LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Approche socio historique de la socialisation

Cours : Approche socio historique de la socialisation. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  15 Décembre 2016  •  Cours  •  661 Mots (3 Pages)  •  463 Vues

Page 1 sur 3

Approche socio-historique de la socialisation

30/11/15

Délinquance : acte incriminé

Déviance : Transgression de normes communément accepté

I) Module Socialisation : Socialisation et âge de la vie

Durkheim : L'éducation va s'imposer aux individus car chaque société se fixe un certain idéal de l'homme. (L'éducation réalise les buts d'une société). Elle permet de diffuser les valeurs et les normes qu'exige la vie collective. Elle transforme un être individuel en être social.

L'éducation est l'action exercée par les adultes sur les jeunes générations afin de socialiser. C'est la socialisation des adultes sur les jeunes générations.

La socialisation s'opère dès la naissance dans la famille mais c'est à l'école qu'elle est systématisée.

On parle de socialisation méthodique. La génération nouvelle doit s’approprier ses modèles pour trouver de nouvelles formes d'adaptabilité. Tout processus social met en jeu des sujets agissants. Les actions de ces sujets ne peuvent pas être analysés si on fait abstraction des processus d’apprentissage de socialisation auxquels ils ont été soumis.

2 paradigmes qui s'opposent

Modèle du conditionnement

Imposition de valeurs et de normes. Peut on concevoir la socialisation comme un processus de conditionnement par lequel l'agent social par l'influence de son milieu enregistrerait et intérioriserait les réponses donnés.

La socialisation serait une sorte de dressage par lequel le jeune intérioriserait, des valeurs , des normes, des rôles, des savoirs et savoir faire qui composeront une sorte de programme destiné à être exécuter mécaniquement  par la suite.

Modèle de l'interaction

On envisage la socialisation en prenant compte le système d'interaction dans lequel le jeune est inséré. On envisage la socialisation comme un processus adaptatif. Olivier Galland : Face à une situation nouvelle, l'individu est guidé par ses ressources cognitives et par les attitudes normatives résultant du processus de socialisation auquel il a été exposé. L'individu peut modifier ses attitudes normatives.

La socialisation produit une intériorisation des valeurs, des normes, des structures cognitives et des savoirs pratiques qui dans une situation donnée permettra à un individu d'ajuster ses comportements au lieu de ses intérêts et préférences tels qui les conçoit.

La socialisation intérieure  peut être la cause d'une attitude inadéquate à la situation et les situations normatives peuvent exercés une action inhibitrice à l'action sociale. Le postulat de l'optimisation  n'implique pas qu'un individu ne choisisse pas la meilleur solution en soi.

Pour Gallant la socialisation est le processus par lequel les individus apprennent à chaque étape du cycle de la vie comment réaliser des nouveaux rôles et d'en abandonner d'anciens.

II) Approche sociologique des âges de la vie

La jeunesse pour les sociologues représentent une catégorie d'âge dont les limites sont incertaines. De tout temps il existe des controverses sur les classifications d'âges.

La jeunesse est un âge transitoire dont les limites vont variés avec l'organisation des sociétés mais aussi selon les représentations qu'elle se faisait de cette période de la vie. L'ensemble des sociologues sont en accord avec cette définition.

...

Télécharger au format  txt (4.7 Kb)   pdf (289 Kb)   docx (10 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com