui se sont déconsidérées et isolées par leur manque de fermeté, par une série de compromissions, qui rendront la guerre inéductable.

De son côté, l'Union soviétique va mener politique extérieure sinueuse. Quand Hitler arrive au pouvoir, pour Staline, l'important = lutter contre le fascicme, le nazisme. Dans ce contexte accords d'alliance sont signés avec la France, que l'URSS rompt en 1939 pour se rapprocher de l'Allemagne nazie, privant les occidentaux de la puissance alliée soviétique.

La politique des britanniques et des français = espérer que l'agressivité de l'Allemagne va se tourner vers l'Est, et finalement les deux s'allient, pacte germano-soviétique, le jeu diplomatique est complexe.

Les USA : ont une position diplomatique (isolationiste), n'entendent pas interférer dans les affaires du monde. Cette position isolationiste = USA mettent tout leur poids dans la défense de la paix, dans l'immédiat, ferment les yeux, refusent de voir l'orage monter.

Pas tous les américains, une partie de l'opinion américaine est pour l'intervention.

  1. La guerre en Asie (1937-1940)

La phase de la guerre du Pacifique la plus connue est celle qui commence avec Pearl Harbor.

Dure cependant depuis le 7 juillet 1937, les armées nippones ont connu plus souvent la Chine que le Pacifique.

Combats acharnés en Asie du Sud-Est, notamment en Birmanie.

On devrait dire la guerre de l'Asie-Pacifique.

Estimation sur nombre d'habitants concernés par l'occupation japonaise : entre 370 et 440 M de personnes concernées. Nombre de morts plus incertain : une trentaine de M, estimation compliquée par les morts de faim (déjà en temps de paix, pire en temps de guerre), le fait que chiffres = enjeu politique important.

La violence de l'occupation japonaise = extrême. 3 M de morts au Japon, et environ 30-35 M en Chine. Se rendre compte de ce que ça représente : le nombre hebdomadaire des morts pdt la guerre = 57 000 en 1942, 97 000 en 1944, et 149 000 en 1945. Les bombes atomiques ne tuèrent en terme de chiffre qu'une dizaine de ces journées.

La violence = vraiment terrible pdt l'occupation chinoise, il y a une surviolence.

Stratégie économique et militaire japonaise en Asie : le Japon, depuis le milieu du XVIII, connait un processus de modernisation, insipiré des occidentaux (ère Meiji). Donc impérialisme japonais, aux dépens des voisins, en particulier la Chine, à cause de sa faiblesse politique et ses richesses naturelles.

...

Télécharger au format  txt (25.8 Kb)   pdf (202.1 Kb)   docx (20.4 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com