LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Comment Faire Un Cv: Exemple

Commentaires Composés : Comment Faire Un Cv: Exemple. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  27 Février 2013  •  998 Mots (4 Pages)  •  1 139 Vues

Page 1 sur 4

’accesssion de la cote d’ivoire à l’indépendance

Le processus d’émancipation de la cote d’ivoire à l’indépendance s’insrit dans le cadre de celui de l’afrique noire française. La montée du nationalisme en cote d’ivoire dans les années 1946 se traduit par une grande aspiration des ivoiriens à conquérir leur liberté et leur indépendance.par des actions concrètes la cote d’ivoire accède à son indépendance la 07 aout 1960. La décolonisation de la cote d’ivoire s’est faite de façon progressive et est plus ou moins guidé par le pouvoir central français.

Mais quels sont les facteurs et les grandes étapes qui ont marqué le combat des ivoiriens dans la recherche de l’indépendance ?

Notre étude consistera à mettre en exergue les facteurs de la décolonisation et à montrer les étapes majeures de cette marche vers l’indépendance.Histoire pré-coloniale[modifier]

Article détaillé : Histoire pré-coloniale de la Côte d'Ivoire.

Femme fétiche des Croumanes, vers 1869.

Le peuplement du sud est attesté dès le seuil de notre ère même si la recherche est rendue difficile par l'humidité du climat. Le territoire fut parsemé par des peuples de langues soudanaises, divisés en de nombreuses chefferies. Parmi les populations les plus anciennes on compte les Krus au Sud-Ouest, (venus de l'actuel Liberia) ainsi que les Sénoufos au Nord-Est (venus de l'actuel Mali). Le nord du pays sera sous l'influence des royaumes sahéliens (Songhai, Ghana). C'est dans ce contexte que s'implantera l'Islam, répandu soit par des commerçants, notamment des colporteurs dioula, soit par le djihad mené par des armées à cheval. Des villes commerçantes comme Kong ou Bondoukou deviendront par la suite de véritables cités-États, liens entre la savane et la forêt. Toutefois les populations ne connaissaient pas la propriété privée et ne cherchaient pas à délimiter leur territoire. Leurs cultures étaient marquées par une tradition théâtrale, orale, musicale, de danse et la croyance à la magie.

L'entrée des Européens[modifier]

Les premiers Européens à pénétrer le pays sont les navigateurs portugais, longeant les côtes africaines, à la recherche de la route vers l'Inde. Ils baptisent le pays "Côte des méchants hommes" ou "Côte d'Ivoire" selon l'accueil fait par les populations. Les européens sont d'abord frappés par la force démographique des Noirs.

Le commerce de l'ivoire, des fusils et la traite des Noirs se mettent vite en place. Les ports de San-Pédro, Sassandra ou encore Fresco ont conservé les noms de marins ou de vaisseaux portugais. Les négriers britanniques sont également présents. Le premier contact avec la France date de 1637, lorsque des missionnaires débarquent à Assinie, près de la Côte-de-l'Or (actuel Ghana).

En 1687, deux ans après le code noir, des missionnaires et des commerçants français s'installent à nouveau sur le site d'Assinie, à l'extrémité est du littoral, vers la Côte de l'or, mais ils repartent en 1705 après avoir construit et occupé le fort Saint-Louis, de 1701 à 1704, car le commerce des esclaves contre des céréales ne rapporte pas assez1. Parmi eux, le chevalier d'Amon et l'amiral Jean-Baptiste du Casse, directeur de la Compagnie du Sénégal, principale société esclavagiste française, débarquent, intéressés par le trafic de l'or, et sont reçus à la cour du roi Zéna. Ils ramèneront en France le jeune « prince » Aniaba et son

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (90.5 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com