LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Commentaire sur l'acte III, scène 4 de la pièce de théâtre Tartuffe de Molière

Dissertations Gratuits : Commentaire sur l'acte III, scène 4 de la pièce de théâtre Tartuffe de Molière. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  2 Mai 2013  •  448 Mots (2 Pages)  •  1 700 Vues

Page 1 sur 2

Intro : Molière fait indirectement un portrait d'Orgon et Tartuffe indirectement en utilisant des procédés

et figures de style. Nous n’avons encore jamais vu Tartuffe, ni même Orgon.

Cette scène révèle l’aveuglement d’Orgon à propos de Tartuffe, et de l'hypocrisie de ce dernier.

Dans les premières répliques de Dorine, nous voyons qu’elle ne cesse d’insister sur la maladie de Madame Elmire cependant,

Orgon y est totalement indifférent. Nous pouvons donc ainsi relever le champ lexical de la maladie d’Elmire : fièvre,

mal de tête, douleur. Orgon éprouve uniquement de la comparaison pour Tartuffe, il semble être aveuglé par celui-ci et

le préfère donc à sa propre famille.

Molière utilise des anaphores "Et Tartuffe ?" "Le pauvre homme" qu'Orgon répète, ceci creer un comique de répétition car

dès que l'un parle de Tartuffe, l'autre parle d'Elmire. Alors que Dorine décrit les souffrances d'Elmire, Orgon ne s'en soucis

pas et ne fais que plaindre Tartuffe qui est en excellente santé.

On peut dire qu'Orgon est soumis et ridicule avec la répitions des répliques "Et Tartuffe ?" "Le pauvre homme" qui

exprime d'une part une adoration pour Tartuffe. De la même manière, un décalage comique se crée, Orgon ne se préoccupe

pas de sa femme qui est malade, mais de Tartuffe qui est "gros et gras" et qui a "le teint frais". Il est ingrat, il n'est

pas reconnaissant envers Elmire.

Tartuffe est encore inconnu pour nous, on ne l'a jamais vus mais cependant, nous savons déjà comment il est.

C'est un faux dévot, il est mentionner avec un léxique de satisfaction corporelle comme : « il soupa », « il mangea »,

«il but », «il dormit ». A travers ses actions, il est décrit comme un fénéant.

Nous avont aussi un champs lécical de la gourmandise et également celui de la quantité : « gigot », « but quatre grand

coup de vin», « mangea deux perdrix ». Cela nous démontre que Tartuffe est une personne qui ne se préocupe que de lui

même et ne pense pas aux autres. Toutes ces activités : la paresse, la gourmandise, l’égoïsme sont considérées comme péchés

par la religion.

Pour montrer l'opposition, Molière utilise des anaphores. Dès qu'Orgon dit la réplique "Et Tartuffe", Dorine dit le contraire

de ce qu'a la mère a, Tartuffe est en excellente santé alors que la mère est malade.

Il utilise

...

Télécharger au format  txt (2.7 Kb)   pdf (50.6 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com