LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La décolonisation De L'Inde

Compte Rendu : La décolonisation De L'Inde. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  5 Janvier 2013  •  2 027 Mots (9 Pages)  •  785 Vues

Page 1 sur 9

Décolonisation de l’Inde.

La présence européenne commença à se faire sentir aux Indes dès 1498 lorsque le célèbre explorateur portugais Vasco de Gama débarqua sur les côtes de ce territoire. Pendant près de cent ans, les Portugais, qui y avaient installé de nombreux comptoirs commerciaux, eurent le monopole du monde indien.

Au début des années 1600, toutefois, de nouveaux compétiteurs s'imposèrent. Il y eut d'abord les Anglais en 1600, puis les Hollandais en 1602. Au cours de ce siècle, les Anglais, en négociant avec les empereurs Moghols, parvinrent à prendre solidement pied aux Indes.

En 1690, la toute première capitale anglaise de la Compagnie britannique des Indes orientales s'établit à Calcutta. La seule autre grande puissance européenne qui s'intéressa aux Indes fut la France, mais celle-ci le fit tardivement (1664) et au moyen de guerres contre l'Angleterre.

En 1746, les Français s'emparèrent du port stratégique de Madras sur la côte Est. Cependant, cette victoire fut de courte durée car moins de cinq ans plus tard les Anglais reprirent possession de la ville. La guerre qui sévissait alors prit fin. La paix fut signée et les Français contraints à quitter le territoire. Cette paix marqua la fin de la bataille commerciale aux Indes et ce sont les Anglais qui en sortirent vainqueurs. La prochaine étape consistait alors à y instaurer une colonie britannique, ce qu’ils firent.

Les premières tentatives d'acquisition de l'indépendance

en Inde remontent à très loin. En 1848, James Ramsay devint le gouverneur général de l'Inde. Son administration fut à l'origine d'un grand bouleversement dans la politique indienne. Il fusionna plusieurs États et en prit le contrôle au prix de sanglants massacres. La noblesse indienne et le peuple ne tardèrent pas à s'indigner. Cette indignation s'accrut davantage lorsque Ramsey commença à apporter des restrictions dans la pratique de certaines religions.

Au même moment, on assistait à l'invasion (qui ressemblait presque à une croisade) des missionnaires britanniques. Suite à ces actes, les Cipayes, des soldats indiens dans l'armée britannique, se rebellèrent. Au départ, cette rébellion semblait peu importante mais elle se changea rapidement en véritable révolte. Cette dernière éclata le 9 mai 1857 et s'étendit à une bonne partie du Nord de l'Inde où des princes appuyaient les Cipayes. Bahadur Shah Zafar fut proclamé Empereur de l'Inde. Cependant, il fut le dernier puisqu'en mars 1858 la révolution prit fin aussi spontanément qu'elle avait commencé. On peut attribuer l'échec des soldats indiens à un manque de coordination au sein des troupes et à l'archaïsme de leurs armes. Il fallut donc attendre 1885 pour voir apparaître de nouveaux développements dont la création du Congrès national indien. Ce dernier se donnait comme mandat de conscientiser la population et d'essayer de la rallier au sentiment nationaliste. Or, au fur et à mesure que le Congrès prenait

des résolutions en ce sens, les troubles se multipliaient et l'Angleterre augmentait la répression. Vers 1890, le partage du Bengale fut à l'origine des premiers attentats et mouvements terroristes.

L'Inde participa dès le départ à la Première Guerre mondiale en raison de son appartenance à l'Empire britannique. Bien que son aide fut surtout matérielle et technique plutôt que militaire, elle dut tout de même intervenir contre des navires pirates allemands, les Raiders, qui parcouraient l'océan Indien. Au total, près d'un million deux cent mille Indiens joignirent les rangs britanniques. Les combattants indiens qui luttèrent durant cette première guerre le firent surtout à l'extérieur, dans des théâtres d'opérations comme la Turquie. Entre 1914 et 1918, il y eut 7 762 soldats indiens tués au combat.

En 1914, l’Inde vit le retour de l’homme que le poête Rabindranath Tagore surnomma « mahatma », la grande âme (Gandhi).

Malgré tout, les véritables impulsions nationalistes ne furent centralisées qu'à partir de 1918, grâce à Gandhi qui fit de l'indépendance une cause nationale.

Pendant la Première Guerre mondiale, le parlement anglais avait promis aux Indiens qu'une fois le conflit terminé, il instaurerait des institutions que ceux-ci pourraient diriger. Toutefois après la première guerre mondiale, l’Angleterre vota le Rowlatt Act, réprimant toute tentative visant la libération de l’Inde et suspendit même les droits civiques des Indiens.

C'est alors que Gandhi

commença sa fameuse stratégie de résistance passive en ordonnant au peuple de manifester pacifiquement. On assista tout de même, en avril 1919, au massacre d'Amritsar où les troupes anglaises tuèrent une foule de manifestants. Cet acte de violence ne réprima aucunement le désir d'indépendance des Indiens. Au contraire, il l'accentua. Gandhi en respect de ses principes, décréta une « hartal », cet à dire un jour de deuil.

Le 6 avril 1919, l’Inde s’immobilisait, les magasins étaient fermés, les gens restaient chez eux. Malheureusement, des émeutes éclatèrent, la plus tragique eut lieu au Pendjab.

Le 13 avril, un général anglais tira sur un rassemblement sans somation, tuant 1516 personnes.

Désormais Gandhi allait mener une lutte sans merci pour obtenir la décolonisation de l’Inde.

En juillet 1919, il lança le mouvement de non coopération. Les indiens devaient boycotter tous les produits anglais, ce qui avait pour but de déstabiliser l’économie anglaise.

En 1922, il effectua un séjour en prison et fut libéré avant la fin de sa peine pour raison de santé. Il entreprit des marches à travers toute l’Inde pour inculquer aux masses son idéal de non violence.

Gandhi sera arrêté et emprisonné à plusieurs reprises car le gouvernement colonial ne voyait pas d'un très bon oeil ses tactiques pacifiques. C'est durant un de ses séjours derrière les barreaux que Gandhi fit la connaissance de Jawaharlal Nehru qui deviendra premier ministre après l'indépendance.

Depuis 1929,

le parti de Congrès fondé en 1885 réclame sous l’impulsion de Gandhi et de Nehru l’indépendance de l’Inde. Mais ils se heurtent à la Ligue musulmane qui revendique la formation d’un Etat musulman séparé.

C’est en 1930 que Gandhi engagea la marche du sel qui connaîtra un succès populaire

...

Télécharger au format  txt (13.6 Kb)   pdf (140.5 Kb)   docx (14.2 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com