LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

11 septembre 2011, la fin de l'invulnérabilité américaine

Dissertation : 11 septembre 2011, la fin de l'invulnérabilité américaine. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par dissertationcc  •  8 Février 2017  •  Dissertation  •  1 133 Mots (5 Pages)  •  708 Vues

Page 1 sur 5

Le 11 septembre a-t-il engendré un déclin de la superpuissance américaine ?

I. Le 11 septembre : Une date à jamais marquée dans l’histoire

a. Attaque des tours jumelles

b. Peur et vulnérabilité dans la société américaine

c. Politique anti-terroriste

II. Comment l’Amérique a perdu de sa superbe

a. Plan militaire, diplomatique et économique affectés

b. L’opinion publique qui ne suit plus

c. 15 après comment l’Amérique s’en relève ?

b. Peur et vulnérabilité dans la société américaine

Les attentats du 11 septembre 2001 révèlent et accentuent les attitudes de la société américaine. L’Etat perd peu à peu la confiance du peuple, les américains se replient sur eux-mêmes et les tendances protectionnistes se renforcent. La politique extérieure américaine mise en place à la suite des attentats mettent en exergue cette méfiance et cette peur réelle au sein de la société. On peut alors dire que l’après 9/11 se caractérise principalement par trois types de réactions dans la société américaine : la prise de conscience de la vulnérabilité de l’hyperpuissance, la peur et la chasse aux ennemis.

Le 11 septembre 2001, quand les Etats-Unis ont pris conscience de leur vulnérabilité.

L’effondrement des tours jumelles a laissé une cicatrice profonde dans la psychologie de la société américaine et le regard qu’elle porte sur elle-même. En effet, la confiance née de ses victoires contre le communisme, le totalitarisme et le nazisme, de sa réussite économique, politique et technologique a soudain été ébranlée en temps réel dans le monde entier par cet évènement dramatique. Les américains et les peuples de tous les continents prennent conscience de la fragilité et de la vulnérabilité subite de l’hyperpuissance américaine.

La peur constante au sein de la société :

La politique de la peur de George W. Bush

Bouleversée par l’attaque terroriste du 11 septembre, la société américaine ressent une peur grandissante et irrationnelle des islamistes. Pour Michael Moore , la « culture de la peur » est ancrée dans la société, et a resurgi à la suite de ces évènements. «La première phrase que vous apprenez à l’école sur l’histoire des Etats-Unis est celle des pèlerins arrivant pour fuir la peur et les persécutions. Ensuite, ils rencontrent les Indiens, ont peur d’eux et donc les tuent. Ils commencent aussi à avoir peur les uns des autres, à démasquer des sorcières, et à les brûler. Ils gagnent la révolution, mais ont toujours peur des Britanniques. Quelqu'un écrit alors le second amendement de la Constitution qui dit en substance “gardons nos fusils, les Anglais peuvent revenir”. Cette peur vient aussi, et surtout, du racisme et de l’esclavage. Entre 1775, la révolution, et 1861, la Guerre de Sécession, la population noire passe de 700.000 à quatre millions de personnes. Dans de nombreux endroits dans le sud rural, les noirs sont plus nombreux que les blancs et les révoltes fréquentes. Alors en 1836, Samuel Colt invente le “six coups” (le célèbre revolver des cow-boys)» confie-t-il a un journaliste américain en 2011. Mais à la suite de ces évènement, la peur a été mauvaise conseillère au président Bush qui, au lieu calmer et de rassurer une société américaine noyée dans la peur et la panique, l’a d’autant plus effrayé par des mesures de sécurité drastiques, accentuant le poids de la menace terroriste.

Après le 11 septembre, le président George W. Bush a appliqué la Politique de

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (126.4 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com