LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La Guerre de Cent Ans

Cours : La Guerre de Cent Ans. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Mars 2013  •  Cours  •  349 Mots (2 Pages)  •  392 Vues

Page 1 sur 2

La guerre de Cent Ans couvre une période de cent seize ans (de 1337 à 1453) pendant laquelle s’affrontent sur le sol français deux dynasties, les Plantagenêts et la Maison capétienne de Valois, lors de nombreux conflits, entrecoupés de trêves plus ou moins longues. Bien qu'aucune bataille d'importance n'ait eu lieu après 1453, la guerre de Cent Ans ne se termine officiellement qu'avec la signature du traité de Picquigny par Louis XI de France et Édouard IV d'Angleterre en 1475.

Le contexte des prémices de la Guerre de Cent Ans est à replacer dans trois axes de tensions qui favorisent, au début du xive siècle, les guerres franco-anglaises : la "grande dépression médiévale", théorisée par Guy Bois (crise démographique conjuguée à une stagnation économique du fait de l'alourdissement de la pression fiscale seigneuriale), les constants affrontements entre Plantagenêts et Capétiens pour la souveraineté et le contrôle des fiefs de Guyenne et, enfin, le conflit dynastique pour la couronne de France qui nait en 1328 à la mort de Charles IV.

À partir de 1315 s'engage une suite de disettes et famines dans le Nord de la France. Des vagues de peste noire frappent également l'Europe à la même période : la maladie se répand à Marseille en 1347 et arrive en Angleterre en 1349. Ces deux suites d'évènements font s'effondrer la population de l'Ouest de l'Europe, qui aurait diminué de moitié durant le xive siècle. Les seigneurs voient alors leurs revenus baisser avec la population (taxes, tenures, tailles...). Malgré une forte augmentation de la pression fiscale sur les paysans et les villes, les revenus seigneuriaux restent précaires et en diminution ; la guerre apporte alors un double avantage à cette crise financière des seigneurs : elle permet d'abord de légitimer la hausse de la pression fiscale (au Moyen Âge, les impôts directs ne sont levés que dans le cadre d'un effort de guerre) et elle permet la redistribution à l'aristocratie de revenus supplémentaires, notamment par les indentures ("contrat d'alliance" en France), par la rétribution des chevaliers répondant à l'appel de l'ost, ou encore par le paiement de rançons pour les prisonniers.

...

Télécharger au format  txt (2.2 Kb)   pdf (52.5 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com