LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'histoire de la communication interhumaine

Note de Recherches : L'histoire de la communication interhumaine. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  28 Janvier 2014  •  2 881 Mots (12 Pages)  •  552 Vues

Page 1 sur 12

CHAPITRE II : L’HISTOIRE DE LA COMMUNICATION INTERHUMAINE

Parler de la vitesse dans la vie collective , dans la communication entre les hommes, c’est nécessairement aborder la question de l’espace social, des distances et des pôles socio-économiques voire politiques.

Le mot « communication » avant de s’appliquer à l’age de l’électricité, au « mouvement de l’information », avait largement été utilisé en rapport avec les routes, terrestres et maritimes, les ponts, les fleuves et les canaux [15].

La communication de laquelle on parle est celle prise dans une vision plus large, réunant les multiples circuits d’échanges et de circulation des biens, des personnes et des messages.

L’histoire de la communication a connu plusieurs étapes majeures. D’abord le stade de l’oralité, qui suppose des relais continuels entre émetteur et récepteur dans l’espace et dans le temps. Vient ensuite le stade de l’écriture –l’écriture décrit en succession tout ce que la parole contient d’implicite et d’immédiat –qui permet une communication discontinue entre émetteur et récepteur éloignés dans l’espace et dans le temps.

L’histoire de l’écriture correspond à deux modes matériellement différents : l’écriture idéographique et l’écriture alphabétique. L’écriture idéographique est née en Mésopotamie, probablement aux alentours du IVème siècle avant J-C .Elle était au début purement pictographique. Les égyptiens utilisèrent également une écriture de ce type, mais leurs hiéroglyphes, plus riches et plus diversifiés, avaient une capacité d’expression de la langue écrite beaucoup plus grande que l’écriture « cunéiforme » des Sumériens de Mésopotamie . L’invention de l’alphabet remonte aux phéniciens, et peut être avant eux aux Sémites de Syrie, à la charnière entre le IIIème et le Ier millénaire. Mais il faudra attendre la formation en Grèce, entre le VIII e et le IVe siècle avant J.-C., d’un alphabet comprenant des voyelles, pour obtenir un bon système de réécriture de la langue parlée. Il est clair que l’écrit avait profondément modifié les conditions de la production intellectuelle, les systèmes rhétoriques de mémorisation orale n’auraient jamais connu le développement sans précédent qu’ils ont eu dans l’antiquité. Mais il fallut attendre Rome, et les institutions de la république, pour que la rhétorique joue à plein son rôle de technique de communication et qu’elle se développe dans toute son ampleur.

Dès les civilisations antiques existent des lieux privilégiés de circulation des nouvelles que sont les foires, l’agora, le forum ou le temple. C’est sur l’agora, sur le forum qu’en Grèce et à Rome on affiche les nouvelles du jour. Acta publica, acta diurna : une sorte de journal officiel, placardé sur les murs, est donné à lire aux citoyens Romains.

Le transport des messages (l’évènement le plus symbolique est l’épisode du coureur de Marathon, en 490 avant j-c :après la victoire des Grecs sur les perses, le messager (Philipidas) parcourt les 42.195 Km jusqu’à Athènes, où, après avoir une souffle annoncé le succès de sa patrie, il meurt d’épuisement). Puis la transmission à distance des messages était bien sûr connue dans les anciennes cultures. A côté du cheval et du dromadaire, citons aussi le pigeon voyageur qui est connu déjà chez les perses et dont l’utilisation est généralisée au moment des conquêtes de l’islam.

La métamorphose suivante a eu lieu au cours de la période qui va de l’invention par Gutenberg, en 1455, du caractère d’imprimerie mobile et du livre imprimé [16]. Cette période a été particulièrement propice au développement des techniques de communication. La transformation du document écrit en livre imprimé est souvent présentée comme le symbole des mutations intellectuelles et sociales qui caractérisent la sortie du Moyen Âge où le document écrit devenait un incomparable outil de communication [8]. Le premier livre publié fut ‘’Le Psautier de Mayence’’ en 1457 .D’autre part, le journal comme source d’information, fit son apparition au début du XVIIe siècle.

Sur un plan technique, son développement fut rendu possible par la conjonction de trois facteurs : le développement de l’imprimerie, l’amélioration des transports et des voies de communication physiques et le développement du service postal qui allait permettre de fournir à la presse de l’infrastructure idéale d’une diffusion stable. Le premier journal régulier d’importance fut « la Gazette » de Théophraste Renaudot dont le premier numéro date du 30 mai 1631. Le premier journal américain fut publié bien après à Boston par Benjamin Harris le 25 septembre 1690 et devait paraître mensuellement. Pour la France, il faudra attendre un siècle et demi pour voir publié le premier quotidien « le journal de Paris » né le 1erJanvier 1777 [8, p 66] .Au début du XIXe siècle, une série de mutations technologiques vinrent ajouter leurs effets à la domination politique et économique de l’Europe. L’année 1829 marque la naissance de la navigation à vapeur. En 1838 un premier bateau à vapeur a franchit l’Atlantique. La première ligne de chemin de fer est construite en Angleterre en 1825. En 1834, c’est autour de la France de se lancer dans la construction de chemin de fer, avec la ligne Lyon--Saint-Etienne.

En fait, le chemin de fer n’a pas apporté le mouvement, le transport ni les trains aux hommes, mais il a accéléré et amplifié l’échelle des fonctions humaines existantes, crée de nouvelles formes de villes et d’agglomérations et de nouveaux modes de travail, d’expression de penser, de divertissement et de loisir.

L’invention du télégraphe est contemporaine des progrès de la presse moderne, et de la naissance des grandes agences de presse internationales. L’agence Havas est crée en 1835, l’agence Wolff en 1849 et l’agence Reuter en 1851 [15, p 50]. Cette ampleur communicationnelle est consolidée par la découverte de la photographie par Talbot en 1839, la photographie, en poussant la reproduction picturale des objets naturels beaucoup plus loin que ne le pouvaient la peinture et le langage, eut en effet de renversement [15, p232]. Néanmoins, bientôt une nouvelle invention vient modifier encore le paysage mondial de la communication. L’ingénieur américain Graham Bell Alexandre invente le téléphone en 1876 et les premières communications téléphoniques internationales datent de la fin des années 1880.

Reste à noter que même après l’apparition du télégraphe et du téléphone, la communication entre les hommes suppose la médiation du déplacement physique de messagers, la

...

Télécharger au format  txt (19.1 Kb)   pdf (179.4 Kb)   docx (16.5 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com