LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Ifsi, Analyse de situation toilette

Rapport de stage : Ifsi, Analyse de situation toilette. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  29 Mai 2017  •  Rapport de stage  •  695 Mots (3 Pages)  •  2 520 Vues

Page 1 sur 3

Analyse de situation

Lieu :

J’effectue mon stage à l’hôpital de Fourvière dans le service St Damien qui est un service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR). Ce service comporte 23 lits.

Présentation de la situation vécue ou de l’activité réalisée par l’étudiant :

Ma situation se déroule lors de la 3ème semaine de stage.

Ce matin, je m’apprête à aider Mme M à faire sa toilette au lavabo sous l’œil attentif d’une aide-soignante qui est là pour m’observer et m’évaluer. Mme M a 97 ans et est entrée dans le service à cause d’une altération de l’état général et pour un bilan de chute.

Je commence donc la toilette de Mme M en lui nettoyant le visage, première erreur de ma part : la patiente était largement capable de le faire toute seule, l’aide-soignante me l’as fait remarquer immédiatement et m’as dit que j’avais trop tendance à faire les choses à la place des patients alors qu’ils en étaient souvent capables eux-mêmes : toilette intime que j’avais tendance à faire moi-même, vêtements que j’enfilai moi-même alors qu’il aurait suffi de les donner  au patient pour qu’il le mette tout seul...etc.

Remarques, questionnements :

Mme M est une patiente qui a tendance à laisser faire les autres si c’est possible. D’après ce qu’a pu me dire une aide-soignante, les personnes âgées ont tendance à se laisser aller très facilement à la facilité si on ne les stimule pas un minimum : c’est le cas pour Mme M qui est parfaitement capable de mettre ces vêtements seule ou encore de faire une grande partie de sa toilette elle-même. Or souvent Mme M donne l’impression de ne pas savoir faire et quand l’heure de la toilette arrive elle répète souvent cette même phrase : « que dois-je faire ? »

Réflexion :

Les aides-soignantes m’ont fait remarquer qu’il était important pour les personnages âgées de conserver au maximum leur autonomie voire d’essayer de la regagner si c’est possible ce qui est particulièrement important dans un service de SSR. Je me suis alors rendue compte que le fait de faire à la place du patient pouvait s’avérer être une grande erreur : en faisant ça j’ai tendance à l’infantiliser, il est vrai qu’il est confortable pour le patient de ne plus se forcer, d’avoir quelqu’un pour agir, penser à sa place ! Mais en prenant excessivement en charge le patient, celui-ci aurai tendance à vivre cela comme une régression. En demandant leur avis à plusieurs aides-soignantes, certaines m’ont répondu que le fait de respecter l’autonomie du patient permettait de laisser à ce dernier un réel pouvoir sur sa vie et que c’est une preuve de respect indispensable, cela évite de le déposséder de tout contrôle sur les choses.

En tant que soignant, il est de notre devoir de solliciter le patient si l’on juge que celui-ci est capable d'agir. En lui faisant confiance, on l’autorise à être à son tour plus confiant dans ses capacités. Aider, c'est aussi stimuler, encourager, être le moteur mais pas (toujours) l'exécutant.

Mais il ne faut pas trop lui en demander également, car entre trop et pas assez il y a un savant sens du dosage et ce sens du dosage que j’avais mal réussi à comprendre jusqu’à présent. Si stimuler une personne âgée est toujours bénéfique, il faut savoir être attentif à tous les signes, verbaux et non verbaux (essoufflement, tremblements, grimaces…), qui montrent qu’elle arrive à ses limites. Certaines personnes n'éprouvent pas de difficulté particulière à exprimer leur fatigue. D'autres, par méconnaissance de leurs propres limites ou par souci d'obtenir les félicitations de leur entourage, ont davantage de mal à « dire stop ». Ce sera alors à nous de nous en préoccuper.

...

Télécharger au format  txt (4.3 Kb)   pdf (70 Kb)   docx (9.7 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com