LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De la révolution française à l'Empire

Cours : De la révolution française à l'Empire. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  17 Septembre 2023  •  Cours  •  3 539 Mots (15 Pages)  •  168 Vues

Page 1 sur 15

 DE LA REVOLUTION FRANCAISE A L’EMPRIRE

[pic 1][pic 2]

UNE NOUVELLE CONCEPTION DE LA NATION (1789-1814)

Introduction :

Une révolution : changement brutal et social

La Révolution Française est un changement politique et social, c’est la fin de l’Ancien Régime (fin de l’absolutisme « Monarchie absolue » et la fin de la Société des trois ordres (noblesse, clergé, Tiers Etat) qui était une société légalement inégalitaire). Emergence d’une nouvelle notion de la nation : souveraine (des citoyens et plus des sujets).

Contexte : (les évènements avant ou juste avant la Révolution 1789)

  • Contexte économique difficile avec une crise de subsistance et des impôts élevés (Tiers Etat)
  • Crise financière de la Monarchie française
  • Exemples : - anglais, révolutions anglaises du XVIIe qui ont amenées une monarchie parlementaire -> cela a fait naître en France la philosophie des Lumières

                      - la révolution américaine 1776 ; indépendance des 13 colonies britanniques du Nouveau Monde, première démocratie au monde

Problématique : Mettre en évidence la difficulté pour la France révolutionnaire qui est très divisé, un nouvel ordre politique qui soit stable tout en unissant la nation

[pic 3][pic 4]

[pic 5]

[pic 6]

[pic 7][pic 8][pic 9][pic 10]

[pic 11][pic 12]

[pic 13][pic 14][pic 15]

Plan :    I. LES ACTES FONDATEURS DE LA REVOLUTION (1789- 1790)

           II. DE LA MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE A LA REPUBLIQUE MONTAGNARDE (1791-1794)

           III. TERMINER LA REVOLUTION -> LE PASSAGE A L’EMPIRE (1795-1814)

           I. LES ACTES FONDATEURS DE LA REVOLUTION (1789- 1790)

              1. La fin de l’Absolutisme (printemps-été 1789)

Entre le 5 mai 1789 (réunion des Etats Généraux) et le 20 juin 1789 (serment du jeu de paume), les députés du Tiers Etats, rejoins par des députés du clergé et de la noblesse, imposent progressivement la création d’une Assemblée nationale où l’on vote par tête et non par ordre et va écrire une Constitution pour le Royaume.

9 juillet 1789 : l’assemblée nationale se proclame constituante (qui va rédiger une Constitution) -> donc séparation des trois pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire)

Une constitution : c’est un texte de lois qui définit la répartition des pouvoirs et les institutions d’un Etat, on trouve aussi, souvent, les grands principes et les droits fondamentaux du pays.

En réalité, cela va prendre deux ans pour ses députés à rédiger la Constitution (en septembre 1791).

Après les premières discussions à Versailles, vient le temps de pression populaire ; première date 14 juillet 1789, prise de la Bastille. 

Eté 1789 : « Grande peur » dans les campagnes -> un texte est rédigé par les députés, c’est l’abolition des privilèges (du clergé et de la noblesse) le 4 août 1789


Doc 2 p 32

Cette abolition des privilèges se fait au bénéfice du Tiers Etat, elle supprime les trois ordres issus du Moyen-Age et elle renforce le pouvoir centrale de l’Etat. Deuxième texte fondamentale, Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, elle est achevée le 26 août 1789. Cette déclaration, affirme le rôle fondamental de la Loi écrite dans le fonctionnement de la société et sa particularité, contrairement à l’Ancien Régime, la loi est la même pour tous, elle affirme une égalité en droit.

5 et 6 octobre 1789 : une manifestation de femmes qui réclament du pain obtiennent le retour du roi et de l’assemblée nationale à Paris, au cœur du peule, au château des Tuileries.

                 2. Vers l’unité de la nation française 

Sous l’Ancien Régime, il y avait des justices seigneuriales qui étaient liées au découpage du territoire.

Première manière d’unifié le territoire, créer des départements (83), ils sont un moyen d’effacer l’ancien découpage de la noblesse qui remonte au Moyen-Age, de créer une unité et de mettre en place des circonscriptions électorales pour les prochaines élections. Le découpage a pris plusieurs mois et il aboutit finalement à des départements qui permettent à chacun de se rendre dans le chef-lieu du département (la ville centre) en une journée ou moins. On donne à chaque département, un nom le plus neutre possible (des noms souvent géographique). Un découpage qui amène à l’égalité de tous donc une forme d’unité dans l’égalité. Outre ses départements, il y a suppression des barrières douanières intérieures (des péages), cela facilite la circulation à travers le royaume et surtout le commerce.

En 1789, la mise en place très progressive du système métrique qui doit à terme remplacer les 700 systèmes de mesures du royaume. 1799, on sait exactement ce qu’est un mètre. Ce système va se répercuter partout dans l’Europe.

Le 14 juillet 1790, l’Assemblée nationale organise une grande fête pour célébrer l’unité de la nation, son nom est la fête de la Fédération. Elle rassembla environ 300 000 personnes sur le Champ de Mars à Paris mais son but n’était pas que symbolique. Au cœur de la fête, quatre serments prêtés sur le respect de la Constitution à venir, un premier serment fait par le garde nationale La Fayette, deuxième serment, celui de la foule présente, qui représente la nation, troisième serment, celui du Roi des Français et puis celui de la Reine.

...

Télécharger au format  txt (19.3 Kb)   pdf (1.1 Mb)   docx (1.2 Mb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com