LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Devoirs De mémoire

Commentaires Composés : Les Devoirs De mémoire. Recherche parmi 273 000+ dissertations

Par   •  6 Décembre 2014  •  1 792 Mots (8 Pages)  •  517 Vues

Page 1 sur 8

I) 1945-1970 : une mémoire nationale qui se veut unie autour de la Résistance

1) de l'épuration à la volonté de réconciliation

-plusieurs types de personnes en france lors de la guerre : collabos, soutien à vichy, résistants, attentistes (98 %)

-après libération du territoire >1944 après le débarquement: le GPRF (Gouvernement provisoire français, jusqu'en 1946) décide de mettre en place une politique d'épuration

--> il s'agit d'écarter du pouvoir ceux qui ont ont collaboré (repérés puis jugés pour leur enlever leur influence)

-environ 160 000 dossiers sont instruits, 55% de condamnation : le GPRF décide que c'est une absolue nécessité pour reconstruire la france

-trois lois d'amnistie : 1957,1951,1953: but =éviter que se prolongent les tensions mise dans la population sous l'occupation

2) Le résistancialisme

-def: discours mémoriel qui ne correpond pas à la réalité historique, qui dit que les Français étaient tous résistants en actes ou au moins dans leur coeur en souhaitant la victoire des Alliés, terme employé par Henry Rousso

-le résistancialisme est diffusé par deux forces politiques:

-le parti gaulliste, qui insiste sur le rôle essentiel de de Gaulle avec son appel le 18 juin 1940 Insistent sur le fait qu'il a permit l'unité des différents mouvements de la Résistance (CNR), la complémentarité des FFL (Forces Françaises Libres) et des FFI (Forces Françaises de l'intérieur)

-le PCF va essentiellement insister sur la résistance intérieure avec 2 aspects: les groupes armés qui font des attentats en milieu contre les Allemands : les FTP ( Franc Tireur Partisan : les maquis à direction communiste). Insiste sur la répression qu'on subit les résistants communistes, sur le nombre de communiste fusillés et déportés.

--> axés sur la Résistance

-mais rivalité mémorielle, ils vont chacun dire qu'ils étaient les plus résistants, opposés politiquement > 1947

-rivalité sur la date d'entrée en résistance

Cette mémoire va se construire peu à peu au fur et à mesure des commémorationss:

-autour de dates fortes pour rappeler l'importance de la résistance (18 juin 1940, 8 mai)

-autour de lieux (vercor, mont mouchet, saint marcel)

-autour d'événements symboliques (constitution CNR et de son programme)

Cette mémoire a une très forte période sous de Gaulle (1958-1969), il contribue à renforcer cette mémoire:

-le fait de consacrer un mémorial à la France combattante au mont Valérien (Paris) haut lieu de cérémonie

-entrée des cendres de Jean Moulin au Panthéon en 1964

3) Complexité de la mémoire de Vichy

-dans la volonté d'unité nationale et dans le développement du résistencialisme, la mémoire du gouvernement de Vichy est un obstacle: le gouvernement de Vichy étant un gouvernement français mis en place légalement qui rejette les valeurs républicaines et qui mène une politique de collabo avec l'Allemagne Nazie. Il est donc difficile de dire que tout le monde a résister

-->oubli, effacement, peu présent en mémoire. Les gouvernements considèrent le pb comme réglé par les deux procès en 1945 de Pétain et Laval.

-de Gaulle dit que le pays est allé de drames en drames depuis 30 ans, où lui même a été touché mais il soutient l'oubli, la paix, la réconciliation

-certains groupes d'extrême droite vont dire que les choix de Vichy n'étaient pas de si mauvais choix, qu'il ne faudrait pas renier la période et qu'il faudrait mettre en avant Vichy/le maréchal pétain de manière positive car Pétain se serait dévoué pour la france

--> petit à petit nouvelle thèse du glaive et du bouclier par Robert Aron: théorie selon laquelle Pétain aurait protégé la france du gouvernement nazi et que de gaulle aurait lui attaqué ce gvt

4) Importance de la mémoire de la déportation politique

-figure dominante des commémorations : "le déporté survivant" , central dans les célébrations

-concerne les opposants, les otages, les victimes de rafle, résistants déportés dans les camps et qui en sont revenus vivants

-ils sont 89 000 , 60% à avoir survécu

-2 qualités: ce sont des héros (ils ont choisi de résister) et ce sont des martyrs (souffrance des camps diffusée au grand public) --> ils collent au résistencialisme

-ils son nombreux: très vite ils mettent en place des associations d'anciens déportés : FNDIRP, ils mettent en place des amicales de camps : UNADIF

-ils veulent se faire entendre sur les pb que rencontrent les anciens déportés, ils vont défendre la mémoire politique

-ils sont très visibles sur la scène politique jusqu'à prendre parti politiquement

-ils sont influents, ils obtiennent une journée nationale de la déportation en 1954 ( dernier dimanche d'avril)

5) Les oubliés de cette première période de mémoire

-déjà en 1955: volonté de mémoire

-Nuit et Brouillard: commandé pour la mémoire des déportations mais déportation politique centrale

-3 types d'oubliés

-prisonniers de guerre, 2,5 millions, conditions de faim. Mais image de la défaite de la France, image pas positive

-les reclus du STO, ils se sont battus pour un titre de déporté de travail

-les déportés ratios: 76000 juifs déportés + environ 144 Tziganes dans le Nord. Seulement 3% de survie

--> plus de famille, d'habitat, d'argent --> situation de détresse, la France les ignore, les oublie. Ils ont le sentiments de ne

...

Télécharger au format  txt (12 Kb)   pdf (127.6 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com