LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Histoire du tourisme

Cours : Histoire du tourisme. Recherche parmi 230 000+ dissertations

Par   •  18 Octobre 2019  •  Cours  •  3 230 Mots (13 Pages)  •  13 Vues

Page 1 sur 13

EN 1811 APPARAIT LE MOT TOURISME

PASCAL BRUCKNER ET ALAIN FINKIELKRAUT

On a l’impression que le mot tourisme a toujours été français, on l’emprunte à l’anglais début IXXème. Ce mot chez nous se prononce à l’anglais jusqu’à 1830 / 1850. Nous en France on est très bien situé en la matière car la France est la 1ère destination touristique du monde, depuis 10 ans déjà. Paris est la capitale la plus touristique du monde, le monument à Paris qui était le plus visité, Notre Dame de Paris. En haute saison, c’était 200 000 visiteurs par semaines.

En 2018, la France a reçu 90 millions de touristes (français et étrangers). On est touriste à partir du moment ou on passe 3 nuitées consécutives en dehors de chez soi. L’été en France, on est 25 millions sur 4% du territoires.

La France est très bien classée à tous les niveaux, le second parc hôtelier après Paris c’est Lourdes. Lourdes c’est 6 millions de visiteurs par an, à 3 moments de l’année, juillet, août et avec le pèlerinage en octobre. C’est le 1ère sanctuaire du monde (avant la Mecque).

La France de 1811 gouvernée par Napoléon Ier, par conséquent c’est la France du 1er Empire. En 1811 on a des départements dans l’actuelle Allemagne (Sarrebruck), on a des départements dans l’actuelle Belgique (Bruxelles), on a des départements dans l’actuelle Italie (Rome).

Quelques années auparavant, la Révolution Française, en 1789. L’homme de la terreur était Robespierre qui se fait guillotiné le 27 juillet 1794. Dès les débuts de la révolution, la noblesse française est face à un non-choix, à un dilemme ; ou elle reste en France garder ses biens, pour protéger son patrimoine, mais la guillotine va très vite arriver et la concerner, elle risque sa vie ou alors elle part à l’étranger pour se mettre à l’abris contre la Révolution, mais elle n’emporte rien. Les premiers qui vont partir vont faire des transferts de fonds. Cette noblesse française va partir principalement vers 3 directions :

  • Londres : pas très loin de la France et protégée par la nature insulaire
  • Coblence en Allemagne : ils animaient une petite cours
  • St Pétersbourg : ville très francophone à l’époque

Le seul facteur favorable pour ces nobles français qui fuient, à l’époque, la langue internationale est le français. On appelle ce phénomène, l’émigration.

  • 1794 à 1799 : La Révolution va continuer mais de façon plus douce. S’ouvre un nouveau régime, le Directoire, avec 5 directeurs dont Paul de Barras qui a gouverné Bordeaux. Cela va être un régime très fragile, très corrompu. L’époque commune à ces deux régimes (1792 – 1799) est la fin de la 1ère république. Les nobles français qui sont partis au début de la Révolution restent à l’étranger, à l’émigration.
  • 1799 : Paul de Barras a un protégé, le Général Napoléon Bonaparte. En novembre, Bonaparte fait un coup d’État, cela donne une nouvelle époque, le Consulat.
  • 1804 à 1814/1815 : Bonaparte devient Napoléon 1er. Napoléon veut une cours impériale prestigieuse, il veut de vrais nobles, de vrais comtes. Il fait savoir aux nobles immigrés, que s’ils rentrent en France le servir, il leur rend tous leur biens. Certains nobles vont se laisser tenter. La plupart des nobles français détestent Napoléon et donc restent à l’étranger. Pendant le règne de Napoléon le tourisme commence à voir le jour en Angleterre au sein de la noblesse.
  • 1814 : C’est la fameuse campagne de Russie. Suite à la campagne de Russie, Napoléon abdique au profit de son petit garçon, le roi de Rome, qui a 3 ans à ce moment-là. Lui succède le chef des émigrés qui devient Louis XVIII. On exile Napoléon sur l’Ile d’Elbe. Napoléon s’échappe de cette île début 1815, il revient de façon triomphale, c’est la marche de l’Empereur. Louis XVIII et les émigrés repartent à l’étranger. Napoléon ne va gouverner que 3 mois au printemps 1815, on l’appelle les « Cent Jours », au bout des cent jours, c’est la fameuse bataille de Waterloo, cette fois-ci, il perd définitivement et on l’envoie très loin à Sainte-Hélène dans l’Atlantique Sud, île très inhospitalière.

  • 1815 : Napoléon disparait définitivement et Louis XVIII revient et avec lui rentre tous les émigrés. C’est comme ca que le tourisme va naître en France. 4 paramètres entrent en compte :
  • Ces émigrés rentrent dans un pays qui ne reconnaissent pas, certains sont partis dès 1790, soit 25 ans.
  • Ils en veulent à leur pays d’avoir été virés durant 25 ans.
  • Ces nobles qui rentrent ne servent plus à rien socialement (elles avaient deux fonctions ; la noblesse « d’épée » et la noblesse « de robe ».
  • Louis XVIII lui rend tout son patrimoine, elle est à nouveau riche.

C’est comme ca que le tourisme va naître en France, de plus, ces nobles vont bénéficier de la Révolution Industrielle qui refait les routes et les moyens de transport.

  • 1824 : Louis XVIII meurt sans héritier.
  • 1824 à 1830 : Lui succède le plus jeune des trois frères, Charles X. Sous son règne, ce sont les début de la 1ère Révolution Industrielle. En 1829 en France c’est le premier train de marchandises. Ce sont les débuts du tourisme en Europe, mais uniquement aristocratique. On veut restaurer l’ordre ancien, on appelle cette époque la restauration.
  • 1830 : Charles X est devenu très impopulaire. Pendant 3 jours, Paris se couvre de barricades, c’est ce que l’on appelle une émeute ou encore un insurrection. C’est 3 journées portent un nom, on les appelle les « Trois Glorieuses ». Il a dégagé, il part en Angleterre. On tente une monarchie parlementaire.
  • 1830 à 1848 : Adolf Thiers va pousser en Louis-Philippe 1er, il est roi des français et non roi de France. Il se veut un roi bourgeois. Pendant le règne Louis-Philippe, la bourgeoise qui a commencé à faire fortune se lance dans le tourisme. La 1ère Révolution Industrielle est en pleine expansion. En France, il y a le premier train de voyageurs ; Paris – Saint Germain en Lay. Ce train est inauguré par le roi lui-même et sa femme. Il va à la vitesse folle à 20km/h. En 1848 Louis-Philippe est devenu très autoritaire.
  • 1848 : Paris se couvre à nouveau de barricades, nouvelle insurrection, Louis XVIII est renversé, il part en Angleterre comme le précédent.
  • 1848 à 1852 : c’est la 2ème République. Il y aura qu’un seul président, Louis Napoléon Bonaparte, le neveu de Napoléon. Il fait voter les français, il fait un plébiscite. Il demande aux français riches s’ils le veulent comme empereur. Il devient Empereur.
  • 1852 à 1870 : Second Empire, Napoléon III. On aborde la 2ème Révolution Industrielle. Paris devient une ville moderne, aussi prestigieuse que Londres. Il fait venir le préfet de Bordeaux, Haussmann. Paris est désormais éclairée électriquement par Edison, Paris devient la ville lumière. C’est l’époque des expositions universelles. Pendent le règne de Napoléon III, le tourisme est devenu un phénomène bourgeois, cela donne les premières agences de voyages. Les nobles vont se retirer du tourisme sur le thème « on ne veut pas voyager avec les nouveaux riches ».
  • 1870 : Napoléon III déclare la guerre à la Prusse, c’est la fameuse guerre de 1870. La France perd l’Alsace et la Moselle et en on est condamné à payer.

LES ZOULOUS

  • 1870 à 1940 : il s’ouvre un nouveau régime ; la IIIème République. Pendant cette République on va inaugurer l’école laïque gratuite obligatoire. On l’appelle la République des Instituteurs. En 1925, c’est les premiers congés payés pour les fonctionnaires et pour quelques artisans. En 1936, il y a des grèves très importantes. Le Front Populaire se crée avec Léon Blum qui va instituer les congés payés pour tous les salariés. Au départ c’est 15 jours de congés payés, deux semaines rarement consécutives. Ca ouvre les loisirs et le tourisme au plus grand nombre. Entre 1936 et 1939, les ouvriers et les salariés vont être aussi mal reçus sur les côtés par la bourgeoisie que la bourgeoisie avait été reçue par la noblesse.
  • 1940 à 1945 : c’est l’État français, le Régime de Vichy. Pendant cette époque-là, Pétain ne remet pas en question les congés payés.
  • 1945 : fin de la guerre. C’est la création de la Sécurité Sociale et du coup, l’argent que les français mettaient de côté pour la vieillesse, enfant..
  • 1946 à 1958 : c’est la IVème République. C’est l’extension de l’automobile à bon marché, c’est les Trente Glorieuses qui démarrent. C’est la 3ème semaine de congés payés.
  • 1965 à 1975 : « Parenthèse Enchantée », c’est le créneau 5% de plus par an, on pouvait refaire faire sa maison ainsi que partir en vacances. Les français vont aller de plus en plus loin de plus en plus longtemps. En 1981, 5ème semaine de congés payés.
  • 1969 : c’est la 4ème semaine de congés payés, de plus en plus d’argent et de temps.
  • 1981 : c’est la mise en place de la 5ème semaine de congés payés, mise en place par Mitterrand.

Seconde destination qui va s’imposer : début 19ème les ruines antiques deviennent à la mode. Lorsque l’on appartient à la jetset, on visite les ruines grecques etc.

Début 19ème, c’est l’émergence de la notion de patrimoine grâce à ce mouvement qui se met en place en Europe, le romantisme. Il a pris les ruines antiques comme symbole. On oublie que ce mouvement s’appelle comme cela à cause de son goût pour l’art romantique. À l’époque, il y a une maladie qui tue : la tuberculose (anciennement appelé la phtisie).

...

Télécharger au format  txt (19.6 Kb)   pdf (130.4 Kb)   docx (327.7 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com