LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Beaumarchais, Le Mariage de Figaro Acte 1, scène 1 (scène d’exposition)

Commentaire de texte : Beaumarchais, Le Mariage de Figaro Acte 1, scène 1 (scène d’exposition). Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  2 Novembre 2019  •  Commentaire de texte  •  1 414 Mots (6 Pages)  •  311 Vues

Page 1 sur 6

S3 : Le texte théâtrale et sa représentation du 17° siècle à nos jours

Beaumarchais, Le Mariage de Figaro    Acte 1, scène 1 (scène d’exposition)

                        

INTRODUCTION :

Beaumarchais

 

La scène que nous allons étudier est la première scène de l'acte I du Mariage de Figaro de Beaumarchais, jouée pour la première fois en 1784. La première scène ou scène d'exposition, comme son nom l'indique, expose les principaux enjeux de l'action. Cette première scène s'ouvre de bon matin alors que Suzanne et Figaro s'activent déjà dans la perspective de célébrer leur mariage. L'un des deux personnages n'est pas inconnu. Il s'agit de Figaro, héros du Barbier de Séville, pièce qui précède le Mariage de Figaro. Le choix de Beaumarchais est ici original puisqu'il expose d'abord les projets personnels de valets et non ceux des maîtres.

LECTURE

 Nous nous demanderons quels éléments de cette première scène révèlent les valets comme les personnages les plus importants de cette comédie. Ainsi, étudierons-nous pour commencer la symbolique du lieu de l'action, qui se révèle piégé par le maître. Puis nous analyserons les paroles échangées entre les deux valets, signes de leurs appartenances sociales et de leur importance dramatique.

 

 

 

 

 

  1. LA CHAMBRE DES DEUX VALETS, LIEU SYMBOLIQUE PIEGE
  1. Un lieu symbolique

 

  • Didascalies présentent le lieu, les deux personnages => les protagonistes
  • Chambre simple, presque vide, presque inachevée
  • Cette pièce est un cadeau du Comte, Figaro le voit comme une faveur d'un maître à son valet mais aussi comme un lieu idéal à cause de son aspect pratique => superlatif l.23
  • Il pense la mériter (allusion aux services rendus dans le Barbier de Séville)
  • Scène s'ouvre sur une réplique de Figaro, il commente ses actes, doublant ce que nous apprennent les didascalies et ce que voient les spectateurs.
  • Le lieu est au centre de cette scène
  • Le lieu est essentiel pour Figaro, il se réjouit de cette acquisition.
  • Figaro mesure l'espace qui est désormais le sien, délimite son territoire, se l'approprie ; nous verrons par la suite que ce territoire est menacé, qu'il va falloir le défendre, à l'image de son mariage.
  • Chambre des époux, lieu emblématique de leur intimité et de leur amour => Figaro évoque le lit avec plaisir, qu'il le qualifie de "beau" chambre et lit sont le lieu des nuits de noces et des futurs ébats amoureux des deux fiancés.

 

 

  1. Un lieu piégé par le maître

 

  • La Chambre est l'occasion d'un dialogue et d'un secret
  • Le refus de Suzanne fait l'objet d'une discussion rapide en stichomythies
  • La chambre est toujours un sujet essentiel, car elle est le propos du refus de Suzanne
  • Le mystère est dû au fait que Suzanne ne veut pas justifier son refus de la chambre elle finit par céder devant la naïveté de Figaro en reprenant ses paroles en écho (clt) ce qui donne un effet comique
  • Suzanne reprend les expressions de figaro mais en change le sens pour lui faire comprendre les intentions du comte
  • Les points de suspensions à la fin de sa phrase font comprendre à Figaro l'allusion libertine
  • Symboliquement cet emplacement est le signe spatial de la distance affective qui sépare le Comte et la Comtesse, cette distance est aussi matérialisée par Suzanne

 

 

  • La chambre censée être le lieu d'agrément et de plaisir se transforme en piège pour Suzanne car elle représente la désir amoureux légitime de Figaro mais aussi illégitime du Comte

 

  • En choisissant de faire se dérouler la première scène dans la chambre des futurs mariés, Beaumarchais met l'accent sur le mariage qui se profile mais aussi sur l'abus de pouvoir que le Comte va tenter d'imposer. Le lieu prend déjà en charge le conflit qui va opposer les personnages.  

 

 

  1. DEUX VALETS AMOUREUX DONT LES NOCES SONT EN DANGER
  1. Un couple assorti mais contrasté

 

  • La 1ere scène expose les préoccupations essentielles des 2 valets protagonistes qui respectent les codes du langage ancillaire
  • Se tutoient
  • S’apostrophent (expression hypocoristiques : citer les lignes, d'exclamation familières : citer les lignes, et d'onomatopées citer la ligne
  • Cependant, ils connaissent le langage soutenu => fréquentations de leurs maîtres
  • Quand Figaro pose 2 questions à Suzanne, la 1° : est soutenu clt et la 2° : est chargée d'inquiétude clt, ce qui fait ressortir son langage familier qui lui est plus naturel.

 

  • Suzanne se montre supérieure à Figaro => elle l'appelle "mon serviteur", elle refuse 4 fois sans hésiter d'expliquer pourquoi elle ne veut pas la chambre, elle joue la condescendance en l'appelant "mon fils". Elle a une capacité élevée de raisonnement et une solide rhétorique avec le parallélisme syntaxique "prouver…serait accorder que je puis avoir tort"
  • Nous verrons plus tard dans la pièce que Figaro est également un habile rhéteur.

 

  • Ce couple amoureux attire d'emblée la sympathie des spectateurs qui prennent leur partie, se soucier de leur sort.
  • Suz en jouant de son charme sur Fig charme aussi les spectateurs
  • Fig n'est pas conscient de la menace qui pèse sur leur mariage et leur bonheur, Suz plus lucide, l'en avertit.
  • Les noces menacées présentent dès le début de la pièce sont en effet le sujet central de la pièce.

 

  1. Le mariage de Figaro et Suzanne en danger

 

  • Suz met au début le bouquet virginal sur sa tête
  • Le bouquet de fleur d'oranger : symbole de virginité av. le mariage
  • Beaumarchais nous fournit ici un code de lecture à partir des signes, le public comprend immédiatement qu'elle est sur le point de se marier et qu'elles se fait belle pour cette occasion
  • Suz questionne Figaro à propos du bouquet, il l'a complimenté en utilisant le champ lexical de la beauté et du plaisir clt
  • Insistance sur les objets => annoncer tout de suite le sujet de la pièce => futur mariage, discrète allusion à la virginité convoitée par le Comte
  • L’insistance sur le refus de Suzanne => nous apprends que les noces sont menacées, après ses allusions sur la chambre, elle annonce clairement les dangers les menaçant
  • "il y a "=> expose les faits, elle est sûre d'elle
  • Entrée indirecte d'un 3° personnage, déjà mentionné par Fig "Monseigneur" réapparaît "Mr. Le Compte Almaviva » mais sous un jour différent de celui de Figaro, en effet Suz dénonce le libertinage du maître => formules emphatiques "chez sa femme…c'est sur la tienne…"=> mettent en valeur la position délicate de Suz
  • Il y a donc ici danger d'usurpation de territoire. Or, pas le valet, n'ayant rien, qui veut s'emparer de ce que possède le maître mais le contraire
  • Symbolique du lieu prend tout son sens à la fin de la scène => Figaro mesure la pièce piégée en se réjouissant à tort de son nouveau territoire
  • Chambre n'est donc plus le lieu intime offert mais le lieu de tromperie préméditée par le Comte

 

  • L’expression de tps « ajd », référence implicite au titre "la folle journée"
  • La pièce => 1 journée, 1 journée mouvementée

     => Beaumarchais suggère peut-être ironiquement qu'il est presque déraisonnable de faire tout ça en 1 journée, conformément à la règle d'unité de temps de la comédie classique

...

Télécharger au format  txt (8.3 Kb)   pdf (93.8 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com