LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le Droit De Vote Des Femmes En 1944

Mémoire : Le Droit De Vote Des Femmes En 1944. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  7 Février 2013  •  1 339 Mots (6 Pages)  •  1 713 Vues

Page 1 sur 6

Les Françaises votent pour la première fois le 29 avril 1945, à l'occasion des élections municipales puis, quelques mois après, le 21 octobre 1945 elles participent au scrutin national.

L'ordonnance du 21 avril 1944 prise par le gouvernement provisoire du général de Gaulle à Alger stipule que « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Deux ans et demi plus tard, le préambule de la constitution du 27 octobre 1946 inscrit ce principe dans les principes fondamentaux de la République : « la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme ».

Alors que la France avait été l'un des premiers pays à instaurer le suffrage universel masculin, il faudra un long processus pour que ce droit soit étendu aux femmes.

Le droit de vote fut dans un premier temps réservé aux propriétaires de sexe masculin. Les femmes en furent exclues car, estimait-on, leur dépendance économique les empêchait d'exercer un choix libre. Ainsi, sous l'Ancien régime, seules, les veuves dotées d'un fief et les mères abbesses pouvaient élire leurs représentants aux États généraux

À la Révolution, les femmes étant considérées comme « citoyens passifs » et malgré l'appel de Condorcet , elles furent exclues du droit de vote. Exclusion maintenue par la Constitution de 1791. Le code civil de 1804 leur donnait certes des droits civils mais leur refusait la citoyenneté politique.

Au XIXe et au début du XXe siècle, les arguments avancés changent : les devoirs de mère et d'épouse seraient incompatibles avec l'exercice du droit de vote mais, surtout, dans un contexte d'hostilité entre les partisans d'une République laïque et l'église catholique, les femmes sont jugées sous influence cléricale et immatures politiquement.

De la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » d'Olympe de Gouges (1791) aux actions des « suffragettes » et aux organisations telles la ligue française pour le droit des femmes (1882) et l'Union française pour le droit des femmes (1905 ), des femmes lutteront pour obtenir le droit de vote , étape majeure sur le chemin de la parité et de l'égalité avec les hommes

27 novembre 1893

Droit de vote pour les Néo-Zélandaises

La Nouvelle-Zélande est le premier pays à attribuer le droit de vote aux femmes, et le seul à le faire au XIXème siècle. Ce droit est obtenu après une pétition d’une impressionnante ampleur : près d’un quart de la totalité des femmes adultes du pays l’ont signée. Toutefois, les femmes ne seront éligibles qu’à partir de 1919.

21 avril 1944

Les femmes obtiennent le droit de voteLa France combattante à Alger accorde le droit de vote aux femmes, près d'un siècle après l'adoption du suffrage universel masculin. La France est l'un des derniers pays d'Europe a avoir accordé le droit de vote et d'éligibilité aux femmes, juste avant l'Italie, la Belgique, la Grèce et la Suisse. Les femmes useront de ce droit pour la 1ère fois aux élections municipales du 29 avril 1945.

21 octobre 1945

Les femmes votent pour la première fois en France

Les femmes participent massivement pour élire les membres de la nouvelle assemblée constituante. L'ordonnance du 5 octobre 1944, leur avait accordé le droit de vote. Elles le mettent en pratique pour la première fois de l'histoire de France. Le suffrage universel prend tout son sens.

Voir aussi : Dossier histoire du féminisme - Histoire du Droit des femmes - Histoire du Droit de vote - Histoire des Femmes

1966

Betty Friedan fonde l’Organisation nationale des femmes

Écrivain et féministe américaine, Betty Friedan met en place la "National Organization for Women", connue sous l’acronyme "NOW". Elle cherche ainsi à lutter pour obtenir l’égalité totale entre les deux sexes. Quelques années plus tôt, elle avait publié un ouvrage retentissant pour la cause féministe : "la Femme mystifiée", "The Feminine Mystique". Dans cet essai, elle s’opposait au fait que le rôle de la femme au sein de la société ne se limite qu’à sa vie maritale et maternelle. Selon elle, la femme était engluée dans de fausses valeurs, ce qui l’empêchait de s’épanouir autrement qu’au travers de son rôle de mère et d’épouse. L’année suivante, le Women’s Liberation Movement naîtra aux États-Unis sous l’impulsion de quelques militantes du NOW. Appelée Women’s

...

Télécharger au format  txt (8.6 Kb)   pdf (103.5 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com