LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'union Européenne Et Les élections Françaises: Enjeu Central Ou Grande Absente

Dissertation : L'union Européenne Et Les élections Françaises: Enjeu Central Ou Grande Absente. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  31 Mai 2012  •  2 035 Mots (9 Pages)  •  435 Vues

Page 1 sur 9

L’Union Européenne et les élections françaises: enjeu central ou grande absente?

Note de synthèse de la conférence de Renaud Dehousse, Professeur des Universités, directeur du centre d’études européennes de science politique

• Introduction:

Dans le contexte de mondialisation dans lequel le citoyen français et la nation française évoluent, il a fallu faire face à un essor de l’économie, des échanges, du commerce et des évolutions technologiques toutes plus diverses les unes que les autres. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les pays d’Europe ont la volonté de créer une union permettant de s’unir et donc de faire de l’Europe, une puissance mondiale permettant de rivaliser sur les marchés avec les plus grands que sont les Etats-Unis, le Japon et aujourd’hui la Chine et bien d’autres pays émergeants encore. L’Europe a donc pris de l’ampleur, années après années, et elle est devenue aujourd’hui un ensemble d’états cherchant à unifier leur économie, avec une monnaie commune qu’est l’Euro (€) et des représentants élus. Il est un fait que l’Union Européenne aujourd’hui est tourmentée par les différentes crises qu’elle subit et auxquelles il faut bien sûr faire face. La France, en tant que membre fondateur, a donc un rôle majeur à joué dans cette situation périlleuse et délicate et doit en parallèle sauver son économie et sa croissance. Dans quelques jours maintenant, auront lieu les élections présidentielles françaises de 2012 qui affronteront différents candidats de différents bords politiques. Il doivent avoir à cœur de débattre des questions en lien avec l’Union Européenne et il s’avère que le sujet est souvent délicat à aborder pour des raisons que nous évoquerons.

Au cours de cette note explicative, nous nous demanderons si l’Europe a une place plutôt importante ou non dans la campagne électorale des présidentielles de 2012 en France et nous chercherons à comprendre pourquoi.

Pour expliciter et répondre à cette problématique d’actualité, nous organiserons notre réflexion en deux parties majeures. D’abord, nous verrons que le sujet européen est un sujet délicat à aborder dans la campagne actuelle en raison de la crise mais que la France a parallèlement une rôle important à jouer dans la construction européenne en tant que membre fondateur. Ensuite, nous nous intéresserons aux candidats de cette campagne en tentant de comprendre la stratégie de chacun et ce qu’ils disent.

I) L’UE, un sujet délicat

1) Les enjeux mondiaux

Si l’Union Européenne a été créée, c’est bien pour gagner en compétitivité et être plus forte face aux autres puissances mondiales. Les élections présidentielles en France sont donc importantes pour l’Europe afin de choisir le candidat qui permettra de contribuer à une monter en puissance de l’Europe ou de trouver des solutions pour contribuer en la mise à profit des richesses de la France. Aujourd’hui, il faut noter plusieurs points qui sont d’un intérêt capital: La crise et la mondialisation.

Depuis 2008, le monde connait un enchainement de crises en tout genre qui touchent l’ensemble des acteurs économiques, que ce soit les banques, les entreprises mais également les ménages. La crise financière devient une crise économique car les banques en difficulté consentent de moins en moins de prêts aux entreprises qui en ont besoin pour poursuivre leur activité. Cela se répercute rapidement sur les salariés, qui, licenciés (usines) ou dans la crainte de l’être réduisent leur consommation. Un véritable cercle vicieux se met en place. Chaque individu est donc sensibilisé au problème. Un des problème qui concerne le plus les français est celui de la dette de la France et de l’Europe. L’année 2009 marque le retour d’une action communautaire, qui prend plus de temps. La Commission se lance dans plusieurs chantiers de régulation et fait avancer la gouvernance économique. Elle prend encore plus d’importance en 2010 lorsque de plus en plus d’Etats sont dépassés par la crise de la dette publique. Elle va jusqu’à mettre la Grèce et l'Irlande sous tutelle budgétaire. C’est une vision plus allemande qui prévaut désormais : l’Allemagne déplore la trop grande implication d’instances comme « l’Eurogroupe », préférant une gestion dépolitisée au maximum, via la BCE notamment. Ainsi, les institutions reprennent leurs droits sur les Etats, qui étaient omniprésents au début de la crise. Nicolas Sarkozy suit souvent les conseils de l’Allemagne d’Angela Merckel qui souhaite alléger la prise de décision nationale au profit de la décision européenne en matière budgétaire notamment. La signature du pacte budgétaire en est l’exemple parfait. Les français ont beaucoup cru à l’Europe mais en tant de crise on peut remarquer un scepticisme qui se fait sentir et l’éventualité même, pour certains, d’un retour en arrière avec un désengagement de l’Union Européenne. Les français et je pense aussi plus généralement les européens sont plus soucieux de l’économie nationale que celle européenne. Si l’on prend les dettes, on remarque par exemple que l’on évoque essentiellement les dettes des pays (Grèce, Portugal, Espagne) plutôt que la dette européenne.

L’autre point important est celui de la mondialisation. Force est de constater que depuis plusieurs années, la tendance est au commerce mondiale que l’on essaie de favoriser au détriment parfois du commerce national. En cette période électorale, il est difficile et cela impressionne de se tourner vers le monde et de prôner un essor de l’économie mondiale lorsque l’on voit l’état économique des grandes puissances qui tentent péniblement de remonter la pente. C’est donc un terrain hostile pour les candidats qui évitent parfois les sujets sur lesquels l’argumentaire est incertain et se basent sur des hypothèses de croissance.

2) Importance de la France dans la construction Européenne

Comme nous l’avons di précédemment, la France est un membre fondateur de l’Union Européenne et est au centre des décisions stratégiques, économiques et politique de cette institution. Ce fait est à double tranchant.

D’un côté, la France est porteuse d’une grande espérance pour les autres nations composant l’Union Européenne. Elle peut devenir un exemple, impulser une nouvelle dynamique et proposer une réponse plus efficace pour sortir de la crise, pour ne pas céder aux pressions de certains acteurs des marchés, résister au « mur de l’argent

...

Télécharger au format  txt (13.8 Kb)   pdf (217.9 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com