LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Secrets Du 11 Septembre

Mémoires Gratuits : Les Secrets Du 11 Septembre. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  18 Avril 2012  •  865 Mots (4 Pages)  •  467 Vues

Page 1 sur 4

On croyait les secrets du 11 Septembre disparus avec les deux tours du World Trade Center. Dix ans après, alors que l'Amérique s'apprête à commémorer le plus grand attentat jamais perpétré sur son sol, les témoignages des pirates de l'air, hôtesses, contrôleurs aériens, officiers de l'aviation militaire ou encore pilotes de chasse sont rendus publics.

Une prouesse que l'on doit au colonel à la retraite Miles Kara, qui a compilé avec l'aide d'étudiants de l'université de droit Rutgers de Newark pas moins de 114 enregistrements sonores réalisés dans chacun des appareils, des tours de contrôle et des centres de l'aviation civile et militaire du pays, entre 8 h 13 et 10 h 32, le 11 septembre 2001.

Des enregistrements jusqu'ici tenus secrets par la commission d'enquête sur le 11 Septembre. Ils sont aujourd'hui rendus publics après un long processus légal qui s'est achevé en août. Publiés par le New York Times, ils contredisent les versions du gouvernement américain affirmant que les avions détournés avaient été traqués par des avions de chasse ayant obtenu l'autorisation de les abattre par le président George W. Bush.

Voici ces témoignages :

8 h 19 : "Quelqu'un a été poignardé en business class (...) On ne peut plus respirer." Betty Ong, l'hôtesse de l'air numéro trois du vol n° 11 d'American Airlines reliant Boston à Los Angeles, avertit les agents de réservation de la compagnie que deux de ses collègues à bord ont été poignardés et sont désormais victimes des effets de gaz lacrymogènes. Nous sommes vingt-sept minutes avant que l'avion ne s'écrase sur la tour n° 1 du World Trade Center.

8 h 24 : "Nous contrôlons plusieurs avions. Restez calmes et tout ira bien." Mohamed Atta, l'un des pirates de l'air du vol 11, assure la tour de contrôle de Boston que l'appareil retourne à l'aéroport.

8 h 42 : "Cool", lance Shelly Watson, technicien d'identification du secteur nord-est de la défense aérienne (NEADS), en apprenant que le vol n° 11 a bien été détourné et qu'il ne s'agit donc pas d'un exercice.

Au même moment, les pilotes de chasse Kevin Nasypany et James Fox ne parviennent pas à localiser le Boeing 767 d'American Airlines, qui a éteint son transpondeur.

9 h 01 : "Savez-vous si quelqu'un chez vous a sollicité l'aide d'avions de chasse ?" demande Mulligan, responsable de l'aviation fédérale civile à New York, au bureau central à Herndon. "Nous avons plusieurs urgences ici, c'est l'escalade, on a besoin que des militaires soient impliqués." À ce moment précis, cela fait 17 minutes qu'un premier avion s'est écrasé sur la tour n° 1 tandis qu'un second est sur le point de heurter la n° 2. "Pourquoi, que se passe-t-il ?" répond alors le bureau central de l'aviation civile.

9 h 02 : "Tu le vois celui-là, regarde, il descend aussi rapidement en direction du building (...) Wow ! Un autre appareil a heurté la tour", s'écrie un contrôleur aérien depuis la fenêtre de sa tour de contrôle. Le vol United Airlines 175 vient de s'écraser

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (81.8 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com