LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'Humanisme

Cours : L'Humanisme. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  19 Février 2013  •  Cours  •  441 Mots (2 Pages)  •  305 Vues

Page 1 sur 2

Le mot lui-même est récent (XIXème siècle), mais on peut définir le sens historique de la notion au moment de son apparition: l'humanisme fut d'abord une attitude de l'esprit qui mettait l'homme au centre de toutes les interrogations : "Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne me demeure étranger" disent les humanistes avec Plutarque. Né en Italie au cours du XIVème et au début du XVème siècle (XVème = Quattrocento) ce mode de questionnement influença tous les savoirs et toutes les pratiques (les sciences, la morale, la politique, l'esthétique, la religion…) et se répandit dans l'Europe entière.

Chez les romains, humanitas désigne toute chose élevant l'homme à une place à part des autres êtres vivants. Durant le Moyen Age, on parle de humaniores litterae ou lettres humaines. Elles représentent l'ensemble des connaissances profanes enseignées dans les facultés des arts, contrairement aux diviniores litterae ou lettres divines qui commentent la Bible et qui sont le support de la religion chrétienne révélée par les facultés de théologie.

Les lettres humaines représenteront au XVIème siècle un enseignement constitué des principales disciplines issues de la tradition médiévale, complété des études sur les textes antiques. Ce complément est appelé par les écrivains de cette époque instauratio, restauratio, restitutio banarum litteratum. D'autres l'appèlent reflorescentia, renascentia. Rabelais parlera dans Pantagruel de humanitas.

Pour les humanistes, l'homme est placé au centre de toute question. S'appuyant sur la sagesse des auteurs antiques, ils souhaitent bâtir une société différente, désirant atteindre la perfection, que ce soit au niveau de la moralité ou des arts. Ce changement s'opère à partir des écrits anciens et non avec comme support les écritures saintes, s'opposant de ce fait à la pensée scolastique du Moyen Age.

Les humanistes souhaitent éduquer l'homme pour le grandir. Grâce aux progrès de l'imprimerie, les oeuvres d'Erasme, de Rabelais ou Montaigne peuvent être diffusées à des centaines d'exemplaires.

Cette référence aux écrits antiques s'accompagne de l'idée que la culture est le moteur de l'évolution de l'homme. Déjà pour les romains l'humanitas s'oppose à la virtus qui met en avant les vertus "mâles" : courage et énergie. Ainsi les humanistes, en s'appuyant sur ces textes latins, établissent un idéal qui n'est ni la sainteté ni l'héroïsme militaire.

C'est avec Pétrarque (1304-1374) que naît en Italie le mouvement humaniste de la Renaissance. Après avoir recueilli les inscriptions sur les vieilles pierres de Rome il poursuit dans les manuscrits sa quête des Anciens. Il retrouve ainsi des lettres de Cicéron, ressuscitant un écrivain statufié par les écoles. Son souverain. Lorenzo Valla (1407-1457), lui aussi, va traquer la vérité historique, préconisant l'étude philologique des textes et le retour à la pureté classique.

...

Télécharger au format  txt (2.9 Kb)   pdf (57.4 Kb)   docx (8.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com