LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'eau Potable

Rapports de Stage : L'eau Potable. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  17 Janvier 2013  •  614 Mots (3 Pages)  •  610 Vues

Page 1 sur 3

"Il n’y a eu aucun développement"

Mis en ligne le 22/04/2009

Constat d’impuissance à Marble Hall, une petite bourgade au nord de Pretoria. Clientélisme et corruption ont freiné son essor quand l’ANC y a imposé son pouvoir.

VALéRIE HIRSCH Correspondance particulière à Marble Hall

Tout est à refaire !" L’ingénieur chargé de rénover la station de purification d’eau de Marble Hall, petite bourgade au nord-est de Pretoria, secoue la tête, incrédule. Faute d’entretien, celle-ci ne fonctionne plus. "Nos enfants se plaignaient de maladies gastriques", raconte Tiaan Greyling, un jeune qui a senti le filon et ouvert une boutique d’eau en bouteille, filtrée par ses soins : le mois dernier, il en a vendu 25 000 litres. Marble Hall est loin d’être un cas isolé. De nombreux experts ont tiré la sonnette d’alarme sur la dégradation de l’eau potable en Afrique du Sud, qui a entraîné une résurgence du choléra. En 2008, une centaine d’enfants sont morts dans le Sud, après avoir bu de l’eau contaminée. A Marble Hall, deux des trois stations d’épuration sont en panne et les eaux non traitées vont directement dans le fleuve Olifants. "L’Olifants contient des cyanobactéries très toxiques. Même les crocodiles meurent !" dénonce Yolanda Duvenage, conseillère municipale de l’Alliance démocratique (opposition) dans la ville voisine de Groblersdal.

Bruce Esson, retraité, se bat depuis trois ans pour que la municipalité fournisse des services dignes de ce nom aux 30 000 habitants de cette riche région agricole. Il a obtenu des financements du ministère américain de l’Eau et de la Coopération, pour la rénovation des stations d’épuration. Car Marble Hall est dans le rouge, comme la plupart des municipalités du pays. "Jusqu’en 2002, le conseil municipal, qui était composé de manière paritaire (moitié ANC, moitié opposition, NdlR.), marchait très bien, raconte Joseph Kempen, ex-président de la chambre de commerce locale. Mais depuis que l’ANC contrôle 88 pc du conseil, on ne sait pas où passe l’argent." Même les routes sont en piteux état. "Il y a une incompétence à tous les niveaux et on est souvent payé à ne rien faire !" se plaint un cadre blanc, sous couvert d’anonymat, l’un des rares à ne pas avoir démissionné. Les Blancs ne sont pas les seuls à se plaindre. "Les gens sont mécontents. Il y a trop de corruption", affirme George Matlata, un chômeur de Leeuwfontein, township à 15 km de Marble Hall, où les Noirs ont été expulsés en 1962. "Il n’y a eu aucun développement. Ces logements sociaux de l’autre côté de la route sont inachevés depuis dix ans !"

Le directeur général de la municipalité, Republic Monakedi, explique ces problèmes par "la rotation élevée du personnel, la difficulté à trouver des gens qualifiés, et les contraintes budgétaires". Mary Maphanga, maire de Marble Hall jusqu’à fin 2008, est d’un autre avis : "La direction de l’ANC me disait qui je devais recruter, à qui donner les contrats. Il fallait privilégier les camarades, même s’ils n’étaient pas qualifiés. C’est comme cela que la corruption s’est développée." Depuis, Maphanga a rejoint le Congress

...

Télécharger au format  txt (3.9 Kb)   pdf (68.7 Kb)   docx (9.5 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com