LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le rôle des femmes durant la Seconde Guerre Mondiale - Interviews

Cours : Le rôle des femmes durant la Seconde Guerre Mondiale - Interviews. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  7 Mai 2016  •  Cours  •  3 183 Mots (13 Pages)  •  851 Vues

Page 1 sur 13

J1 :  Bonjour et bienvenu à tous dans cette émission de l’après 13h consacré exceptionnellement  à une période importante de l’histoire de France et qui fut le tournant de la politique du pays, je parle évidement de la révolution française. Bonjour Maud.

J2 :  Bonjour Caroline. Effectivement aujourd’hui nous allons nous intéresser plus particulièrement à l’importance du rôle que les femmes ont joué durant cette période qui c’est étalée de 1789 et 1799 grâce aux réponses que de nombreux historiens nous ont apporté. Cependant nous allons débuté par quelques piqures de rappel concernant la Révolution car je pense que nos téléspectateurs ont en besoin tout autant que nous.

( montrer quelques photos de la révolution, de tableau etc avec les commentaires parlé )

J1 :    Il faut savoir qu’a la fin du XVIIIe siècle, la France traverse une crise profonde. Les paysans souffrent de la faim, la bourgeoisie ne supporte plus les privilèges et l'État est confronté à un important déficit. Le roi convoque l'assemblée des trois ordres, les États généraux le 5 Mai 1789. Cette assemblée déçoit les espoirs des députés du tiers état qui se constituent en Assemblée nationale et se fixent pour objectif de donner à la France une constitution. Le roi est contraint d'accepter, c'est la fin de la monarchie absolue.

Louis XVI regrette d'avoir cédé; il réunit des troupes près de Versailles et décide de renvoyer par la force l'Assemblée. Les députés du Tiers État demandèrent aux bourgeois et aux artisans parisiens de la défendre. Comme ces bourgeois et ces artisans n'avaient pas d'armes, ils cherchèrent à s'en procurer; ils imaginèrent de prendre celles qui se trouvaient dans la forteresse royale de Paris, c’est la prise de la bastille. A partir du 14 juillet 1789, le peuple joue un rôle central dans la Révolution et se révoltent contre les seigneurs. L'abolition des privilèges dans la nuit du 4 au 5 aout 1789 et la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen marquent la fin de la société d'ordres. La Constitution de 1791 met en place une monarchie parlementaire.

La fuite du roi et la guerre contre l'Autriche et la Prusse provoquent alors la fin de la monarchie. La République est proclamée en septembre 1792 et le roi est décapité. Pour faire face aux puissances européennes qui menacent la France et pour endiguer la guerre civile, la Terreur, dirigée par Robespierre, est installée en France et se caractérise par une oppression très violente.

Le Directoire, qui succède à la Terreur, est incapable de stabiliser la situation et Bonaparte, par un coup d'État en 1799, prend le pouvoir et instaure le Consulat. En 1804, il se fait sacrer empereur des Français sous le nom de Napoléon Ier.

J2 : Je pense que cela nous a tout permis nous remémorer nos cours d’histoire lorsque nous étions encore sur le banc de l’école ! Maintenant nous pouvons entrer dans le coeur du sujet qui nous intéresse aujourd’hui, qui je le rappelle est le rôle que les femmes ont joué lors de la révolution française. Pour cela nous avons eu la chance de rencontrer 2 historiens, Paul Cafoul et Célia Bricout qui ont accepté de répondre à nos questions lors d’une interview afin de nous éclairer. Nous vous retrouvons donc après cette interview signée par Cassandra Smett et Alexandre Huchet.

(la suite de la video est une alternance entre l’interview de l’H1 et de l’H2)

I2 :    Bonjour Paul Cafoul, vous êtes historien à l’Institut National de l’Histoire de France depuis 17 ans et vous avez consacré de nombreuses recherches à la place des femmes dans l’histoire et notamment lors de la Révolution Française. Pouvez vous nous en dire quelques mots ?

H1 : Lorsque la Révolution éclate en 1789, la France se retrouve socialement et politiquement bouleversée. Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, abolition des privilèges, et par conséquent chute de l’Ancien Régime, les choses ne seront désormais plus comme avant. En apparence, tous les êtres humains sont égaux et bénéficient des mêmes droits. Or, les femmes vont se retrouver exclues de ce qui aurait pourtant pu les extirper de leur monde domestique, auquel elles sont confinées depuis des siècles. On ne leur octroie aucune possibilité d’exercer des fonctions officielles, elles n’obtiennent pas le droit de vote ni celui d’avoir un poids, par voix délibérative, dans les décisions des assemblées. Et c‘est justement durant cette période où la politique de l’époque est déstabilisée qu’elles vont en profiter pour s’affirmer.

I2 : Parlons de leur affirmation, dans quels lieux se sont-elles le plus manifestées ?

H1 : La participation politique des femmes aux événements s’est affirmée durant la Révolution française. Tantôt dans la rue, tantôt dans les tribunes des clubs, sociétés ou assemblées, les femmes ont occupé le terrain de l’action militante à plusieurs reprises. Elles participent activement aux délibérations politiques, en s’engagent sur tous les fronts : lutte contre la misère et la faim, contre la Gironde à la Convention notamment le 5 octobre 1789 où des femmes issues du petit peuple parisien profitent du pillage de l'Hôtel de ville et de la distribution d'armes qui a eu lieu pour se rendre à Versailles, y rencontrer le roi et demander du pain à Louis XVI.    

(commentaire de l’H2)

H2 :    Elles ont joué un rôle significatif, voire moteur, dans les événements : de la marche de milliers de femmes sur Versailles les 5 et 6 octobre 1789, à l’engagement des « tricoteuses de Robespierre » à la Convention contre les Girondins en 1793, les femmes furent présentes à chaque étape clé de la Révolution. Volontiers radicales dans leurs opinions politiques, on les retrouve lors de la fusillade du Champ-de-Mars le 17 juillet 1791, parmi les signataires de la pétition en faveur de l’abolition de la royauté ou dans le mouvement parisien des sans-culottes lors de la Terreur.

I1 :    Vous avez empreinté le terme de « tricoteuses », à qui correspondent -elle ?

H2 : Les Tricoteuses désignaient les femmes du peuple qui, pendant la Révolution française de 1789, assistaient aux séances de la Convention nationale, des clubs populaires et du tribunal révolutionnaire tout en tricotant ou en cousant. Le terme de tricoteuse apparaît à partir de 1795 car elles sont surnommées auparavant Jacobines, habituées des tribunes. Elles acquièrent ainsi une culture politique. Leur possibilité d'expression y est toutefois réduite. À partir de 1790, des femmes créent leur propre club. A Paris, deux clubs exclusivement féminins sont créés : La Société patriotique et de bienfaisance des Amies de la Vérité et la Société des républicaines révolutionnaires. Leurs appels à la Terreur, leurs participations à la chute des Girondins leur valurent les surnoms d'« enragées » ou de « Furies de la guillotine. ». Mais ces clubs doivent être dissous a partir du 30 octobre 1793 avec la Convention.

...

Télécharger au format  txt (19.9 Kb)   pdf (223 Kb)   docx (304.1 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com